QUINAGOLIDE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 20/11/1996
Dernière mise à jour : 2/6/1997
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de (3SR,4aSR,10aRS)-N-N-diéthyl-N'-(1,2,3,4,4a,5,10,10a-octahydro-6-hydroxy-1-propylbenzo[g]quinoléin-3-yl)sulfamide

    Ensemble des dénominations

    BANM : QUINAGOLIDE HYDROCHLORIDE
    CAS : 94424-50-7
    DCIMr : CHLORHYDRATE DE QUINAGOLIDE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE QUINAGOLIDE
    bordereau : 3054
    code expérimentation : CV-205-502
    code expérimentation : SDZ-205-502
    rINNM : QUINAGOLIDE HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : QUINAGOLIDE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. STIMULANT DOPAMINERGIQUE (principale certaine)

    2. INHIBITEUR PROLACTINE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibiteur de la sécrétion de la prolactine agissant par stimulation sélective des récepteurs dopaminergiques D2 des cellules antéhypophysaires prolactino-sécrétantes. Inhibe la sécrétion de l'hormone de croissance mais ne réduit pas la sécrétion des autres hormones antéhypophysaires.

    Effets Recherchés

    1. INHIBITION DE LA SECRETION DE PROLACTINE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERPROLACTINEMIE (principale)
      Idiopathique ou secondaire à la présence d'un adénome hypophysaire.

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      Habituellement transitoire.

    2. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)
      Habituellement transitoire.

    3. ASTHENIE (CERTAIN FREQUENT)
      Habituellement transitoire.

    4. VERTIGE (CERTAIN FREQUENT)
      Habituellement transitoire.

    5. CEPHALEE (CERTAIN FREQUENT)
      Habituellement transitoire.

    6. ANOREXIE (CERTAIN RARE)

    7. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)

    8. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    9. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN RARE)

    10. PSYCHOSE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    2. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Etude chez le rat, le lapin.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE

    2. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    3. ANTECEDENTS PSYCHOTIQUES

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    2. GROSSESSE
      Information manquante.

    3. ALLAITEMENT
      L'allaitement est interrompu par le quinagolide, inhibiteur de la sécrétion de prolactine.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale, en une prise le soir au coucher :
    Débuter par vingt-cinq microgrammes par jour pendant 3 jours, puis cinquante microgrammes par jour les 3 jours suivants.
    Une posologie de soixante-quinze microgrammes par jour sera maintenue jusqu'à la fin du premier mois de traitement.
    En fonction de la prolactinémie, la posologie sera augmentée par paliers mensuels.
    La plupart des patients sont contrôlés par une dose inférieure ou égale à cent cinquante microgrammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 90 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - DEMI VIE 17 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION 50 % voie rénale
    - 4 - ELIMINATION 40 % voie fécale

    Absorption
    Résorption rapide et quasi complète par le tractus gastro-intestinal (environ 95%).
    Pic plasmatique une heure après une prise orale.
    Biodisponibilité inférieure à 10% due à un important effet de premier passage hépatique.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : 90%.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination est en moyenne de 17 heures.
    Métabolisme
    Fortement métabolisé en dérivés N-déséthylé puis N,N-bidéséthylé qui sont ensuite glucuro ou sulfoconjugués.
    Elimination
    *Voie rénale : 50% de la dose sont éliminés dans les urines en 120 heures.
    *Voie fécale : 40% de la dose sont éliminés dans les fèces en 120 heures.

    Bibliographie

    - Dossier d'information technique produit NORPROLAC 1996, laboratoires SANDOZ (CREATION)
    - Drug of Today 1996;32,SupplB:1-31.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil