MUPIROCINE CALCIQUE

Introduction dans BIAM : 5/1/1993
Dernière mise à jour : 6/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Ensemble des dénominations

    bordereau : 2931

    Molécule(s) de base : MUPIROCINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIBIOTIQUE ANTIBACTERIEN (principale certaine)
      - staphylococcus aureus.
      - staphylococcus epidermidis.
      - staphylococcus haemolyticus.
      - streptococcus pyogenes.
      - streptococcus pneumoniae.
      - hæmophilus influenzae.
      - Neisseria gonorrhoeae.
      - Neisseria meningitidis.
      - moraxella catarrhalis.
      - pasteurella multocida.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      En se comportant comme un antagoniste compétitif de l'isoleucine, la mupirocine inhibe l'isoleucyl-ARN-t synthétase et la synthèse protéique bactérienne.

    Effets Recherchés

    1. ERADICATION DE PORTAGE NASAL DE STAPHYLOCOQUES (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFECTION CUTANEE A STAPHYLOCOQUES (principale)
      Staphylococcies récidivantes : prévention des récidives.
      portage chronique, application nasale :
      - Arch Intern Med 1994,154:1505-1508.
      Essai randomisé en cas de portage nasal de staphylocoque aureus :
      - Arch Intern Med 1994;154:1505-1508.
      L'administration intranasale prolongée réduit le risque de localisation cutanée (essai randomisé positif) :
      - Arch Intern Med 1996;156:1109-1142.

    2. HEMODIALYSE(ADJUVANT) (principale)
      Voie nasale chez les hémodialysés chroniques
      Prévention des auto-infections à staphylococcus aureus.

    3. PORTAGE NASAL DE STAPHYLOCOQUES (principale)
      Essai randomisé en cas de portage nasal de staphylocoque aureus :
      - Arch Intern Med 1994;154:1505-1508.
      Portage nasale de staphylocoques methicilline-résistants:
      Am J Health -Syst Pharmacy 1997;54:2185-2191
      L'administration intranasale prolongée réduit le risque de localisation cutanée (essai randomisé positif) :
      - Arch Intern Med 1996;156:1109-1142.

    Effets secondaires

    1. IRRITATION NASALE (CERTAIN RARE)
      Picotement nasal.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE
      A la mupirocine.

    2. GROSSESSE
      Information manquante.

    3. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    Posologie et mode d'administration

    Application deux à trois fois par jour d'une pommade nasale à deux pour cent (2%).

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE IV 15 à 30 minute(s)

    Absorption
    Très peu résorbée par la peau. Utilisation en application nasale.
    Demi-Vie
    15 à 30 minutes après administration IV.
    Métabolisme
    Métabolisation au niveau plasmatique et au niveau de la peau en acide monique inactif.
    Elimination
    REIN
    Elimination principalement par le rein sous forme métabolisée.

    Bibliographie

    - Nephrol Dial Transpant 1989;4:278-281. (CREATION)
    - J Hosp Infect 1991;19,SupplB:41-46. (CREATION)
    - Brochure BACTROBAN 2% pommade nasale 1992;Lab Beecham Sévigné. (CREATION)
    - J Antimicrob Chemother 1986;17:365-372. (CREATION)
    - J Antimicrob Chemother 1986;18,SupplA:1-12. (CREATION)
    - J Antimicrob Chemother 1988;22:377-384. (CREATION)
    - Dossiers CNIMH 1994;15:5-21. (REVUE GENERALE, 85 références)

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil