ALENDRONATE MONOSODIQUE

Introduction dans BIAM : 22/4/1997
Dernière mise à jour : 19/3/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (4-amino-1-hydroxybutylidène) bisphosphonate monosodique

    Ensemble des dénominations


    CAS : 121268-17-5
    bordereau : 3063
    code expérimentation : L-670452
    code expérimentation : MK-217 code expérimentation : G-704650
    sel ou dérivé : CLODRONATE DISODIQUE
    sel ou dérivé : ETIDRONATE DISODIQUE
    sel ou dérivé : PAMIDRONATE DISODIQUE
    sel ou dérivé : TILUDRONATE DISODIQUE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ACIDE ALENDRONIQUE
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 24/12/2000

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIOSTEOCLASTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibe sélectivement la résorption osseuse sans affecter la minéralisation.
      L'inhibition de l'acivité ostéoclastique pourrait être dûe à une inhibition de la biosynthèse du cholestérol; essentiel au fonctionnement de l'ostéoclaste:
      - Proceed Natl Acad Sci USA 1999;96:133-138.
      Prévention de l'apoptose des ostéocytes et des ostéoblastes par les diphosphonates :
      - J Clin Invest 1999;104:1363-1374.

    Effets Recherchés

    1. ANTIOSTEOCLASTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. OSTEOPOROSE POST-MENOPAUSIQUE (principale)
      Réduction de l'incidence et de la gravité des fractures et tassements osseux.
      - N Engl J Med 1995;333:1437-1443.
      Essais randomisés positifs :
      - Am J Med 1996;101:488-501.
      - Lancet 1996;348:1535-1541.
      La diminution du turn-over osseux persisterait 2 ans après l'arrêt du traitement; la poursuite du traitement est cependant conseillée:
      - Am J Med 1997;103:291-297.
      Forte réduction du risque de fracture ; essai randomisé positif:
      - Arch Intern Med 1997;157:2617-2624.
      Essai randomisé contre placebo ; augmentation de la densité osseuse chez les femmes traitées:
      - Ann Intern Med 1998;128:253-261.
      Essai randomisé chez plus de 4000 femmes : un traitement de 4 ans réduit le risque de fracture vertébrale chez les femmes ayant une densité osseuse diminuée:
      - JAMA 1998;280:2077-2082.
      Revue de cette indication:
      - Ann Pharmacother 1999;33:587-599.

    2. OSTEOPOROSE(PREVENTION) (principale)
      Etude randomisée: efficace dans la prévention de l'ostéoporose secondaire aux traitements corticoïdes :
      - N Engl J Med 1998;339:292-299.
      Ostéoporose dûe à un corticothérapie prolongée: l'alendronate augmente la densité osseuse et diminue le risque de fracture vertébrale:
      - Lancet 1998;339:292-299.
      Augmente modérément la masse osseuse, surtout vertébrale, chez les sujets atteints de maladie de Crohn en rémission :
      - Gastroenterology 2000;119: 639-646 et 866-869.

    3. OSTEOPOROSE (principale)
      Etude randomisée de 241 hommes ostéoporotiques (âge moyen 63 ans). Augmentation de la densité osseuse, moindre diminution de la taille et réduction du risque de fractures vertébrales :
      - N Engl J Med 2