FOSINOPRIL

Introduction dans BIAM : 16/2/1995
Dernière mise à jour : 26/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acide (2S,4S)-4-cyclohexyl-1-[2-[(R)- [[(S)-2-méthyl-1-(propanoyloxy)propyl]oxy](4-phénylbutyl)phosphinoyl]acétyl]pyrrolidine-2-carboxylique

    Ensemble des dénominations

    BAN : FOSINOPRIL
    CAS : 97825-24-6
    DCIR : FOSINOPRIL
    bordereau : 2971
    code expérimentation : SQ-28555
    rINN : FOSINOPRIL
    sel ou dérivé : FOSINOPRIL SODIQUE
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 14/01/93

    Proprietés Pharmacologiques

    1. INHIBITEUR DE L'ENZYME DE CONVERSION (principale certaine)

    2. ANTIHYPERTENSEUR (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Pro-drogue rapidement hydrolysée en fosinoprilate qui en inhibant la conversion d'angiotensine 1 en angiotensine 2 provoque une baisse des résistances périphériques ainsi qu'une diminution de la sécrétion d'aldostérone. Il en résulte une diminution de la vasoconstriction ainsi qu'une diminution de la rétention hydrosodée.
      L'inhibition de la kinase II provoque une augmentation des taux de bradykine favorisant la formation de prostaglandines vasodilatatrices.
      La contribution de ce dernier mécanisme à l'activité antihypertensive est probablement mineure.

    Effets Recherchés

    1. ANTIHYPERTENSEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE (principale)

    2. INSUFFISANCE CARDIAQUE CONGESTIVE (principale)
      Ralentissement de l'évolution avec peu d'effets indésirables rénaux; revue de cette indication, 28 ref:
      - Amer J Hypert 1997;10(Suppl):236S-241S.

    3. INFARCTUS DU MYOCARDE (principale)
      Réduction sur 2 ans de la mortalité et de l'insuffisance cardiaque congestive; étude randomisée:
      - Am J Hypertens 1997;10(Suppl):247S-254S.

    4. PROTEINURIE (à confirmer)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      DIABETE

      Réduction de la microalbuminurie chez des diabétiques hypertendus :
      - Curr Ther Res Clin Exp 2000;61:163-173.

    5. DIABETE (à confirmer)
      Réduction de la microalbuminurie chez des diabétiques hypertendus :
      - Curr Ther Res Clin Exp 2000;61:163-173.

    Effets secondaires

    1. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    2. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    3. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    4. PRURIT (CERTAIN RARE)

    5. DYSGUEUSIE (CERTAIN RARE)

    6. TOUX (CERTAIN RARE)

    7. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEPLETION SODEE PREEXISTANTE

    8. OEDEME ANGIONEUROTIQUE (CERTAIN RARE)

    9. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    10. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    11. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    12. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    13. KALIEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN )
      Un apport excessif de potassium pourrait être fréquemment à l'origine de cet effet :
      - JAMA 1995;274:538.

    14. NATREMIE(DIMINUTION) (CERTAIN )

    15. GLYCEMIE(DIMINUTION) (A CONFIRMER )
      Tous les inhibiteurs de l'enzyme de conversion augmenteraient le risque d'hypoglycémie grave chez les diabétiques traités par insuline ou par hypoglycémiants oraux:
      - Dibetes care 1997;20:1363-1367.

    16. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (A CONFIRMER )
      Un cas, réversible à l'arrêt du traitement:
      - Ann Pharmacother 1999;33:382-383.

    17. FASCIITE A EOSINOPHILES (A CONFIRMER )
      Un cas après 4 mois de traitement :
      - J Rheumatol 1997;24:1242.

    18. SCLERODERMIE GENERALISEE (A CONFIRMER )
      Un cas sclérodermie diffuse après 6 mois de traitement :
      - J Rheumatol 1997;24:1242.

    Effets sur la descendance

    1. FOETOPATHIE CHEZ L'ANIMAL
      Lapin, rongeur, à très fortes doses.

    2. FOETOTOXICITE CHEZ L'HOMME
      Quelques cas de retard de croissance in utero, de prématurité et de persistance du canal artériel, ont été observés lors du traitement de la femme enceinte par les inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC).
      Quelques cas d'anurie néonatale irréversible lors du traitement de la mère par une association diurétique-IEC ont été observés.
      Différentes malformations graves, probablement liées à une hypoperfusion du foetus durant les deuxième et troisième trimestres de la grossesse, conduiraient à rejeter l'utilisation des inhibiteurs de l'enzyme de conversion durant cette période :
      - Teratology 1991;43:543-546.
      L'importance des foetopathies et des troubles néo-nataux conduit à éviter l'usage des IEC au cours de la grossesse :
      - Obstet Gynecol 1991;78:128-135.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. HYPERTENSION RENOVASCULAIRE
      Surveillance de la fonction rénale.

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    2. GROSSESSE
      Différentes malformations graves, probablement liées à une hypoperfusion du foetus durant les deuxième et troisième trimestres de la grossesse, conduiraient à rejeter l'utilisation des inhibiteurs de l'enzyme de conversion durant cette période :
      - Teratology 1991;43:543-546.
      L'importance des foetopathies et des troubles néo-nataux conduit à éviter l'usage des IEC au cours de la grossesse :
      - Obstet Gynecol 1991;78:128-135.

    3. ALLAITEMENT
      Faible passage dans le lait maternel.

    4. ENFANT
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :
    Adultes : débuter par dix milligrammes par jour en une prise unique. En fonction de la réponse tensionnelle, après 3 à 4 semaines, la posologie pourra être augmentée à vingt milligrammes par jour en une seule prise.
    En cas de traitement diurétique préalable, pour éviter une chute tensionnelle excessive, il convient d'arrêter le diurétique au moins 3 jours avant de débuter le traitement ou de débuter celui-ci par des doses de cinq milligrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 95 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - REPARTITION lait
    - 3 - DEMI VIE 11.50 à 12 heure(s)
    - 4 - ELIMINATION 15 % voie rénale
    - 5 - ELIMINATION 75 % voie fécale

    Absorption
    Environ 35 % de la dose administrée par voie orale sont résorbés puis rapidement hydrolysés en fosinoprilate par les estérases de la muqueuse digestive et du foie.
    Pic plasmatique du fosinoprilate 3 heures après une prise orale.
    L'effet antihypertenseur apparit en 1 heure, est maximum en 3 à 6 heures;
    La biodisponibilité du fosinoprilate est comprise entre 25 et 29 % et non réduite par la prise de médicaments.
    Répartition
    Fixation aux protéines plasmatiques du fosinoprilate : 95 %.
    Faible passage dans le lait maternel.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination se situe entre11,5 et 12 heures.
    Pas de modification de la pharmacocinétique en cas de cirrhose :
    - J Clin Pharmacol 1995;35:145-150.
    Métabolisme
    Le fosinopril est métabolisé en fosinoprilate actif (environ 75 %), en un conjugué glycuronide de fosinoprilate inactif (20 à 30 %) et en para-hydroxy de fosinoprilate actif (1 à 5 %).
    Elimination
    (VOIE RENALE)
    Environ 15% de la dose sont éliminés dans les urines. Cette fraction est accrue en cas d'insuffisance hépatique.
    (VOIE FECALE)
    Environ 75% de la dose sont éliminés dans les fèces. Cette fraction est accrue en cas d'insuffisance rénale.

    Bibliographie

    - Drugs 1992;43:123-140.
    - Drugs 1996;51:777-791.*
    - Drugs 1997;54:103-116.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en association dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil