MIFEPRISTONE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 12/10/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    11 BETA -((-P-(DIMETHYLAMINO)PHENYL))- 17 - BETA - HYDROXY - 17 -(1-PROPYNYL) ESTRO - 4,9 - DIEN - 3 - ONE.

    Ensemble des dénominations

    BAN : MIFEPRISTONE
    CAS : 84371-65-3
    DCIR : MIFEPRISTONE
    autre dénomination : RU 486
    bordereau : 2891
    code expérimentation : RU-38486
    code expérimentation : RU-486
    dci : mifépristone
    rINN : MIFEPRISTONE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIPROGESTERONE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antagoniste des récepteurs intracellulaires à la progestérone.Possède également une forte affinité pour les récepteurs aux glucocorticoïdes et une faible affinité pour les récepteurs aux androgènes.
      En stimulant la synthèse des prostaglandines par les cellules déciduales, elle contribue à augmenter la contractilité utérine, provoque au début de la grossesse l'expulsion des produits de conception.

    Effets Recherchés

    1. ANTIPROGESTERONE (principal)

    2. ANTIGESTATIONNEL (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (principale)
      En association avec un analogue des prostaglandines :
      - N Engl J Med 1990;322:645-648.
      En association avec le misoprostol :
      - N Engl J Med 1993;328:1509-1513.
      Une dose de 200 mg, plus faible que les doses recommandées, serait aussi efficace :
      - Br Med J 1993;307:532-537.
      En association avec le misoprostol, efficace surtout avant le 40ème jour de grossesse: étude portant sur 827 femmes :
      - N Engl J Med 1998;338:1241-1247.
      Etude chez 120 femmes entre 9 et 13 semaines de gestation, en association avec le misoprostol :
      - Lancet 1998;352:542-543.

    2. CONTRACEPTION POST-COITALE (principale)
      Essai randomisé montrant une supériorité de la mifépristone sur l'association estrogènes-progestatifs :
      - N Engl J Med 1992;327:1041-1044.
      De très faible dose (10 mg) seraient aussi efficaces que la dose habituelle (600mg):
      - Lancet 1999;353:698-702.

    3. AVORTEMENT THERAPEUTIQUE (secondaire)
      En association avec les prostaglandines.

    4. ENDOMETRIOSE (à confirmer)
      Amélioration symptomatique :
      - Am J Obstet Gynecol 1998;178:1151-1156.

    5. CANCER DE L'OVAIRE (à confirmer)
      Etude ouverte chez 34 femmes dont le cancer avait résisté aux traitements habituels. Neuf réponses dont 3 complètes :
      - Gynecol Oncol 2000;77:429-432.

    6. TRAVAIL(DECLENCHEMENT) (à confirmer)
      Dans les grossesses prolongées, dose unique de 400 mg par voie orale ; étude randomisée chez 83 femmes ayant des grossesses d'au moins 41 semaines :
      - Obstet Gynecol 1998;92:487-492.
      Egalement après mort in utero.

    7. ACCOUCHEMENT DIRIGE (à confirmer)
      Chez les femmes ayant une grossesse à terme :
      - Presse Med 1995;24:295-298.

    8. DILATATION DU COL (principale)
      Avant

    Effets secondaires

    1. METRORRAGIE (CERTAIN FREQUENT)
      Quasi constante, parfois abondante et prolongée.

    2. DOULEUR PELVIENNE (CERTAIN RARE)

    3. LIPOTHYMIE (CERTAIN RARE)

    4. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    5. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    6. RASH (CERTAIN RARE)

    7. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    8. SYNDROME DE LYELL (A CONFIRMER )
      Un cas, 7 jours après l'administration (association au gemeprost) :
      - J Am Acad Dermatol 1996;35:112.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Etude chez le lapin.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE
      Pas d'anomalie foetale chez 3 enfants de mère traitée:
      - LAncet 1990;336:257.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. DIABETE

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. CHOLESTASE

    4. TABAGISME
      A eviter chez les femmes de plus de 35 ans fumant plus de 10 cigarettes par jour.

    Contre-Indications

    1. ALLERGIE A CETTE SUBSTANCE

    2. GROSSESSE EXTRA-UTERINE

    3. INSUFFISANCE SURRENALE

    4. GROSSESSE
      Il est déconseillé de laisser développer une grossesse après échec de la mifépristone.

    5. TABAGISME
      L'association thérapeutique mifepristone sulprostone est contre-indiquée par le ministère français de la santé, en cas de consommation importante >20 cigarettes par jour:
      - Lancet 1991;337:969.

    Posologie et mode d'administration

    Posologie usuelle par voie orale:
    Prise unique de six cents milligrammes, suivie, 36 ou 48 heures plus tard, de la prise d'un anologue synthétique des prostaglandines par voie vaginale ou parentérale.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 18 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Biodisponibilité voisins de 70% par voie orale.
    Pic plasmatique voisin de 2 mg/ml, 90 mn après une prise orale de 600 mg.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques: 98%.
    Demi-Vie
    18 h

    Métabolisme
    Subit une N-déméthylation et une hydroxylation terminale de la chaine 17-propynyle.
    Elimination
    Voie fécale:
    90% de la dose administrée sonr éliminés par les fécès.

    Bibliographie

    - Drugs 1993;45:384-409. (REVUE GENERALE)*
    - N Engl J Med 1993;329:404-412. (REVUE).
    - Presse Med 1995;24:295-298.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil