TOPOTECANE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 13/5/1997
Dernière mise à jour : 15/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (S)-10-[(diméthylamino)méthyl]-4-éthyl-4,9-dihydroxy-1H-pyrano[3',4':6,7]indolizino[1,2-b]quinoline-3,14(4H,12H)-dione

    Ensemble des dénominations


    CAS : 119413-54-6 DCIMp : CHLORHYDRATE DE TOPOTECANE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE TOPOTECANE
    autre dénomination : HYCAMPTAMINE CHLORHYDRATE
    bordereau : 3061
    code expérimentation : NSC-609669
    code expérimentation : SKF-104864A
    dcim : chlorhydrate de topotécane
    pINNM : TOPOTECAN HYDROCHLORIDE
    sel ou dérivé : IRINOTECAN

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : TOPOTECANE
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 28/10/1997

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    2. CYTOSTATIQUE (principale certaine)

    3. INHIBITEUR DE LA TOPOISOMERASE I (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      L'activité cytotoxique est la conséquence de l'inhibition spécifique de l'ADN topoisomérase 1, enzyme essentielle à la réplication de l'ADN.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CANCER DE L'OVAIRE METASTASE (principale)
      Formes résistantes au cisplatine ou carboplatine.
      Assez faible taux de réponse (14%), sans aucune rémission complète chez des femmes ayant des cancers chimio-résistants :
      - Gynecol Oncol 1997;66:480-486.
      Autre réf.:
      - Drugs 1998;56:709-723.

    2. CANCER DU FOIE (à confirmer)
      Etude pilote dans le carcinome hépatocellulaire:
      - Invest New Drugs 1997;15:257-260.

    3. CANCER DU POUMON A PETITES CELLULES (à confirmer)
      - J Clin Oncol 1996;14:2345-2352.
      - J Clin Oncol 1997;15:2090-2096.
      - Drugs 1999;58:533-551.

    4. MYELOME MULTIPLE (à confirmer)
      Réponse objective chez 16% des 39 sujets traités:
      - J Clin Oncol 1998;16:589-592.

    5. GLIOME MALIN (à confirmer)
      Etude chez 63 malades: activité modeste, quelques réponses partielles obtenues:
      - Cancer 1999;85:1160-1165.

    Effets secondaires

    1. NEUTROPENIE (CERTAIN FREQUENT)
      Surviendrait chez 93% des patients traités pour myélome multiple:
      - J Clin Oncol 1998;16:589-592.

    2. THROMBOPENIE (CERTAIN FREQUENT)

    3. DIARRHEE (A CONFIRMER )
      Un cas de diarrhée à clostridium difficile:
      - Aust New Zeal J Obstet Gynecol 1997;37:348-349.

    4. RASH (CERTAIN FREQUENT)

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE
      Réduire la posologie.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    4. ENFANT
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle en perfusion intraveineuse :
    - Adulte : un milligramme et demi par mètre carré en trente minutes par jour pendant cinq jours consécutifs toutes les trois semaines.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 3 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION 40 %/24 heures voie rénale

    Absorption
    Administré en perfusion veineuse.
    Biodisponibilité par voie orale voisine de 35%.
    Hydrolysé très rapidement au niveau plasmatique du cycle lactonique en forme carboxylate dont le pic plasmatique apparaît environ 50 min après le début d'une perfusion de 30 min.
    Répartition
    Le rapport des concentrations forme lactonique/forme carboxylate est très variable selon les individus (de 0,15 à 2,0).
    Très peu lié aux protéines plasmatiques.
    Rapport concentrations LCR/concentrations plasmatiques voisin de 0,3-0,4.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination est en moyenne de 3 heures.
    Elle est allongée en cas d'insuffisance rénale et non modifiée en cas d'insuffisance hépatique.
    Métabolisme
    Hydrolysé au niveau plasmatique du cycle lactonique avec formation d'une fonction carboxylate.
    Elimination
    *Voie rénale : 40% de la dose sont éliminés dans les urines en 24 heures.

    Bibliographie

    - Clin Pharmacokinet 1996;31:85-102.
    - Med Letter 1996;18:104-105.
    - Ann Pharmacother 1998;32:1334-1343.
    - Drugs 1998;56:709-723.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil