RITUXIMAB

Introduction dans BIAM : 30/3/1999
Dernière mise à jour : 4/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    Immunoglobuline G1 (chaîne gamma1 de l'anticorps monoclonal chimérique homme-souris IDEC-C2B8 dirigé contre l'antigène CD20 humain),dimère du disulfure avec la chaîne kappa de l'anticorps monoclonal chimérique homme-souris IDEC-C2B8

    Ensemble des dénominations

    BAN : RITUXIMAB
    CAS : 174722-31-7
    DCIR : RITUXIMAB
    USAN : RITUXIMAB
    bordereau : 3140
    code expérimentation : IDEC-102
    code expérimentation : IDEC-C2B8
    rINN : RITUXIMAB

    Classes Chimiques


    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 21/12/2000

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Se fixe sur l'antigène transmembranaire CD20 des lymphocytes pré-B et B matures et entraîne leur lyse.
      Cet antigène s'exprime dans plus de 95% des cellules B des lymphomes non hodgkiniens mais ne l'est pas sur les cellules souches hématopoïétiques.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. LYMPHOME NON HODGKINIEN (à confirmer)
      Essai dans 3 cas survenus après transplantation hépatique. Rémission complète dans 2 d'entre eux :
      - J Hepatol 2000;32:521-527.
      Efficace en traitement de première intention dans les lymphomes de bas grade (64% de réponses,surtout partielles) :
      - Blood 2000;95:3052-3056.

    2. LYMPHOME FOLLICULAIRE (principale)
      Stade III ou IV, en cas de rechute après chimiothérapie ou en cas de chimiorésistance.
      Deux rémissions complètes sur 3 cas de lymphome apparus dans les suites de greffe de poumon (2 à 19 mois plus tard) :
      - Lancet 1999;354:1698-1699.

    3. LYMPHOME CUTANE (à confirmer)
      Etude pilote de 10 malades atteints de lymphome B cutané. Bonne efficacité et bonne tolérance :
      - Cancer 2000;89:1835-1844.

    Effets secondaires

    1. SYNDROME PSEUDOGRIPPAL (CERTAIN FREQUENT)
      Syndrome de relargage de cytokines (fièvre, frissons, tremblements) apparaissant principalement lors de la première perfusion.

    2. NEUTROPENIE (CERTAIN RARE)

    3. THROMBOPENIE (CERTAIN RARE)
      Thrombopénie sévère.

    4. ANEMIE (CERTAIN )
      Anémie sévère.

    5. ANEMIE HEMOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    6. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN RARE)

    7. ROUGEUR (CERTAIN RARE)

    8. OEDEME ANGIONEUROTIQUE (CERTAIN RARE)

    9. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    10. RASH (CERTAIN RARE)

    11. URTICAIRE (CERTAIN RARE)

    12. PRURIT (CERTAIN RARE)

    13. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    14. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    15. IRRITATION PHARYNGEE (CERTAIN RARE)

    16. RHINITE (CERTAIN RARE)

    17. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    18. DOULEUR AU SIEGE DE LA TUMEUR (CERTAIN RARE)

    19. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    20. BRONCHOSPASME (CERTAIN RARE)

    21. DYSPNEE (CERTAIN RARE)

    22. ANGOR(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)

    23. INSUFFISANCE CARDIAQUE(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)

    24. BRONCHOCONSTRICTION (CERTAIN TRES RARE)

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE CHEZ L'ANIMAL
      Risque de transfert placentaire des anticorps, et donc de déplétion lymphocytaire chez le foetus.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE
      ou aux protéines murines.

    2. GROSSESSE
      Information manquante.

    3. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE(EN PERFUSION)

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle en perfusion veineuse lente (en 5 heures à la première perfusion et en 3 heures et demi aux suivantes) :
    - Adulte : trois cent soixante-quinze milligrammes par mètre carré de surface corporelle (375 mg/m2) une fois par semaine pendant quatre semaines.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 190 heure(s)

    Absorption
    Administration en perfusion veineuse lente.
    Demi-Vie
    La demi-vie est en moyenne de 190 heures.

    Bibliographie

    - Brochure produit MABTHERA 1998, Produits ROCHE (CREATION).
    - Drugs 1999;58:79-88.
    - Dossier du CNHIM 2001;22:312

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil