METAPRAMINE FUMARATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 13/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    METHYL-5 METHYLAMINO-10 DIHYDRO-10,11 5H-DIBENZO [B,F] AZEPINE

    Ensemble des dénominations


    CAS : 21730-16-5
    autre dénomination : RP 19560 autre dénomination : FUMARATE DE METAPRAMINE
    bordereau : 2603

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : METAPRAMINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOANALEPTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIDEPRESSEUR TRICYCLIQUE (principale certaine)

    3. ANTIDEPRESSEUR (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      *Augmentation de la synthèse et de la libération de la noradrénaline au niveau central; l'augmentation de la noradrénaline présente dans la fente synaptique entraînerait en quelques jours une réduction du nombre de récepteurs bêta-adrénergiques au niveau postsynaptique, l'activité antidépressive proviendrait de ce dernier mécanisme (à confirmer).
      *Pas de modification du métabolisme de la sérotonine ni de la dopamine au niveau central.
      *Serait dépourvu d'activité anticholinergique et possèderait une activité anticonvulsivante et anti-aggressive.
      *Peu d'effet sur la conduction cardiaque.

    Effets Recherchés

    1. ANTIDEPRESSEUR (principal)

    2. PSYCHOSTIMULANT (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. DEPRESSION (principale)

    Effets secondaires

    1. GYNECOMASTIE (CERTAIN )
      - Concours Med 1989;111:1171-1176.

    2. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)
      A 38-39 degrès, avec frissons, sans périodicité vraie.
      Un cas de réaction d'hypersensibilité associée à une hyperéosinophilie, avec épreuve de réintroduction positive :
      - Presse Med 1985;14:1290.
      Un cas d'arthralgies diffuses associées à une éruption cutanée, avec épreuve de réintroduction positive :
      - Presse Med 1987;16:732.

    3. DOULEUR ARTICULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Réaction immunoallergique, accompagnée de fièvre et d'érythème.
      Un cas avec épreuve de réintroduction :
      - Presse Med 1987;16:732.

    4. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)
      Réaction d'hypersensibilité à type d'érythème prurigineux.
      Un cas avec épreuve de réintroduction positive :
      - Presse Med 1987;16:732.

    5. EOSINOPHILIE (CERTAIN TRES RARE)

    6. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    7. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    8. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN RARE)

    9. INSOMNIE (CERTAIN RARE)

    10. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)

    11. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    12. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    2. UTILISATEUR DE MACHINE
      Risque de somnolence.

    3. GLAUCOME A ANGLE FERME

    4. ADENOME PROSTATIQUE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    2. ALLAITEMENT

    3. ENFANT

    4. EPILEPSIE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adule:
    Cent cinquante milligrammes en 3 prises par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 7 heure(s)

    Absorption
    Résorbé par le tractus gastro-intestinal.
    Demi-Vie
    7 h.
    Métabolisme
    Formation de dérivés déméthylés et hydroxylés.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil