CHLOROTHIAZIDE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    CHLORO-6 SULFAMOYL-7 2H-BENZOTHIADIAZINE-1,2,4 DIOXYDE-1,1

    Ensemble des dénominations

    DCF : CHLOROTHIAZIDE
    DCIR : CHLOROTHIAZIDE
    autre dénomination : CHLOROTHIAZINE
    bordereau : 227
    sel ou dérivé : ALTIZIDE
    sel ou dérivé : BEMETIZIDE
    sel ou dérivé : BENDROFLUMETHIAZIDE
    sel ou dérivé : BENZTHIAZIDE
    sel ou dérivé : BUTIZIDE
    sel ou dérivé : CYCLOTHIAZIDE
    sel ou dérivé : HYDROBENTIZIDE
    sel ou dérivé : HYDROCHLOROTHIAZIDE
    sel ou dérivé : HYDROFLUMETHIAZIDE
    sel ou dérivé : METHYCLOTHIAZIDE
    sel ou dérivé : PARAFLUTIZIDE
    sel ou dérivé : POLYTHIAZIDE
    sel ou dérivé : TECLOTHIAZIDE POTASSIQUE
    sel ou dérivé : ETHIAZIDE

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. DIURETIQUE (principale certaine)

    2. DIURETIQUE THIAZIDIQUE (principale certaine)

    3. SALIDIURETIQUE (principale certaine)

    4. DIURETIQUE DE L'EAU (principale certaine)

    5. DIURETIQUE DU SODIUM (principale certaine)

    6. DIURETIQUE DU POTASSIUM (principale certaine)

    7. ANTIHYPERTENSEUR (principale certaine)

    8. ANTIDIURETIQUE DU CALCIUM (principale certaine)
      KIDNEY INTERNAT.,1978,13:397-409

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Diminution de la réabsorption du sodium et du chlore au niveau du tube contourné proximal et surtout du segment de dilution.
      Pas d'action au niveau de la medulla, sur la branche ascendante de l'anse de Henlé.
      Augmentation du potassium, des bicarbonates et du magnesium urinaire; alcalinisation des urines.
      Très faible inhibition de l'anhydrase carbonique; absence d'autolimitation: action indépendante de l'équilibre acido-basique.
      Action antihypertensive: résultat de la diminution de la volémie par déplétion sodée et de la diminution de la résistance vasculaire.
      Diminution de la clairance de l'eau libre chez le sujet hydraté, mais ne modifie pas cette clairance chez le sujet en déficit hydrique car le gradient corticopapillaire est conservé.
      Pouvoir natriurétique par rapport à l'hydrochlorothiazide: 0,1.

    2. secondaire
      Inhibition compétitive de la secrétion urinaire d'acide urique pouvant induire une hyperuricémie.

    Effets Recherchés

    1. DIURETIQUE (principal)

    2. SALIDIURETIQUE (principal)

    3. ANTIHYPERTENSEUR (principal)

    4. ANTIDIURETIQUE DU CALCIUM (principal)

    5. ANTIDIURETIQUE DE L'EAU (accessoire)
      Effet paradoxal au cours du diabète insipide, notamment néphrogénique
      Mécanisme inconnu

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE (principale)

    2. INSUFFISANCE CARDIAQUE CONGESTIVE (principale)

    3. OEDEME DES CIRRHOSES (principale)

    4. OEDEME RENAL (principale)

    5. DIABETE INSIPIDE NEPHROGENIQUE (secondaire)

    6. LITHIASE CALCIQUE (secondaire)

    7. HYPERCALCIURIE IDIOPATHIQUE (secondaire)

    8. LACTATION(PREVENTION) (secondaire)

    9. LACTATION(INHIBITION) (secondaire)

    Effets secondaires

    1. ASTHENIE (CERTAIN RARE)

    2. CRAMPE (CERTAIN RARE)

    3. FIEVRE (CERTAIN RARE)

    4. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN RARE)

    5. TOXICITE CUTANEOMUQUEUSE (CERTAIN RARE)

    6. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    7. SYNDROME LUPIQUE (CERTAIN )
      Deux cas présentant des manifestations cutanées et avec présence d'anticorps antinoyaux :
      - J Toxicol Clin Toxicol 1995;33:729-733.

    8. VASCULARITE (CERTAIN RARE)

    9. PHOTOSENSIBILISATION (CERTAIN TRES RARE)

    10. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    11. INSUFFISANCE RENALE FONCTIONNELLE (CERTAIN FREQUENT)

    12. UREE SANGUINE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DEBUT DE TRAITEMENT

      Fréquente et transitoire en début de traitement, elle reflète la diminution de la filtration glomérulaire, plus rarement, elle traduit une insuffisance rénale fonctionnelle par hypovolémie.

    13. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    14. NEPHROPATHIE INTERSTITIELLE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Par hypersensibilité.

    15. LITHIASE URINAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Lithiase urique

    16. LITHIASE URIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    17. ANOREXIE (CERTAIN TRES RARE)

    18. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    19. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    20. CRAMPE ABDOMINALE (CERTAIN TRES RARE)

    21. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    22. CONSTIPATION (CERTAIN TRES RARE)

    23. PANCREATITE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Deux cas :
      - Am J Gastroenterol 1987;82:865-870.

    24. AMYLASEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    25. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    26. NEUTROPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    27. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    28. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    29. ANEMIE HEMOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    30. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)

    31. KALIEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      CIRRHOSE
      LAXATIFS
      SUJET AGE
      DENUTRITION
      DEPLETION POTASSIQUE
      INSUFFISANCE CARDIAQUE

      Hypokaliémie le plus souvent modérée. Dangereuse chez le sujet cardiaque digitalisé, le cirrhotique oedémato-ascitique et l'insuffisant cardiaque oedémateux. Majorée par la déplétion chlorée.

    32. HYPONATREMIE DE DILUTION (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      CIRRHOSE
      DEPLETION POTASSIQUE
      INSUFFISANCE CARDIAQUE

      Serait dûe à l'inhibition de la réabsorption du sodium et à un hyper-ADH réactionnel :
      - Concours Med 1982;1851-1853.

    33. HYPONATREMIE DE DEPLETION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DENUTRITION
      REGIME DESODE STRICT
      SUJET AGE

    34. DESHYDRATATION EXTRACELLULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      A l'origine d'une insuffisance rénale fonctionnelle.

    35. ALCALOSE METABOLIQUE (CERTAIN RARE)

    36. ALCALOSE HYPOCHLOREMIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      Grave chez l'insuffisant respiratoire chronique. Risque de dépression respiratoire.

    37. MAGNESEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN RARE)
      Serait responsable des troubles du rythme cardiaque chez les sujets âgés :
      - Br Med J 1982;285:1157-1159.

    38. URICEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES
      REGIME DESODE

      Le plus souvent modérée, sans retentissement clinique, elle ne nécessite pas de traitement.
      Elle est dûe à la réabsorption tubulaire de l'acide urique.

    39. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      DIABETE
      SUJET AGE
      DIABETE LATENT
      TRAITEMENT PROLONGE
      DEPLETION POTASSIQUE

      Le plus souvent modérée.

    40. DIABETE(DESEQUILIBRE) (CERTAIN RARE)
      Peut parfois nécessiter d'augmenter les doses d'insuline.

    41. DIABETE (CERTAIN TRES RARE)
      Exceptionnel.

    42. CALCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    43. LIPIDEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      Très modérée.

    44. HYPERCHOLESTEROLEMIE (CERTAIN FREQUENT)

    45. HYPERTRIGLYCERIDEMIE (CERTAIN RARE)

    46. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)

    47. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    48. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    49. PARESTHESIE (CERTAIN RARE)

    50. CONFUSION MENTALE (CERTAIN RARE)
      Liée aux troubles hydro-électrolytiques.

    51. MYOPIE (CERTAIN RARE)

    52. DYSCHROMATOPSIE (CERTAIN RARE)

    53. XANTHOPSIE (CERTAIN TRES RARE)

    54. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN RARE)
      A type de purpura, urticaire, vascularite, photosensibilisation et fièvre.

    55. IMPUISSANCE (A CONFIRMER )
      Atteindrait 10% à 20% des sujets sous diurétiques thiazidiques :
      - Drug Saf 1993;8:414-426.

    Effets sur la descendance

    1. TOXICITE PERINATALE
      Des cas de thrombopénie sévère et d'anémie hémolytique néonatale ont été décrits avec les diurétiques thiazidiques:
      - Br Med J 1964;1:696.

    2. THROMBOPENIE NEO-NATALE
      Quelques cas décrits avec le chlorothiazide:
      - Br Med J 1964;1:696.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    2. GROSSESSE

    3. HYPERURICEMIE

    4. GOUTTE

    5. DIABETE

    6. CIRRHOSE

    7. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE CHRONIQUE
      En raison du risque de dépression respiratoire liée à l'alcalose hypokaliémique.

    8. CARDIAQUE DIGITALISE

    9. SUJET AGE

    10. INSUFFISANCE RENALE
      Risque d'aggravation.

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      Inefficacité.

    2. HYPERSENSIBILITE AUX SULFAMIDES

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    4. HYPOKALIEMIE SEVERE
      Quand elle est inférieure à 3mEq/L.

    5. HYPONATREMIE SEVERE
      Quand elle est inférieure à 130 mEq/L.

    6. ALLAITEMENT

    7. INSUFFISANCE SURRENALE

    8. HYPERPARATHYROIDIE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose suuelle par voie orale:
    * dans les oedèmes:
    Cinq cents milligrammes à un gramme et demi par jour en 2 prises.
    - chez l'enfant:
    Vingt à quarane milligrammes par kilo et par jour en 2 à 4 prises.

    * dans l'hypertension :
    Cinq cents milligrammes par jour.
    Utilisé généralement en association.

    Traitement variable selon les cas, continu ou discontinu, seul ou en association, adapté en fonction de la courbe de poids et des ionogrammes sanguins et urinaires.
    Nécessité d'un régime hyposodé et d'un apport potassique suffisant , surtout chez le cardiaque digitalisé.

    Prudence particuière chez le cirrhotique et le goutteux.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 1 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie biliaire
    - 4 - REPARTITION lait

    Absorption
    Résorption rapide et complète par le tube digestif.
    Activité maximale 30 à 45 mn après prise orale.
    Durée d'action 8 à 12 h.
    Répartition
    Surtout dans liquide extracellulaire.
    Ne passe pas dans le LCR.
    Lié à 40% aux protéines plasmatiques.
    Déplace la bilirubine liée à l'albumine.
    Passe dans le lait.
    Franchit la barrière placentaire.
    Demi-Vie
    1 h.
    De 0,7 à 2 heures.
    Métabolisme
    Non métabolisé.
    Elimination
    Voie rénale.
    Filtration glomérulaire, plus secrétion tubulaire; élimination de 50% en 6 heures.
    Voie biliaire.
    Pour une faible part.

    Bibliographie

    - Annu Rev Med 1968;19:103.
    - Presse Med 1970;78:705 ET 945.
    - Ann N.Y. Acad Sci 1958;51:321.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil