ILOPROST

Introduction dans BIAM : 4/11/1992
Dernière mise à jour : 16/11/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : CILOPROST
    autre dénomination : ZK 36374
    bordereau : 2918

    Classes Chimiques


    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : J.O. - 07/12/1994.

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (principale certaine)

    2. VASODILATATEUR (principale certaine)

    3. CYTOPROTECTEUR (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Analogue stable de la prostacycline.
      Stimule la formation d'AMPc. Réduit l'activation des neutrophiles. Possède une activité natriurétique.

    Effets Recherchés

    1. ANTIAGREGANT PLAQUETTAIRE (principal)

    2. VASODILATATEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. MALADIE DE BERGER (principale)
      - Lancet 1990;335:555-557.

    2. ARTERITE DES MEMBRES INFERIEURS (secondaire)
      D'origine athéromateuse ou diabétique.
      En cas d'impossibilité de revascularisation chirurgicale ou transluminale.Traitement de 28 jours par perfusion IV. Bon résultat à un an chez 56% des malades :
      - J Mal Vasc 2000;25:17-26.

    3. SYNDROME DE RAYNAUD (à confirmer)
      Secondaire à une sclérodermie systémique :
      - Ann Intern Med 1994;120:199-206.

    4. HYPERTENSION ARTERIELLE PULMONAIRE (secondaire)
      Hypertension artérielle pulmonaire primitive. Administration par inhalation :
      - Ann Intern Med 1996;124:820-824.
      Etude de 19 malades suggérant l'efficacité hémodynamique du traitement par inhalation :
      - Ann Int Med 2000;132:435.
      Un traitement de 1 an par nébulisation s'est montré efficace sur la capacité à l'effort avec peu d'effets secondaires.Etude pilote chez 24 malades :
      - N Engl J Med 2000;342:1866-1870.

    Effets secondaires

    1. FLUSH (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Notamment de la face,

    2. CEPHALEE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    3. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    4. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    5. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    6. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    7. TACHYCARDIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    8. DOULEUR AU POINT D'INJECTION (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    9. DOULEUR DANS LE MEMBRE ISCHEMIE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    10. HYPERSUDATION (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DOSES ELEVEES

    11. ANGOR (A CONFIRMER )

    12. HYPOXIE (A CONFIRMER )
      - Presse Med 1993;22:226.

    13. THROMBOSE ARTERIELLE (A CONFIRMER )
      3 cas chez des sujets traités pour une sclérodermie:
      - Arthritis and Rheumatism 1998;41:559-560.

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Chez le Rat, quelques malformations des orteils qui seraient secondaires aux modifications hémodynamiques foto-placentaires dues à l'iloprost.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE GRAVE
      Réduire la posologie de 50%.

    2. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE GRAVE
      Réduire la posologie de 50%.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Tératogène chez l'animal.

    2. ALLAITEMENT

    3. HYPERSENSIBILITE
      A l'ilomédine.

    4. ULCERE GASTRODUODENAL EVOLUTIF

    5. ANGOR INSTABLE

    6. INFARCTUS DU MYOCARDE RECENT

    7. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    Posologie et mode d'administration

    Perfusion veineuse :
    Zéro point cinq à zéro point deux nanogrammes par kilo et par minute (0.5 à 0.2 ng/kg/mn) pendant 6 à 8 heures et par jour.
    Augmentation très progressive des doses jusqu'à apparition d'effetsvasomoteurs.
    Durée habituelle du traitement :
    Quatre semaines.
    Eviter les perfusions continues pendant plusieurs jours.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 0.50 heure(s)

    Absorption
    Résorbé par voie orale, mais existence d'un effet de premier passage hépatique.
    Administré en perfusion intraveineuse.
    Demi-Vie
    0.5 heure.
    Demi-vie allongée en cas d'insuffisance hépatique ou rénale sévères.
    Métabolisme
    Dégradé par bêta-oxydation.
    Elimination
    (REIN)
    Eliminé principalement par le rein sous forme métabolisée.
    (FECES)
    Environ 15% de la dose sont éliminés par les fécès.

    Bibliographie

    - Presse Méd 1992;21:113-118. (CREATION)
    - Drugs 1992;43:889-924. (CREATION)

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil