DEXAMETHASONE ISONICOTINATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 27/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    9 alpha-fluoro-11 bêta,17 alpha,21-trihydroxy-16 alpha-méthylprégna-1,4-diène-3,20-dione 21-isonicotinate

    Ensemble des dénominations

    BANM : DEXAMETHASONE ISONICOTINATE
    CAS : 2265-64-7
    DCIM : ISONICOTINATE DE DEXAMETHASONE
    autre dénomination : ISONICOTINATE DE DEXAMETHASONE
    autre dénomination : ISONICOTINATE-21 DE DEXAMETHASONE
    bordereau : 1726
    code expérimentation : H3-HE 111
    code expérimentation : HE-111
    rINNM : DEXAMETHASONE ISONICOTINATE
    sel ou dérivé : DEXAMETHASONE
    sel ou dérivé : DEXAMETHASONE ACETATE
    sel ou dérivé : DEXAMETHASONE PHOSPHATE
    sel ou dérivé : DEXAMETHASONE TERBUTYLACETATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : DEXAMETHASONE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. GLUCOCORTICOIDE (principale certaine)
      30 fois plus actif que le cortisol.

    2. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)
      25 fois plus actif que le cortisol.

    3. ANTIINFLAMMATOIRE STEROIDIEN (principale certaine)
      25 fois plus actif que le cortisol.

    4. IMMUNOSUPPRESSEUR (principale certaine)

    5. ANTIALLERGIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antiinflammatoire mixte agissant dans l'inflammation primaire ou secondaire au stade aigü de l'inflammation: stabilise la membrane lysosomiale pendant la phase catabolique protéolytique et augmente le tonus capillaire pendant la phase réactionnelle vasculaire exsudative.
      Agit au stade du granulome pendant la phase anabolique proliférative de réparation: inhibition de la prolifération des fibroblastes, de la synthèse des mucopolysaccharides, de la formation du collagène.

    Effets Recherchés

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    2. ANTIALLERGIQUE (principal)

    3. IMMUNOSUPPRESSEUR (principal)

    4. ANTIASTHMATIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ASTHME CORTICODEPENDANT (principale)

    2. ASTHME CORTICODEPENDANT DE L'ENFANT (principale)

    3. SYNDROME DE SEVRAGE DE LA CORTICOTHERAPIE (principale)
      RELAI DE LA VOIE ORALE CHEZ L'ASTHMATIQUE

    4. LARYNGITE (secondaire)

    5. TOUX SPASMODIQUE (secondaire)

    6. DIPHTERIE (à confirmer)
      Dans le croup (sel de déxamétasone non précisé) :
      - BMJ 1996;313:140-142.

    Effets secondaires

    1. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    2. ULCERE GASTRODUODENAL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    3. HEMORRAGIE DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    4. ULCERATION DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Avec risque de perforation digestive.
      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    5. PANCREATITE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      La corticothérapie prolongée induit une hypersecrétion protéïque pancréatique qui est peut-être à l'origine de ces lésions :
      - Gastroenterol Clin Biol 1978;2:139.

    6. HYPERTRIGLYCERIDEMIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    7. CALCIURIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)

    8. HYPERCOAGULABILITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    9. INSUFFISANCE SURRENALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ARRET BRUTAL DU TRAITEMENT

      Avec atrophie surrénalienne.

    10. GOITRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    11. RETARD DE CROISSANCE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    12. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    13. DIABETE STEROIDIEN (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    14. OSTEOPOROSE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    15. FRACTURE PATHOLOGIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    16. OSTEONECROSE ASEPTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    17. RESISTANCE AUX INFECTIONS(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    18. MYOPATHIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    19. AMENORRHEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    20. CATABOLISME AZOTE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    21. SYNDROME CUSHINGOIDE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    22. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE
      ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      FORTE DOSE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    23. TROUBLE PSYCHIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE
      ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    24. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE
      ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      FORTE DOSE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    25. RAUCITE DE LA VOIX (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      AEROSOL

    26. BRADYCARDIE (A CONFIRMER )
      Un cas chez un prématuré :
      - Lancet 1988;2:1372.

    27. BRONCHOSPASME (A CONFIRMER )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      HELMINTHIASE

      Un cas, chez un sujet sans antécédent d'asthme traité par voie intraveineuse, par réactivation d'une helminthiase (Strongyloïdes stercolaris), dû à l'effet immunosuppresseur des corticoïdes (sel de dexaméthasone non précisé) :
      - South Med J 1995;88:923-927.

    28. PUSTULOSE EXANTHEMATEUSE AIGUE GENERALISEE (A CONFIRMER )
      Un cas, 2 jours après une injection sous-cutanée (sel de dexaméthasone non précisé) :
      - Dermatology 1996;193:56-58.

    29. GLAUCOME CHRONIQUE (A CONFIRMER )
      L'administration en inhalation de fortes doses pendant 3 mois ou plus augmenterait la pression intraoculaire :
      - N Engl J Med 1997;336:722-727.

    30. CATARACTE (CERTAIN )
      Quelques cas décrits après utilisation habituelle en inhalation des glucocorticoïdes:
      - N Engl J Med 1997;337:8-14.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. SUPPURATION PULMONAIRE

    2. GLAUCOME
      En raison de l'augmentation de la pression intra-oculaire.
      Terrain : sujets génétiquement prédisposés.
      Surveillance ophtalmologique régulière en cas de traitement prolongé, surtout chez les sujets âgés:
      - Lancet 1997;350:979-982.

    3. SUJET AGE

    4. GROSSESSE

    5. ENFANT

    6. MALADIE INFECTIEUSE

    7. EPILEPSIE

    8. HYPERLIPIDEMIE

    9. ATHEROME

    10. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    11. HYPERTENSION ARTERIELLE SEVERE

    Contre-Indications

    1. ULCERE GASTRODUODENAL
      Contre-indication relative ou absolue selon l'état pathologique du sujet.

    2. ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      Contre-indication relative ou absolue selon l'état pathologique du sujet.

    3. DIABETE
      Contre-indication relative ou absolue selon l'état pathologique du sujet.

    4. INFECTION VIRALE
      Contre-indication relative ou absolue selon l'état pathologique du sujet.

    5. TUBERCULOSE
      Contre-indication relative ou absolue selon l'état pathologique du sujet.

    6. KERATITE HERPETIQUE

    Voies d'administration

    - 1 - RESPIRATOIRE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle en aérosol bronchopulmonaire:
    - chez l'adulte:
    * traitement d'attaque:
    Un milligramme à un milligramme et demi par jour en 4 à 5 prises.
    * traitement d'entretien:
    Deux cent cinquante à sept cent cinquante microgrammes par jour en 1 à 3 prises.

    - chez l'enfant:
    Vingt à quarante microgrammes par kilo et par jour.

    En cas de traitement prolongé , surveillance ophtalmologique régulière.
    En pneumologie: commercer par un traitement désobstructif , anti-infectieux et asséchant.
    En cas de relais de la corticothérapie classique, s'assurer que l'asthme était bien contrôlé depuis au moins 2 semaines ; réduire progressivement les doses de corticoïdes par voie générale; surveiller la fonction surrénalienne pendant la période de relais et les 9 à 12 mois qui suivent.
    Prévenir le patient du délai d'action, de la nécessité d'un traitement régulier et de l'utilisation correste de l'aérosol, de l'importance de la désobstruction bronchique, de la conduite à tenir en période de relais de la corticothérapie classique: avoir toujours sur soi des corticoïdes administrables par voie générale , ainsi qu'une carte mentionnant le sevrage de corticoïdes en cours.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - REPARTITION lait

    Absorption
    Inhalation pulmonaire : résorption importante.
    Les doses résorbées peuvent être suffisantes pour provoquer des effets systémiques.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques: 80%.
    Passe dans le lait.
    Métabolisme
    Hépatique: en dérivés inactifs.
    Elimination
    Voie rénale:
    Sous forme de métabolites.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil