PREDNAZOLINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 27/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    Composé de (11 bêta,17 alpha,21-trihydroxyprégna-1,4-diène-3,20-dione 21-(dihydrogène phosphate) et de 2-(2-isopropylphénoxyméthyl)-2-imidazoline

    Ensemble des dénominations


    CAS : 6693-90-9 DCI : PREDNAZOLINE
    autre dénomination : PREDNISOLONE-FENOXAZOLINE COMPOUND
    bordereau : 1793
    rINN : PREDNAZOLINE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)

    2. ANTIINFLAMMATOIRE STEROIDIEN (principale certaine)

    3. IMMUNOSUPPRESSEUR

    4. GLUCOCORTICOIDE (principale certaine)

    5. VASOCONSTRICTEUR (principale certaine)

    6. SYMPATHOMIMETIQUE ALPHA (principale certaine)

    7. ANTIHISTAMINIQUE (secondaire certaine)

    8. ANESTHESIQUE LOCAL (secondaire certaine)

    9. ANESTHESIQUE DE SURFACE (secondaire certaine)

    10. ANTIHISTAMINIQUE H1 (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Associe les propriétés antiinflammatoires de la prednisolone aux propriétés sympathomimétiques alpha d'un dérivé de l'imidazoline: la fenoxazoline.

    Effets Recherchés

    1. DECONGESTION MUQUEUSE PITUITAIRE (principal)

    2. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    3. ANTIINFLAMMATOIRE LOCAL (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. RHINITE (principale)

    2. RHINOPHARYNGITE (principale)

    3. SINUSITE (principale)

    Effets secondaires

    1. OSTEONECROSE ASEPTIQUE (CERTAIN )

    2. GLAUCOME CHRONIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE LOCALE
      TRAITEMENT PROLONGE

      En instillation oculaire et pommade ophtalmique.
      Traitement prolongé d'un an environ.
      Disparaît habituellement à l'arrêt du traitement.

    3. CATARACTE (CERTAIN )
      Quelques cas décrits après utilisation habituelle en inhalation des glucocorticoïdes:
      - N Engl J Med 1997;337:8-14.

    Précautions d'emploi

    1. RHINITE PURULENTE

    2. GLAUCOME
      En raison de l'augmentation de la pression intra-oculaire.
      Terrain : sujets génétiquement prédisposés.
      Surveillance ophtalmologique régulière en cas de traitement prolongé, surtout chez les sujets âgés:
      - Lancet 1997;350:979-982.

    3. VACCINATION
      VACCINATION PAR VIRUS VIVANTS

    4. HYPERTENSION ARTERIELLE

    5. TUBERCULOSE

    6. MALADIE INFECTIEUSE

    7. GROSSESSE

    Contre-Indications

    1. HERPES

    2. ZONA DE LA FACE

    3. RHINORRHEE POSTTRAUMA CRANIEN

    4. ENFANT DE MOINS DE 6 ANS
      Possibilité de syncope ou de coma.

    Voies d'administration

    - 1 - NASALE

    Posologie et mode d'administration

    Utilisé en pulvérisations nasales sous forme de solution à 2,5 pour 1000 : 3 à 4 pulvérisations par jour.
    Ne pas utiliser avant 6 ans.
    Traitement de préférence de courte durée; en cas de traitement de longue durée, surveillance ophtalmologique.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil