BEPRIDIL CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 19/7/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    [(N-benzyl phénylamino)-2 isobutoxy-3 propyl]-1 pyrrolidine chlorhydrate

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : CERM 1978
    bordereau : 2583

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : BEPRIDIL
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. INHIBITEUR CALCIQUE (principale certaine)

    2. CORONARODILATATEUR (principale certaine)

    3. ANTI-ANGOREUX (principale certaine)

    4. ANTIARYTHMIQUE (principale certaine)

    5. VASODILATATEUR PERIPHERIQUE (secondaire certaine)

    6. SUBSTRAT DU CYTOCHROME P 450 3A4 (principale certaine)

    7. SUBSTRAT DU CYP 3A4 (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Freine le canal entrant lent calcique des cellules myocardiques. Cette activité contribue à un effet inotrope et chronotrope négatif, à une dépression de la conduction auriculo-ventriculaire et à une vasodilatation coronaire :
      - J Pharm Exptl Ther 1979;210:378-385.
      Améliore le rapport d'irrigation endo / épicardique. La réduction des résistances périphériques participe à une baisse du travail cardiaque.
      Le bépridil possède une activité anti-tachycardisante et une activité inhibitrice de la calmoduline :
      - J Pharm Exptl Ther 1984;230:737.
      Bloquerait les canaux calciques et sodiques :
      - J Pharm Exptl Ther 1986;237:9-17.

    Effets Recherchés

    1. ANTIANGOREUX (principal)

    2. ANTIARYTHMISANT (principal)

    3. VASODILATATEUR PERIPHERIQUE (accessoire)

    4. ANTIHYPERTENSEUR (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. ANGOR STABLE (principale)
      Efficacité à la dose de 400mg/j (étude randomisée contre placebo) :
      - Circulation 1985;71:98.

    2. ANGOR DE PRINZMETAL (principale)

    3. EXTRASYSTOLE VENTRICULAIRE (secondaire)
      Surtout les extrasystoles ventriculaires fréquentes, et par insuffisance coronarienne, même polymorphes ou précoces.

    4. TACHYCARDIE VENTRICULAIRE (secondaire)
      - Am J Cardiol 1984;54:579.

    5. ANGOR INSTABLE (à confirmer)

    6. ARYTHMIE SUPRAVENTRICULAIRE (à confirmer)
      Extrasystoles, tachycardie ou fibrillation auriculaire :
      - Rev Médecine 1983;24:1327.

    7. ARTERITE DES MEMBRES INFERIEURS (à confirmer)
      Artériopathies oblitérantes, ischémiques :
      - Rev Médecine 1983;24:1331.

    8. DREPANOCYTOSE(TRAITEMENT DE LA CRISE) (à confirmer)
      Pourrait, en réduisant la concentration érythrocytaire en hémoglobine, s'opposer à sa polymérisation et améliorer la déformabilité de l'hématie :
      - Lancet 1986;1:848.

    Effets secondaires

    1. DIARRHEE (CERTAIN FREQUENT)

    2. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    3. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    4. ANOREXIE (CERTAIN TRES RARE)

    5. ASTHENIE (CERTAIN TRES RARE)

    6. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    7. SOMNOLENCE (CERTAIN TRES RARE)

    8. INSOMNIE (CERTAIN TRES RARE)

    9. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    10. HYPERHIDROSE (CERTAIN TRES RARE)

    11. ACOUPHENE (CERTAIN TRES RARE)

    12. TREMBLEMENT (CERTAIN RARE)

    13. OEDEME DES MEMBRES INFERIEURS (CERTAIN TRES RARE)
      Discret.

    14. RASH (CERTAIN TRES RARE)

    15. BRADYCARDIE SINUSALE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      ASSOCIATION AUX BETABLOQUANTS

    16. PR(ALLONGEMENT) (CERTAIN TRES RARE)

    17. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE(AGGRAVATION) (CERTAIN )

    18. QT(ALLONGEMENT) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      POSOLOGIE ELEVEE

      Facteur favorisant l'apparition de torsades de pointes :
      - Rev Médecine 1983;24:1320.

    19. TORSADE DE POINTES (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      HYPOKALIEMIE
      POSOLOGIE ELEVEE
      ALLONGEMENT DE QT
      VOIE INTRAVEINEUSE
      TRAITEMENT PROLONGE
      ASSOCIATION AUX DIURETIQUES
      BRADYCARDIE

      Seize cas observés :
      - Am J Cardiol 1985;55:59C-62C.
      Onze cas observés :
      - Ann Cardiol Angéiol 1987;36:421-425.
      Revue sur 227 patients :
      - Lettre du Pharmacologue 1991;5:202-206.
      La fréquence serait supérieure chez les femmes à celle observée chez les hommes :
      - JAMA 1993;270:2590-2597.
      Sept cas :
      - Therapie 1994;49:431-434.

    20. EXTRASYSTOLE VENTRICULAIRE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      HYPOKALIEMIE
      POSOLOGIE ELEVEE
      ALLONGEMENT DE QT
      VOIE INTRAVEINEUSE

      Apparition, ou augmentation de leur nombre, nécessitant l'arrêt du traitement.

    21. TACHYCARDIE VENTRICULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      HYPOKALIEMIE
      POSOLOGIE ELEVEE
      ALLONGEMENT DE QT
      VOIE INTRAVEINEUSE

      Nécessite l'arrêt du traitement.

    22. ELECTROCARDIOGRAMME(ANOMALIE) (CERTAIN FREQUENT)
      Aplatissement et biphasisme de l'onde T, apparition d'une onde U : signes d'imprégnation thérapeutique.
      Allongement de l'intervalle QT : signe d'alerte, risque de torsades de pointes :
      - Rev Médecine 1983;24:1323-1327.

    23. MORT SUBITE (A CONFIRMER )
      Un cas rapporté avec antécédents de fibrillation ventriculaire :
      - Rev Médecine 1983;24:1330.

    24. POLLAKIURIE (A CONFIRMER )
      Pollakiurie nocturne :
      - Rev Médecine 1983;24:1330.

    25. HEPATITE CYTOLYTIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas rapporté :
      - Gastroenterol Clin Biol 1985;9:948-953.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Lapin, Rat.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. BRADYCARDIE
      Bradycardie sinusale.

    2. ALLONGEMENT DE L'ESPACE PR

    3. INSUFFISANCE CARDIAQUE COMPENSEE

    4. CARDIOMEGALIE

    5. HYPOKALIEMIE
      Le respect des précautions d'emploi (hypokaliémie, QT long et arythmie ventriculaire), permet de réduire le risque de survenue de torsades de pointes :
      - J Cardiol 1992;69:75D-78D.
      - Am J Cardiol 1992;69:68D-74D.

    6. SUJET AGE

    7. ARYTHMIE VENTRICULAIRE
      Le respect des précautions d'emploi (hypokaliémie, QT long et arythmie ventriculaire), permet de réduire le risque de survenue de torsades de pointes :
      - J Cardiol 1992;69:75D-78D.
      - Am J Cardiol 1992;69:68D-74D.

    8. ALLONGEMENT DE L'ESPACE QT
      Le respect des précautions d'emploi (hypokaliémie, QT long et arythmie ventriculaire), permet de réduire le risque de survenue de torsades de pointes :
      - J Cardiol 1992;69:75D-78D.
      - Am J Cardiol 1992;69:68D-74D.

    9. INSUFFISANCE RENALE
      Réduction de la clearance systémique.

    10. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE
      Réduction de la clearance systémique.

    Contre-Indications

    1. BRADYCARDIE

    2. BLOC SINO-AURICULAIRE
      Non appareillé.

    3. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE DE HAUT DEGRE
      BAV II ou BAV III non appareillé.

    4. MALADIE RYTHMIQUE AURICULAIRE
      Non appareillée.

    5. INSUFFISANCE CARDIAQUE SEVERE
      Non compensée.

    6. ALLONGEMENT DE L'ESPACE QT

    7. TORSADE DE POINTE

    8. HYPOKALIEMIE SEVERE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Posologie chez l'adulte :
    - Voie orale : pour toutes les formes d'angor et pour la prévention des arythmies.
    Doses usuelles : trois cents à cinq cents milligrammes par jour en plusieurs prises.
    Doses maximales : six cents milligrammes. A administrer avec prudence.
    Sujet âgé : commencer avec deux cents milligrammes par jour. Dose maximale : trois cents milligrammes par jour.
    - Voie intra-veineuse : réservée aux urgences : angor spastique ou instable, sévère, ou tachycardie ventriculaire.
    Deux à trois milligrammes par kilo injectés lentement en cinq minutes suivis, si nécessaire, d'une perfusion de dix microgammes par kilo et par minute :
    - Rev Médecine 1983;24:1341-1347.
    - Presse Med 1982;11:62.
    - Presse Med 1983;12:2695.
    - Intern J Pharmacol Toxic Ther 1983;21:234.
    Avant le traitement, nécessité de contrôler l'électrocardiogramme et la kaliémie.
    Surveillance clinique et électrocardiographique, monitoring pendant l'administration intra-veineuse.
    Arrêter le traitement en cas d'aggravation de l'arythmie, d'apparition d'extrasystoles polymorphes ou d'une torsade de pointes, d'allongement de QT ou PR, de dysfonctionnement sinusal ou de chute tensionnelle.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 48 heure(s)

    Absorption
    Pour la forme orale :
    - absorption complète.
    - biodisponibilité : 60%.
    Effet de premier passage hépatique.

    Demi-Vie
    (48.00)

    Métabolisme
    Complétement métabolisé par le foie. Nombreux métabolites (dont certains ont conservé une activité).

    Elimination
    Elimination urinaire des métabolites.

    Bibliographie

    - Chest 1989;96:393-399. (INTERACTIONS) inhibiteurs calciques.
    - Drugs 1992;44:835-857.
    - Facts and Comparisons Drug Newletters 1993;12:18-19. (TOXICOLOGIE) *

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil