STRONTIUM 89 CHLORURE

Introduction dans BIAM : 2/10/1995
Dernière mise à jour : 2/6/1997
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    SrCl2

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : CHLORURE DE STRONTIUM 89
    bordereau : 2995

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : STRONTIUM 89

    Proprietés Pharmacologiques

    1. RADIO-ISOTOPE (principale certaine)
      Emetteur bêta pur.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Analogue du calcium, le strontium 89 se fixe au niveau des métastases osseuses permettant une irradiation bêta locale à l'origine d'une réduction des douleurs.
      Demi-vie radioactive de 50,5 jours.
      Portée de l'émission bêta : 3,2 à 3,5 mm dans l'os.

    Effets Recherchés

    1. RADIOTHERAPIE LOCALE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. METASTASE OSSEUSE (principale)
      Métastases osseuses secondaires au cancer de la prostate après échec à l'hormonothérapie :
      - Br J Radiol 1991;64:816-822.
      Egalement efficace dans les métastases de cancer du sein, il diminue l'intensité des douleurs et les besoins en analgésiques sans modifier la survie (revue générale dans cette indication, 87 références) :
      - Am J Health-Syst Pharm 1995;52:189-195.

    2. OSTEOPOROSE (à confirmer)
      - Am J Med 1993;95,Suppl5A,S69-S74.

    Effets secondaires

    1. DOULEUR OSSEUSE (CERTAIN RARE)
      Augmentation transitoire en début de traitement.

    2. LEUCOPENIE (CERTAIN RARE)

    3. THROMBOPENIE (CERTAIN RARE)
      Diminution d'environ 30% du nombre de plaquettes.

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE
      Substance radio-active, potentiellement mutagène et tératogène.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. COMPRESSION MEDULLAIRE
      Traitement d'urgence à effectuer.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    2. ALLAITEMENT

    3. THROMBOPENIE SEVERE

    4. LEUCOPENIE SEVERE

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Réservé aux services de médecine nucléaire.
    Dose usuelle par voie intraveineuse lente de 1 à 2 minutes : vingt MBq par kilogramme de poids corporel (masse maigre).
    Renouvelable après trois mois minimum.
    Ne pas administrer aux enfants.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 14 jour(s)
    - 2 - ELIMINATION 90 % voie rénale
    - 3 - ELIMINATION 10 % voie biliaire

    Absorption
    Administré par voie veineuse.
    L'activité analgésique apparaît en 10 à 20 jours.
    Répartition
    Absorbé dans les sites de renouvellement osseux rapides où il se maintient à des concentrations supérieures à celles présentes dans les os sains.
    Demi-Vie
    La demi-vie de fixation dans l'os sain est de 14 jours. La demi-vie est plus longue au niveau des lésions. L'activité analgésique est prolongée pendant plus de 3 mois.
    Métabolisme
    Non métabolisé.
    Elimination
    * Voie rénale : 90% de la dose administrée sont éliminés par le rein principalement pendant les 48 heures suivant l'injection.
    * Voie biliaire : 10% de la dose administrée sont éliminés par le foie.

    Bibliographie

    - Radiographics 1989;9,2:271-281.
    - Br J Radiol 1991;64:816-822.
    - Eur J Cancer 1991;27,8:954-958.
    - Semin Oncol 1993;20:3,Suppl2:32-33.
    - Radiother Oncol 1994;31:33-40.
    - Prostate Suppl 1994;5:23-26.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil