DEXAMETHASONE ACETATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 20/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    9 alpha-fluoro-11 bêta,17 alpha,21-trihydroxy-16 alpha-méthylprégna-1,4-diène-3,20-dione 21-acétate

    Ensemble des dénominations

    BANM : DEXAMETHASONE ACETATE
    CAS : 1177-87-3 (anhydre)
    CAS : 55812-90-3 (monohydrate)
    DCIM : ACETATE DE DEXAMETHASONE
    USAN : DEXAMETHASONE ACETATE
    autre dénomination : ACETATE DE DEXAMETHASONE
    bordereau : 17
    liste OMS : liste 1
    rINNM : DEXAMETHASONE ACETATE
    sel ou dérivé : DEXAMETHASONE
    sel ou dérivé : DEXAMETHASONE ISONICOTINATE
    sel ou dérivé : DEXAMETHASONE PHOSPHATE
    sel ou dérivé : DEXAMETHASONE TERBUTYLACETATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : DEXAMETHASONE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. GLUCOCORTICOIDE (principale certaine)
      30 fois plus actif que le cortisol.

    2. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)
      25 fois plus actif que le cortisol.

    3. ANTIINFLAMMATOIRE STEROIDIEN (principale certaine)
      25 fois plus actif que le cortisol.

    4. IMMUNOSUPPRESSEUR (principale certaine)

    5. ANTIALLERGIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antiinflammatoire mixte agissant dans l'inflammation primaire et secondaire au stade aigu de l'inflammation: stabilise la membrane lysosomiale pendant la phase catabolique protéolytique et augmente le tonus capillaire pendant la phase réactionnelle vasculaire exsudative.
      Agit au stade du granulome pendant la phase anabolique proliférative de réparation: inhibition de la prolifération des fibroblastes, de la synthèse des mucopolysaccharides, de la formation du collagène.

    2. secondaire
      La double liaison 1-2, méthyl 16, fluor 9 augmentent l'activité antiinflammatoire, diminuent l'activité mineralocorticoïde.
      Le methyl 16augmente la stabilité métabolique, le fluor 9 entraine une affinité dermotrope, augmentée par l'acétate en 21.
      Dérivé insoluble à action prolongée.

    Effets Recherchés

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    2. ANTIINFLAMMATOIRE LOCAL (principal)

    3. ANTIALLERGIQUE (principal)

    4. ANTIMITOTIQUE (principal)

    5. ANTIPRURIGINEUX (principal)

    6. FREINATEUR SURRENALIEN (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. RHUMATISME INFLAMMATOIRE (principale)
      Traitement local.

    2. ARTHROSE (principale)

    3. ARTHROPATHIE POST-TRAUMATIQUE (principale)

    4. POLYARTHRITE RHUMATOIDE (principale)
      En intra-articulaire.

    5. BURSITE (principale)

    6. TENDINITE (principale)

    7. KYSTE SYNOVIAL (principale)
      En intra-synoviale.

    8. RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU (principale)

    9. LUPUS ERYTHEMATEUX AIGU DISSEMINE (principale)

    10. PERIARTERITE NOUEUSE (principale)

    11. DERMATOMYOSITE (principale)

    12. MALADIE DE HORTON (principale)

    13. ASTHME (principale)
      - Drugs 1974;8:241-245.

    14. ETAT DE MAL ASTHMATIQUE (principale)

    15. BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE (principale)
      Poussées d'insuffisance respiratoire.

    16. SARCOIDOSE (principale)

    17. CHOC SEPTIQUE (principale)

    18. RECTOCOLITE HEMORRAGIQUE (principale)

    19. HEPATITE AUTO-IMMUNE (principale)

    20. OEDEME CEREBRAL (principale)
      Revue générale des essais randomisés concernant l'efficacité des corticoïdes dans cette indication: efficacité incertaine:
      - BMJ 1997;314:1855-1859.

    21. PARALYSIE FACIALE PERIPHERIQUE (principale)

    22. NEPHROSE LIPOIDIQUE (principale)

    23. SYNDROME NEPHROTIQUE (principale)

    24. LEUCEMIE (principale)

    25. SYNDROME LYMPHOPROLIFERATIF (principale)

    26. CANCER METASTASE (principale)
      Syndromes douloureux et inflammatoires.

    27. CANCER DE LA PROSTATE METASTASE (secondaire)
      De faibles doses (< 2 mg/jour) peuvent améliorer les symptômes et prolonger l'évolution des cancers hormono-résistants. Etude pilote de 37 malades :
      - Cancer 2000;89:2570-2576

    28. GREFFE D'ORGANES (principale)

    29. CHOC ANAPHYLACTIQUE (principale)

    30. OEDEME ANGIONEUROTIQUE (principale)

    31. ANEMIE HEMOLYTIQUE (principale)

    32. PURPURA THROMBOPENIQUE IDIOPATHIQUE (principale)

    33. THYROIDITE SUBAIGUE (principale)
      Dans les formes sévères

    34. EXOPHTALMIE MALIGNE (principale)
      Au cours de la maladie de Basedow.

    35. UVEITE (principale)

    36. IRITIS (principale)

    37. PEMPHIGUS (principale)

    38. DERMATITE DE CONTACT (principale)

    39. ECZEMA ATOPIQUE (principale)

    40. ECZEMA SEBORRHEIQUE (principale)

    41. PRURIT ANAL (principale)

    42. PRURIT VULVAIRE (principale)

    43. NEVRODERMITE (principale)

    44. LICHEN CIRCONSCRIT (principale)
      En application locale.

    45. MAL DES MONTAGNES (à confirmer)
      Ne doit être utilisée qu'en dernier recours, la descente restant nécessaire :
      - Ann Pharmacother 1993;27:733-735.
      Huit milligrammes initialement, puis quatre milligrammes toutes les six heures, auraient une action de plus longue durée que la seule recompression en chambre hyperbare portable (sel de dexaméthasone non précisé, voie orale, essai randomisé positif) :
      - B M J 1995;310:1232-1235.

    46. DIPHTERIE (à confirmer)
      Dans le croup (sel de déxamétasone non précisé) :
      - BMJ 1996;313:140-142.

    47. OEDEME LARYNGE (principale)
      Par voie orale, à 0,6milligramme par kilo, serait aussi efficace que le budesonide en inhalation:
      - JAMA 1998;279:1629-1632.

    Effets secondaires

    1. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    2. ULCERE GASTRODUODENAL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    3. HEMORRAGIE DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    4. ULCERATION DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Avec risque de perforation digestive.
      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    5. PANCREATITE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      La corticothérapie prolongée induit une hypersecrétion protéïque pancréatique qui est peut-être à l'origine de ces lésions :
      - Gastroenterol Clin Biol 1978;2:139.

    6. HYPERTRIGLYCERIDEMIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    7. CALCIURIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)

    8. HYPERCOAGULABILITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    9. INSUFFISANCE SURRENALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ARRET BRUTAL DU TRAITEMENT

      Avec atrophie surrénalienne.

    10. GOITRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    11. RETARD DE CROISSANCE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    12. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    13. DIABETE STEROIDIEN (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    14. OSTEOPOROSE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    15. ARTHRITE SEPTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    16. ARTHRITE MICROCRISTALLINE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INJECTION LOCALE

      Intra-articulaire

    17. FRACTURE PATHOLOGIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    18. OSTEONECROSE ASEPTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    19. RESISTANCE AUX INFECTIONS(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    20. MYOPATHIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    21. AMENORRHEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    22. CATABOLISME AZOTE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    23. SYNDROME CUSHINGOIDE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    24. CEPHALEE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE
      ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      FORTE DOSE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    25. TROUBLE PSYCHIQUE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE
      ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      FORTE DOSE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    26. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT CONTINU
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE
      ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      FORTE DOSE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    27. ATROPHIE CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    28. RETARD DE CICATRISATION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    29. TELANGIECTASIE (CERTAIN )
      Conséquence de l'atrophie cutanée.

    30. PURPURA (CERTAIN )
      Conséquence de l'atrophie cutanée.

    31. VERGETURE (CERTAIN )
      Conséquence de l'atrophie cutanée.

    32. ULCERE DE JAMBE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TERRAIN PREDISPOSE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.

    33. PHENOMENE DE REBOND (CERTAIN )
      Lors de l'utilisation en topique cutané sur le visage et les aires génito-anales, exarcerbation des lésions à l'arrêt du traitement.

    34. DERMATITE ROSACEE-LIKE (CERTAIN )
      Synonyme : phénomène de rebond.

    35. PUSTULOSE EXANTHEMATEUSE AIGUE GENERALISEE (A CONFIRMER )
      Un cas, 2 jours après une injection sous-cutanée (sel de dexaméthasone non précisé) :
      - Dermatology 1996;193:56-58.

    36. HYPERTRICHOSE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux proprétés androgéniques de certains métabolites.

    37. ACNE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux proprétés androgéniques de certains métabolites.

    38. FOLLICULITE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE
      TRAITEMENT PROLONGE
      RESORPTION IMPORTANTE

      Lié aux proprétés androgéniques de certains métabolites.

    39. ALLERGIE DE CONTACT (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TOPIQUE CUTANE

      Serait dûe aux excipients ou à d'autres principes actifs de la préparation.

    40. GLAUCOME(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJETS PREDISPOSES
      TRAITEMENT PROLONGE
      FORTE DOSE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      Même par voie locale : collyres.

    41. ULCERATION CORNEENNE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      Même par voie locale : collyres.

    42. ATROPHIE CORNEENNE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      Même par voie locale : collyres.

    43. CATARACTE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      Même par voie locale : collyres.

    44. PTOSIS (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      Même par voie locale : collyres.

    45. MYDRIASE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      POSOLOGIE ELEVEE
      TRAITEMENT PROLONGE

      Lié aux propriétés glucocorticoïdes.
      Même par voie locale : collyres.

    46. HYPERSENSIBILITE (CERTAIN TRES RARE)
      Rarement sévère, elle semblerait dûe aux excipients.

    47. REACTION INFLAMMATOIRE POST-INFILTRATION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INJECTION LOCALE
      INTRAARTICULAIRE
      INTRASYNOVIALE

    48. ATTEINTE OSTEOARTICULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INTRASYNOVIALE
      INJECTION LOCALE
      INTRAARTICULAIRE

      A type d'atrophie tissulaire.

    49. ABCES AU POINT D'INJECTION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INTRASYNOVIALE
      INJECTION LOCALE
      INTRAARTICULAIRE

      Aseptique

    50. INSTABILITE ARTICULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INJECTION LOCALE
      INTRAARTICULAIRE
      INTRASYNOVIALE

    51. BRADYCARDIE (A CONFIRMER )
      Un cas chez un prématuré :
      - Lancet 1988;2:1372.

    52. HOQUET (A CONFIRMER )
      Un cas observé à trois reprises, pendant deux à trois jours après administration de dexaméthasone en IM :
      - Human Exp Toxicol 1993;12:52.
      Autre référence :
      - Ann Pharmacother 1997;31:1264-1265.

    53. BRONCHOSPASME (A CONFIRMER )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      HELMINTHIASE

      Un cas, chez un sujet sans antécédent d'asthme traité par voie intraveineuse, par réactivation d'une helminthiase (Strongyloïdes stercolaris), dû à l'effet immunosuppresseur des corticoïdes (sel de dexaméthasone non précisé) :
      - South Med J 1995;88:923-927.

    Effets sur la descendance

    1. RISQUE TERATOGENE DISCUTE
      Les résultats des enquêtes épidémiologiques qui font ressortir une légère augmentation de la fréquence des malformations doivent être interprétés avec réserve cas il s'agit de grossesse pathologiques.
      Dans la pratique, les corticoïdes peuvent être administrés à la femme enceinte lorsqu'il existe une indication précise.

    2. TOXICITE PERINATALE

    3. INSUFFISANCE SURRENALE AIGUE NEONATALE
      Chez le nouveau-né dont la mère apris des corticoïdes à haute dose au voisinage du terme.

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MODERE
      ACCOUTUMANCE REALISANT UNE VERITABLE TOXICOMANIE AUX CORTICOIDES POSSIBLE.DANS CE CAS,DIMINUTION DE LA POSOLOGIE ENTRAINE IMMEDIATEMENT DISPARITION DE LA SENSATION DE BIEN-ETRE

    Précautions d'emploi

    1. SPORTIFS
      Substance soumise à certaines restrictions :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.
      L'administration des corticostéroïdes par voie orale, par voie rectale et par injection systémique est interdite.
      L'administration par inhalation et par voies anale, auriculaire, dermatologique, nasale et ophtalmologique n'est pas interdite.
      Les injections locales et intra-articulaires de corticostéroïdes ne sont pas interdites mais, lorsque le règlement d'une autorité responsable le prévoit, une notification peut s'avérer nécessaire.

    2. SUJET AGE

    3. GROSSESSE

    4. ENFANT

    5. GLAUCOME
      En raison de l'augmentation de la pression intra-oculaire.
      Terrain : sujets génétiquement prédisposés.
      Surveillance ophtalmologique régulière en cas de traitement prolongé, surtout chez les sujets âgés:
      - Lancet 1997;350:979-982.

    6. MALADIE INFECTIEUSE

    7. EPILEPSIE

    8. HYPERLIPIDEMIE

    9. ATHEROME

    10. INSUFFISANCE RENALE

    11. HYPERTENSION ARTERIELLE

    Contre-Indications

    1. ULCERE GASTRODUODENAL
      Contre-indication relative ou absolue selon l'état pathologique du sujet.

    2. DIABETE
      Contre-indication relative ou absolue selon l'état pathologique du sujet.

    3. INFECTION VIRALE
      Contre-indication relative ou absolue selon l'état pathologique du sujet.

    4. TUBERCULOSE
      Contre-indication relative ou absolue selon l'état pathologique du sujet.

    5. KERATITE HERPETIQUE

    6. INFECTION DE LA REGION A INFILTRER
      Contre-indication générale des infiltrations.

    7. ARTICULATION INSTABLE
      Contre-indique les infiltrations.

    8. ESPACE INTERVERTEBRAL
      Contre-indication des infiltrations.

    9. DERMATOSE INFECTIEUSE
      Virales, bactériennes, mycosiques, parasitaires.

    10. ACNE ROSACEE

    11. DERMATOSE DU VISAGE

    12. DERMITE FESSIERE DU NOURRISSON

    13. ANTECEDENTS PSYCHIATRIQUES
      Contre-indication relative ou absolue selon la nature et la gravité des antécédents, et l'état pathologique du sujet.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par jour .
    Voie orale .
    Adultes .
    affections aigües:trois a huit milligrammes par jour .
    affections chroniques:un demi milligramme a un milligramme et demi par jour .
    Enfants .
    affections aigšes:deux cents microgrammes par kilo et par jour .
    affections chroniques:cent microgrammes par kilo et par jour .
    posologie adaptée à chaque cas particulier..Avant d'instituer le traitement,vérifier l'état digestif,l'état neuropsychique,la tension artérielle,l'absence d'une infection tuberculeuse, le poids, la glycémie,l'ionogramme sanguin,et faire une radiographie vertébrale .
    Surveillance d'un traitement chronique par le poids et la pression artérielle tous les 15 jours puis tous les 2 mois,la kaliémie,la créatininémie,la glycémie chaque mois au début,puis tous les 3 mois,la radiographie pulmonaire tous les 4-6 mois, la radiographie du rachis tous les 6 mois. Le malade est prévenu qu'il doit signaler immédiatement tout signe anormal .
    .
    Arrêt du traitement .
    extrêmement progressif .
    réduction jusqu'au niveau physiologique,1,5 mg/j en 3 semaines .
    au dessous de ce niveau:
    traitement de moins de 18 mois:diminution de 0,25 mg par semaine .
    traitement de plus de 18 moins:diminution de 0,25 mg tous les 15 jours

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 4 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie fécale
    - 4 - REPARTITION lait

    Absorption
    Résorption intestinale.
    Résorption cutanée non négligeable, liée à l'halogénation de la molécule.
    Augmentée par l'utilisation de pansements occlusifs, si atrophie cutanée ou si la couche épidermique est érodée, abrasée ou absente.
    Proportionnelle à la surface cutanée recouverte et au rythme des applications, plus importante pour les pommades que pour les crèmes.
    Résorption non négligeable à partir des sites d'injections locales, articulaires ou synoviales.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques: 80% ; avec la transcorbine, et principalement avec l'albumine lorsque la concentration augmente.
    Traverse la barrière foetoplacentaire.
    Passe dans le lait.
    Demi-Vie
    4 h.
    3 à 4,5 heures, demi-vie de la dexamethasone base; la forme acétylée a une demi-vie probablement voisine, ou légèrement supérieure .
    Métabolisme
    Hépatique:
    Réductions sur les double liaisons du cycle A.
    Réduction des groupes carbonyles en 3 et 20 , donnant des composés inactifs ; réduction de la fonction cétonique en 11 pour donner de la prednisolone.
    Elimination
    Voie rénale.
    POur les métabolites sulfo et glucuroconjugués hydrosolubles.
    Voie fécale.
    Pour une faible partie.

    Bibliographie

    - Ann Rev Pharmacol Toxicol 1977;17:511-527.
    - Drugs 1975;10:426-436.
    - Rev Prat 1975;25:1073-1208.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil