ETOPOSIDE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 2/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (O-éthylidène-4,6 bêta-D-glucopyrannoside)-9 de méthyl-4' épipodophyllotoxine

    Ensemble des dénominations

    BAN : ETOPOSIDE
    CAS : 33419-42-0
    DCF : ETOPOSIDE
    DCIR : ETOPOSIDE
    USAN : ETOPOSIDE
    autre dénomination : EPE
    bordereau : 2612
    code expérimentation : VP 16
    code expérimentation : VP 16213
    dci : étoposide
    rINN : ETOPOSIDE
    sel ou dérivé : TENIPOSIDE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO - 07/12/1994

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    2. ANTIMITOTIQUE (principale certaine)

    3. INHIBITEUR DE LA TOPOISOMERASE II (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      * Inhibe la kinase p 34 'cdc 2' de façon irréversible bloquant la cellule en G2 :
      - Cancer Res 1990;50:3761.
      * Se lie à la tubuline et inhibe la formation des microtubules;
      provoque la cassure des simples et doubles brins d'ADN;
      forme un complexe ternaire avec le DNA et la topoisomérase II :
      - Mol Pharmacol 1988;34:467.
      - J Natl Cancer Inst 1988;80:1526-1533.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    2. ANTIMITOTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. LEUCEMIE AIGUE MONOCYTAIRE (principale)

    2. LEUCEMIE AIGUE MYELOMONOCYTAIRE (principale)

    3. LYMPHOME NON HODGKINIEN (principale)
      Utilisation par voie orale. Revue de cette indication:
      - Drugs 1999;58(suppl 3) :35-41

    4. MALADIE DE HODGKIN (principale)

    5. CANCER DU POUMON A PETITES CELLULES (principale)
      Efficacité contestée en traitement isolé par voie orale par rapport à la polychimiothérapie usuelle par voie intraveineuse :
      - Lancet 1996;348:563-566.
      Utilisation par voie orale (revue générale) :
      - Drugs 1999;58,Suppl3:17-20.

    6. CANCER DU POUMON (à confirmer)
      Etude pilote de l'association cyclophosphamide et étoposide par voie orale dans le cancer bronchopulmonaire à petites cellules et non à petites cellules :
      - Drugs 1999;58,Suppl3:11-15.
      Traitement par voie orale du cancer bronchopulmonaire non à petites cellules (revue générale) :
      - Drugs 1999;58:21-30.

    7. CANCER DU SEIN (principale)

    8. LEUCEMIE AIGUE MYELOBLASTIQUE (principale)

    9. MYELOME MULTIPLE (principale)

    10. CANCER DU TESTICULE (principale)
      Non séminomateux.
      En association, suivant le protocole BEP: Bléomycine, Etoposide, Cisplatine.

    11. SEMINOME DU TESTICULE (principale)
      Métastatique. Stades IIC et III
      En association suivant le protocole BEP: Bléomycine, Etoposide, Cisplatine.

    12. CANCER DE LA PROSTATE (à confirmer)
      En association au cyclophosphamide dans les formes résistantes au traitement hormonal (étude pilote) :
      - Cancer 1996;77:1144-1148.
      En association avec l'estramustine sodium phosphate.
      Traitement par voie orale :
      - Drugs 1999;58,Supp3:127-131.
      Traitement par voie orale de tumeurs à cellules germinales :
      - Drugs 1999;58,Suppl 3:31-34.

    13. CANCER DE LA SURRENALE (à confirmer)
      Cancer corticosurrénalien. Essai de phase II de la combinaison cisplatine-étoposide-mitotane chez 47 malades atteints de cancers métastasés. Efficacité minime (11% de réponses objectives):
      - Cancer 2000;88:1082-1090

    14. CHORIOEPITHELIOME (secondaire)

    15. CHORIOEPITHELIOME PLACENTAIRE (principale)

    16. GRANULOMATOSE DE WEGENER (secondaire)
      - Lancet 1992;39:46-47.

    17. GREFFE DE MOELLE OSSEUSE (à confirmer)
      Comme conditionnement dans les greffes de moelle osseuse.
      Indication mal documentée.

    18. MYELODYSPLASIE (à confirmer)
      Chez les patients à haut ri