SAMARIUM (153 Sm) LEXIDRONAM

Introduction dans BIAM : 31/5/1999
Dernière mise à jour : 29/1/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    pentahydrogéno (OC-6-21)-[[éthylènebis(nitrilodiméthylène)]tétraphosphonato] (8-)-N,N',O(p), O(p'), O(p''), O(p''')]samarate(5-)-153 Sm

    Ensemble des dénominations


    CAS : 154427-83-5 DCIR : SAMARIUM (153 Sm) LEXIDRONAM
    autre dénomination : SAMARIUM LEXIDRONAM
    bordereau : 3137
    dci : samarium lexidronam
    rINN : SAMARIUM (153 Sm) LEXIDRONAM

    Classes Chimiques


    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 21/12/2000

    Proprietés Pharmacologiques

    1. RADIO-ISOTOPE (principale certaine)

    2. RADIOTHERAPIE OSSEUSE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Vecteur d'un radio-isotope (emetteur gamma et bêta) se concentrant au niveau des métastases osseuses (liaison à l'hydroxyapatite).
      Les concentrations y sont 5 à 6 fois supérieures aux concentrations présentes dans les tissus sains. L'irradiation délivrée (bêta moins) sélectivement au niveau des métastases osseuses permet d'observer un effet antalgique dans la semaine qui suit l'injection et qui peut persister de 4 semaines à 4 mois.
      Permet également de visualiser la zone avec une gamma-caméra.

    Effets Recherchés

    1. RADIOTHERAPIE LOCALE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. METASTASE OSSEUSE (principale)
      Dans les formes douloureuses.

    Effets secondaires

    1. LEUCOPENIE (CERTAIN FREQUENT)

    2. THROMBOPENIE (CERTAIN FREQUENT)

    3. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN RARE)

    4. DOULEUR OSSEUSE(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Augmentation transitoire des douleurs osseuses dans les 72 heures suivant l'injection.

    5. ASTHENIE (A CONFIRMER )
      Fatigue musculaire.

    6. NAUSEE (A CONFIRMER )

    7. VOMISSEMENT (A CONFIRMER )

    8. DIARRHEE (A CONFIRMER )

    9. OEDEME PERIPHERIQUE (A CONFIRMER )

    10. CEPHALEE (A CONFIRMER )

    11. HYPOTENSION ARTERIELLE (A CONFIRMER )

    12. VERTIGE (A CONFIRMER )

    13. CONFUSION MENTALE (A CONFIRMER )

    14. HYPERSUDATION (A CONFIRMER )

    Effets sur la descendance

    1. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE
      Substance radioactive.

    2. INFORMATION MANQUANTE CHEZ L'ANIMAL

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE
      Adapter la posologie.

    2. RADIOTHERAPIE ANTERIEURE
      Potentialisation des effets myélotoxiques.

    3. CHIMIOTHERAPIE RECENTE
      Potentialisation des effets myélotoxiques.

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE
      Ou aux phosphonates.

    2. GROSSESSE
      Substance radioactive.

    3. ALLAITEMENT
      Substance radioactive.

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie intraveineuse unique :
    - Dose conseillée : trente-sept millibecquerels par kilogramme de poids corporel (37 mBq/kg).
    Une hydratation concomitante est recommandée pour favoriser l'élimination urinaire (500 ml de liquide avant l'administration du produit).

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 46 heure(s) radioactive
    - 2 - ELIMINATION 35 % voie rénale

    Répartition
    85% de l'activité injectée sont éliminés du compartiment sanguin en 30 minutes. La fixation osseuse moyenne chez des patients présentant des tumeurs malignes primitives est voisine de 65% de l'activité injectée.
    Demi-Vie
    La demi-vie radioactive du samarium est d'environ 46 heures.
    Métabolisme
    Non métabolisé.
    Elimination
    *Voie rénale : 35% de l'activité injectée sont éliminés dans les urines en 12 heures.

    Bibliographie

    - J Clin Oncol 1998;16:1574-1581.
    - Eur J Cancer 1997;33:1583-1591.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil