AMODIAQUINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 27/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    7-chloro-4-(3-diéthylaminométhyl-4-hydroxyphénylamino)quinoléine

    Ensemble des dénominations

    BAN : AMODIAQUINE
    CAS : 86-42-0
    DCF : AMODIAQUINE
    DCIR : AMODIAQUINE
    code expérimentation : SN-10751
    rINN : AMODIAQUINE
    sel ou dérivé : AMODIAQUINE CHLORHYDRATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : AMODIAQUINE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIPALUDEEN (principale certaine)

    2. ANTIPALUDEEN SCHIZONTICIDE (principale certaine)

    3. ANTIPROTOZOAIRE (secondaire certaine)

    4. FLAGELLES (secondaire certaine)

    5. GIARDIA INTESTINALIS (secondaire certaine)

    6. AMOEBICIDE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Le mécanisme précis de l'activité antipaludéenne reste à préciser. Il serait analogue à celui de la quinine : forme des complexe avec les nucléoproteines (ADN) entrainant l'inhibition de la biosynthèse de l'ARN et de l'ADN: diminue la fixation active d'oxygène par le plasmodium; agit sur la forme érythrocytaire asexuée de tous les plasmodium (schizonticide).

    2. secondaire
      Amoebicide tissulaire actif dans l'hépatite amibienne.
      Antiprotozoaire actif contre giardia intestinalis.

    Effets Recherchés

    1. ANTIPALUDEEN (principal)

    2. ANTIPALUDEEN SCHIZONTICIDE (principal)

    3. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    4. ANTIPROTOZOAIRE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. PALUDISME (principale)
      Notamment active dans le paludisme chloroquinorésistant :
      - Lancet 1985;2:805-808.
      Autre référence (sel d'amiodaquine non précisé) :
      - Lancet 1996;348:1196-1201.

    2. PALUDISME(PREVENTION) (principale)

    3. POLYARTHRITE RHUMATOIDE (principale)

    4. COLLAGENOSE (principale)

    5. LUPUS ERYTHEMATEUX AIGU DISSEMINE (principale)

    6. GIARDIASE (secondaire)

    7. LEPRE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    2. ANOREXIE (CERTAIN RARE)

    3. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    4. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    5. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    6. COLORATION DE LA PEAU (CERTAIN TRES RARE)

    7. COLORATION DES MUQUEUSES (CERTAIN )

    8. COLORATION DES ONGLES (CERTAIN TRES RARE)

    9. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    10. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas :
      - BMJ 1986;292:717-718.
      Quatre cas :
      - Therapie 1987;42:359.

    11. POLYNEVRITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    12. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    13. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      - Sem Hop Paris 1985;61:2049-2071.

    14. RETINOPATHIE (CERTAIN TRES RARE)

    15. DEPOT CORNEEN (CERTAIN TRES RARE)

    16. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    17. INSOMNIE (CERTAIN RARE)

    18. PORPHYRIE CUTANEE(AGGRAVATION) (A CONFIRMER )

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. PORPHYRIE CUTANEE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale en traitement curatif de l'accès palustre:
    - chez l'adulte:
    Six cents milligrammes le premier jour (renouvelable si besoin 12 à 24 heures), quatre cents milligrammes les jours suivants.
    - chez l'enfant:
    Quinze milligrammes par kilo le premier jour en 2 prises, puis dix milligrammes par kilo les 2 jours suivants en 2 prises..

    Dose usuelle dans la prophylaxie du paludisme:
    - chez l'adulte:
    Quatre cents milligrammes une fois par semaine.
    - chez l'enfant:
    Dix milligrammes par kilo une fois par semaine.
    L'apparition de pigmentation unguéale ou de dépôts cornéens au cours des traitements prolongés doit faire interrompre le traitement.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Résorption rapide par le tube digestif.
    Taux plasmatique maximum en 1 à 2 heures.
    Répartition
    Taux sanguin élevé et durable par les liaisons aux protéines plasmatiques.
    Tropisme hépatique et rénal.
    45% est concentré dans les hématies.
    Métabolisme
    Déalkylation et glucuroconjugaison.
    Elimination
    Voie rénale.
    Elimination lente.

    Bibliographie

    - Clin Pharmacol Ther 1966;7:48.
    - experimental Chemotherapy Ed Schnitzer Hawking 1963;vol 1 ET 1966 Vol 4.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil