AMINOPHENAZONE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/3/1998
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    4-diméthylamino-2,3-diméthyl-1-phényl-3-pyrazolin-5-one

    Ensemble des dénominations


    CAS : 58-15-1 DCF : AMINOPHENAZONE
    DCIR : AMINOPHENAZONE
    autre dénomination : AMIDAZOFEN
    autre dénomination : AMIDOPYRAZOLINE
    autre dénomination : AMIDOPYRINE
    autre dénomination : AMIDOZONE
    autre dénomination : AMINOPYRAZOLINE
    autre dénomination : AMINOPYRINE
    autre dénomination : DIMETHYLAMINOANTIPYRINE
    autre dénomination : DIMETHYLAMINOPHENYLDIMETHYLPYRAZOLONE
    bordereau : 87
    rINN : AMINOPHENAZONE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANALGESIQUE (principale certaine)

    2. ANALGESIQUE PERIPHERIQUE (principale certaine)

    3. ANTIPYRETIQUE (principale certaine)

    4. ANTIINFLAMMATOIRE (secondaire certaine)

    5. ANTIINFLAMMATOIRE NON STEROIDIEN (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action analgésique périphérique de type aspirine.
      Action anti-inflammatoire au stade aigü de l'inflammation, par inhibition de la sortie des enzymes lysosomiaux.
      S'oppose à l'action des médiateurs chimiques de l'inflammation.
      Stimulation de la sécrétion d'ACTH.
      Action antipyrétique de type aspirine.

    2. secondaire
      Non uricosurique.

    Effets Recherchés

    1. ANALGESIQUE (principal)

    2. ANTIPYRETIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. DOULEUR (principale)

    Effets secondaires

    1. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET SENSIBLE
      ADMINISTRATION PROLONGEE

      Fréquence évaluée, selon les études, de 0,01 à 0,86 %, cette agranulocytose entraîne le décès dans 20 à 50 % des cas. Chez les sujets prédisposés, une seule dose suffit.

    2. ANEMIE HEMOLYTIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEFICIT EN G6PD

    3. THROMBOPENIE (CERTAIN RARE)

    4. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN FREQUENT)

    5. ANEMIE APLASTIQUE (CERTAIN )
      Relation effet-dose, réversible à l'arrêt du traitement.

    6. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN )

    7. TROUBLE DIGESTIF (CERTAIN )

    8. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE(AGGRAVATION) (CERTAIN )

    9. CHOC ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN FREQUENT)

    10. NAUSEE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    11. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    12. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    13. ULCERE GASTRIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    14. HEMORRAGIE DIGESTIVE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    15. RECTITE (A CONFIRMER )
      En cas d'administration de suppositoires :
      - Gastroenterol Clin Biol 1996;20:446-452.

    16. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN FREQUENT)

    17. ERYTHEME PERIORIFICIEL (CERTAIN FREQUENT)

    18. PROTEINURIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    19. HEMATURIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    20. ICTERE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    21. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    22. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE

    23. COLORATION DE L'URINE (CERTAIN )
      Coloration brun-rouge.

    24. ERYTHROBLASTOPENIE (A CONFIRMER )
      - Clin Haematol 1978;7:431.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE
      Allongement de la demi-vie plasmatique, deux fois la normale environ.
      - Nouv Presse Med 1977;6:3209.

    2. DEFICIT EN G6PD
      Risque d'anémie hémolytique :
      - William JW.Hematology.New York :
      Mc Graw-Hill,1990;ISBN 0-07-070384-1.

    Contre-Indications

    1. ALLERGIE AUX PYRAZOLONES

    2. LEUCOPENIE

    3. PORPHYRIE

    4. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Retiré de toutes les spécialités.
    Dose usuelle par voie orale :
    - chez l'adulte:
    Un demi à un gramme et demi par jour.
    - chez l'enfant au dessus de 30 mois:
    Cent cinquante à cinq cents milligrammes par jour.
    Risque d'agranulocytose, même pour une dose unique, dons réserver l'usage du produit à des cas particuliers.
    Usage prolongé déconseillé, risque important d'agranulocytose.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 2.70 heure(s)
    - 2 - DEMI VIE 12.60 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION REIN

    Absorption
    Rapidement et complètement résorbé après prise orale.
    Répartition
    Pic plasmatique en 2 heures.
    Demi-Vie
    2 à 3 heures.
    Demi-vie de l'aminopyrine.
    Allongement de la demi-vie plasmatique en cas d'insuffisance hépatocellulaire.
    12 à 13 heures .
    Demi-vie de l'amino-4-antipyrine.
    Métabolisme
    Hépatique : microsomial, inductible:
    La plus grande partie est déméthylée en 4-amino-antipyrine, antipyrétique et analgésique, puis ultérieurement acétylée en N-acétyl-4-aminoantipyrine, composé inactif.
    Autres métabolites:
    4-hydroxyantipyrine conjuguée, monométhyl-4-aminoantipyrine, acide rubazonique responsable de la coloration rouge des urines.

    Elimination
    Rein
    Amidopyrine et ses métabolites.

    Bibliographie

    - Clin Pharmacol Ther 1976;20:661.
    - Adv Pharmacol Chemother 1969;7:333-405.
    - Drug Saf 1993;8:99-127. (INTERACTIONS)* Revue des interactions avec les AINS.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil