ALIMEMAZINE TARTRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 6/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    tartrate de 10-[3-(diméthylamino)-2-méthylpropyl]phénothiazine

    Ensemble des dénominations

    BANM : TRIMEPRAZINE TARTRATE
    CAS : 4330-99-8
    DCIMr : TARTRATE D'ALIMEMAZINE
    autre dénomination : METHYLPROMAZINE TARTRATE
    autre dénomination : TARTRATE D'ALIMEMAZINE
    autre dénomination : TRIMEPRAZINE TARTRATE
    rINNM : ALIMEMAZINE TARTRATE
    sel ou dérivé : ALIMEMAZINE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ALIMEMAZINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOLEPTIQUE (principale certaine)

    2. NEUROLEPTIQUE (principale certaine)
      FAIBLE AUX DOSES THERAPEUTIQUES UTILISEES

    3. ANTIHISTAMINIQUE (principale certaine)

    4. ANTIHISTAMINIQUE H1 (principale certaine)

    5. ANTICHOLINERGIQUE (secondaire certaine)
      CENTRAL ET PERIPHERIQUE

    6. ANTISEROTONINE (secondaire certaine)

    7. ANTIEMETIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action anti-histaminique par antagonisme compétitif de l'histamine au niveau des récepteurs, d'où inhibition de la plupart des actions de l'histamine: hypotension, action sur les fibres lisses: intestin, bronches, perméabilité capillaire, effet stimulant sur la médullosurrénale, phénomènes allergiques et anaphylactiques.
      Ne modifie pas l'action de l'histamine sur les glandes exocrines.
      Action sur le système nerveux autonome: semble inhiber les phénomènes de capture des catécholamines.

    2. secondaire
      Action dépressive sur le système nerveux central en relation avec l'action anticholinergique centrale et antihistaminique;
      Action antiémétique par inhibition des chemorécepteurs de la Trigger zone, de mécanisme à élucider;
      Secondairement, possède les autres actions des phénothiazines.

    Effets Recherchés

    1. ANTIHISTAMINIQUE (principal)

    2. ANTIALLERGIQUE (principal)

    3. SEDATIF (principal)

    4. ANTITUSSIF (accessoire)

    5. ANTIEMETIQUE (accessoire)

    6. HYPNOTIQUE (accessoire)
      CURR. THER. RES. 1978, 24 : 388-396.

    Indications Thérapeutiques

    1. REACTION ALLERGIQUE (principale)
      Traitement symtomatique des réactions d'hypersensibilité immédiate.

    2. RHINITE ALLERGIQUE (principale)
      Surtout efficace sur le rhume des foins.

    3. CONJONCTIVITE ALLERGIQUE (principale)

    4. PRURIT (principale)

    5. URTICAIRE (principale)
      Essentiellement l'urticaire aiguë.

    6. ALLERGIE MEDICAMENTEUSE (principale)
      De type 1 ou 3.

    7. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (principale)
      Surtout chez l'enfant et le sujet âgé.

    8. TOUX (secondaire)
      Traitement symptomatique des toux non productives.

    9. PREMEDICATION ANESTHESIQUE (secondaire)
      - Br J Anaesth 1981;53:821-826.
      - Anaesthesia 1984;39:32-34.

    10. INSOMNIE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. GYNECOMASTIE (CERTAIN )
      - Concours Med 1989;111:1171-1176.

    2. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    3. PHOTOSENSIBILISATION (CERTAIN RARE)

    4. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN RARE)
      Essentiellement cutanées.

    5. RETENTION D'URINE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Lié à l'effet anticholinergique.

    6. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

    7. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Lié à l'effet anticholinergique.

    8. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    9. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Lié à l'effet anticholinergique.

    10. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)

    11. DYSKINESIE BUCCOFACIALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    12. SOMNOLENCE (CERTAIN FREQUENT)

    13. VERTIGE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    14. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT

      Effet paradoxal, variable selon la susceptibilité individuelle.

    15. TROUBLE DE L'ACCOMMODATION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Lié à l'effet anticholinergique.

    16. FLOU VISUEL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    17. FIEVRE (A CONFIRMER )
      Exceptionnellement rapportée :
      - Br J Anaesth 1973;45:1163.
      Lors d'un surdosage :
      - Br J Anaesth 1976;48:49.

    18. MORT SUBITE DU NOURRISSON (A CONFIRMER )
      Une étude épidémiologique rétrospective incrimine les phénothiazines comme facteur susceptible de favoriser la mort subite des nourrissons :
      - Pediatrics 1982;70:75.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      Risque de somnolence.

    2. UTILISATEUR DE MACHINE
      Risque de somnolence.

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    4. INSUFFISANCE RENALE

    5. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

    6. NOURRISSON
      UNE ETUDE EPIDEMIOLOGIQUE RETROSPECTIVE INCRIMINE CERTAINES PHENOTHIAZINES COMME FACTEUR SUSCEPTIBLE DE FAVORISER LA MORT SUBITE DES NOURRISSONS. PEDIATRICS 1982, 70 : 75

    7. GROSSESSE(TROIS PREMIERS MOIS)

    8. ALLAITEMENT

    Contre-Indications

    1. ADENOME PROSTATIQUE
      Risque de rétention urinaire.

    2. GLAUCOME A ANGLE FERME
      Risque de crise aiguë.

    3. ILEUS PARALYTIQUE

    4. STENOSE DU PYLORE

    5. MYASTHENIE

    6. ETAT DE MAL ASTHMATIQUE

    7. BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE

    8. HYPERSENSIBILITE AUX PHENOTHIAZINES

    9. ASSOCIATION AUX IMAO

    10. ASSOCIATION A L'ALCOOL

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale
    -chez l'adulte:
    Cinquante à cent milligrammes par jour en plusieurs prises.
    Dose maximale: six cents milligrammes par jour en plusieurs prises.
    - Chez l'enfant:
    Un milligramme par kilo et par jour en plusieurs prises.

    Dose usuelle dans l'insomnie:
    - chez l'adulte, par voie orale:
    Vingt milligrammes le soir.
    Dose usuelle en prémédication , par voie orale, chez l'enfant:
    Deux à quatre milligrammes par kilo 1 à 2 heures avant l'intervention.
    Surveillance du traitement: la prise d'alcool ou d'autres dépresseurs du système nerveux central doir être évitée, risque de diminution des performances motrices.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - ELIMINATION voie fécale
    - 3 - REPARTITION lait

    Absorption
    Bonne résorption par le tube digestif.

    Répartition
    Rapide, dans tous les tissus de l'organisme.
    Passe dans le lait.
    Métabolisme
    Hépatique.
    Elimination
    Voie rénale.
    Voie fécale.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil