ATORVASTATINE CALCIQUE

Introduction dans BIAM : 12/12/1997
Dernière mise à jour : 6/3/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acide (3R,5R)-7-[2-(4-fluorophényl)-5-(1-méthyléthyl)-3-phényl-4-[(phénylamino)carbonyl]-1H-pyrrol-1-yl]-3,5-dihydroxyheptanoïque

    Ensemble des dénominations


    CAS : 134523-03-8 DCIMr : ATORVASTATINE CALCIQUE
    USAN : ATORVASTATIN CALCIUM
    bordereau : 3085
    rINNM : ATORVASTATIN CALCIUM
    sel ou dérivé : FLUVASTATINE
    sel ou dérivé : LOVASTATINE
    sel ou dérivé : PRAVASTATINE
    sel ou dérivé : SIMVASTATINE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ATORVASTATINE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. HYPOLIPIDEMIANT (principale certaine)

    2. HYPOCHOLESTEROLEMIANT (principale certaine)

    3. INHIBITEUR DE LA HMG-COA REDUCTASE (principale certaine)

    4. FIBRINOLYTIQUE (à confirmer)
      En augmentant l'activité du système fibrinolytique endothélial, pourrait réduire la progression de la plaque d'athérome ainsi que la mortalité par accident cardiovasculaire:
      - Cir Res 1998;83:683-690.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      *Inhibiteur compétitif de la HMG-CoA réductase , enzyme limitante de la synthèse du cholestérol.
      La réduction de la synthèse du cholestérol provoque une augmentation de l'expression des récepteurs de haute affinité aux LDL qui stimule la clairance plasmatique du LDL-cholestérol.
      Réduit également le VLDL-cholestérol.
      Provoque une baisse de la triglycéridémie dont l'importance serait supérieure à celle des statines antérieures et dont le mécanisme exacte reste à préciser.
      *Indépendamment de l'activité hypocholestérolémianrte, les statines possèderaient une activité favorable sur la fonction endothéliale qui serait liée à une augmentation de la production de monoxyde d'azote par les cellules endothéliales. Possèderaient également une activité anti-inflammatoire et antioxydante qui participeraient à leurs effets coronaro et cérébroprotecteur :
      - Circulation 2000;101:207-213.
      - Stroke 1999;30:1969-1973.
      L'augmentation de la production de NO par l'endothélium pourrait être due à une réduction de l'expressin de la cavéoline-1 qui maintient la NO synthase endothéliale sous une forme inactive :
      - Circulation 2001;103:113-118.

    2. secondaire
      En augmentant l'activité du système fibrinolytique endothélial, pourrait réduire la progression de la plaque d'athérome ainsi que la mortalité par accident cardiovasculaire:
      - Cir Res 1998;83:683-690.
      Posséderait une activité immunomodulatrice liée à une réduction de l'expression du complexe majeur d'histocompatibilité de clase III qui contribuerait à son rôle favorable au cours des transplantations:
      - Nat Med 2000;6:1399-1402

    Effets Recherchés

    1. HYPOLIPEMIANT (principal)

    2. HYPOCHOLESTEROLEMIANT (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERCHOLESTEROLEMIE (principale)
      Essai randomisé. L'atorvastatine serait mieux tolérée et plus efficace que la niacine :
      - Am J Med 1998;104:137-143.
      Plus efficace que la simvastatine :
      - Clin Drug Invest 2000;19:327-334.

    2. HYPERTRIGLYCERIDEMIE (secondaire)
      - JAMA 1996;275:128-133.
      Essai randomisé. L'atorvastatine serait mieux tolérée et plus efficace que la niacine :
      - Am J Med 1998;104:137-143.

    3. HYPERLIPIDEMIE (à confirmer)
      Hyperlipidémie des patients sous inhibiteurs de protéases, en association avec le gemfibrozil:
      - Lancet 1998;352:1782
      Réduction par l'atorvastatine seule obtenue chez 15 patients :
      - AIDS 1999;13:1424-1425.

    4. ANGOR STABLE(TRAITEMENT DE FOND) (à confirmer)
      Etude randomisée chez 341 patients hypercholestérolémiques: au bout de 18 mois, aussi efficace que l'angioplastie pour prévenir les accidents ischémiques:
      - N Engl J Med 1999;341:70-76.

    Effets secondaires

    1. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)
      Regroupement d'études (4271 malades) :
      - Arch Intern Med 1998;158:577-584.

    2. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)
      Regroupement d'études (4271 malades) :
      - Arch Intern Med 1998;158:577-584.

    3. DYSPEPSIE (CERTAIN RARE)
      Regroupement d'études (4271 malades) :
      - Arch Intern Med 1998;158:577-584.

    4. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN RARE)

    5. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)
      Dans un regroupement d'études (4271 malades), l'élévation est supérieure à 3N chez 0,7% des malades, généralement dans les 16 premières semaines du traitement :
      - Arch Intern Med 1998;158:577-584.

    6. HEPATITE AIGUE (A CONFIRMER )
      Un cas survenu après 12 semaines de traitement et réversible à l'arrêt:
      - Lancet 1999;353:1763-1764.

    7. HEPATITE MIXTE (CERTAIN )
      Un cas décrit de forme aiguë :
      - Lancet 1999;353:1763-1764.

    8. HEPATITE CHOLESTATIQUE (A CONFIRMER )
      Deux cas avec normalisation après le remplacement de l'atorvastatine par la simvastatine ou la fluvastatine :
      - Lancet 1999;354:954.
      Un cas décrit chez une femme jeune atteinte de LEAD, réversible à l'arrêt :
      - Arch Intern Med 1999;159:1811-1812.

    9. PANCREATITE AIGUE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit :
      - Drugs 1997;53:828-847.

    10. FIBRINEMIE(AUGMENTATION) (A CONFIRMER )
      Etude chez 89 malades: augmentation de 22%:
      - Lancet 1998;351:569-570.

    11. THROMBOPENIE (A CONFIRMER )
      Un cas après 2 mois de traitement, avec récidive lors de la réintroduction:
      - Lancet 1998;352:1284.

    12. SYNDROME DE LYELL (A CONFIRMER )
      Un cas chez un sujet âgé, débutant après 4 jours de traitement:
      - JAMA 1998;279:1613-1614.

    13. TROUBLE DU SOMMEIL (A CONFIRMER )
      Cauchemars ou insomnie. Effets rapportés à la pharmacovigilance suédoise:
      - Reactions 2001;833:7

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. HEPATOPATHIE CHRONIQUE
      Surveillance des transaminases.

    2. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE
      Réduire la posologie.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    4. ENFANT
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    - Adulte : dix à quatre-vingts milligrammes par jour en une prise unique. Réduire la posologie en cas d'insuffisance hépatique. Le traitement ne sera instauré qu'après un bilan hépatique.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 98 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - DEMI VIE 14 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION 20 % voie biliaire

    Absorption
    Pic plasmatique 2 à 4 heures après une prise orale.
    Biodisponibilité voisine 12% liée à un important effet de premier passage hépatique.
    La biodisponibilité est réduite par la prise d'aliments (mais sans conséquence clinique) et accrue chez les sujets âgés ou en cas d'insuffisance hépatique.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques supérieure à 98%.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination est en moyenne de 14 heures.
    L'existence de métabolites actifs est à l'origine d'une demi-vie de l'inhibition de l'HMG-CoA réductase de 20 à 30 heures.
    Métabolisme
    Métabolisée par le foie en métabolites actifs, au moins en partie par le CYP 3A4.
    Elimination
    *Voie biliaire : principale voie d'élimination, après métabolisme hépatique et/ou extra-hépatique.

    Bibliographie

    - Artherioscler Thromb Vasc Biol 1995;15:678-682.
    - Atherosclerosis 1997;130:191-197.
    - J Clin Pharmacol 1996;36:604-609.
    - Am J Cardiol 1997;79:1475-1481.
    - Drugs 1997;53:828-847.
    - Med Letter (France) 1997;19:37-39.
    - Arch Intern Med 1998;158:577-584.
    - Ann Pharmacother 1998;32:1030-1043.
    - Drug Saf 2000;23:197-213. (Effets secondaires)

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil