CARBOPLATINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    cis-diammine(1,1-cyclobutanedicarboxylato)platinum (II)

    Ensemble des dénominations

    BAN : CARBOPLATIN
    CAS : 41575-94-4
    DCF : CARBOPLATINE
    DCIR : CARBOPLATINE
    USAN : CARBOPLATIN
    autre dénomination : CBDCA
    bordereau : 2795
    code expérimentation : JM-8
    code expérimentation : NSC-241240
    dci : carboplatine
    rINN : CARBOPLATIN
    sel ou dérivé : CISPLATINE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    2. AGENT ALKYLANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Probablement identique au cisplatine : interférence avec la synthèse de l'ADN due à la formation de liaisons croisées intra et inter chaînes, entraînerait une phosphorylation sélective des protéines nucléaires des cellules tumorales qui serait responsable de la mort cellulaire.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CANCER DE L'OVAIRE (principale)
      Habituellement administré en association notamment avec le cyclophosphamide et/ou la doxorubicine.
      Serait aussi efficace seul; essai multicentrique randomisé chez plus de 1500 malades:
      - Lancet 1998;352:1571-1576.

    2. CANCER DU POUMON A PETITES CELLULES (principale)

    3. CANCER ORL (principale)

    4. LEUCEMIE AIGUE (à confirmer)
      Leucémie aiguë non lymphoblastique :
      - J Clin Oncol 1991;9:39-43.
      Faible efficacité chez l'enfant (essai de phase II) :
      - Cancer 1997;80:311-316.

    5. CANCER DU TESTICULE (secondaire)
      Dans le cancer non séminomateux, le carboplatine est inférieur au cisplation eb termes de réponse objective.

    6. SEMINOME DU TESTICULE (secondaire)
      Après l'intervention, le carboplatine est une alternative efficace à la radiothérapie:
      - J Clin oncol 2001;19:101-104

    7. CANCER DU COL DE L'UTERUS (principale)

    8. CANCER DE LA VESSIE (principale)
      Dans les formes urothéliales à cellules transitionnelles, serait plus efficace et mieux toléré que le cisplatine (étude pilote) :
      - Cancer 1996;78:1775-1780.
      Associée à la gemcitabine, est aussi efficace et mieux toléré que le traitement standard dans des cancers évolués localement ou métastasés Etude de phase III .405 patients randomisés:
      - J Clin Oncol 2000;18:3068-3077

    9. CANCER DU POUMON NON A PETITES CELLULES (principale)
      Dans les formes non à petites cellules, serait plus efficace et mieux toléré que le cisplatine (étude pilote) :
      - Cancer 1996;78:1701-1707.
      Etude pilote de l'association carboplatine+paclitaxel et radiothérapie chez 29 malades atteints de formes évoluées :
      - Cancer 2000;89:534-542.

    10. GLIOME MALIN CEREBRAL (à confirmer)
      Etude pilote de l'association carboplatine+ teniposide+ radiothérapie:
      - Cancer 1998;82:355-361.

    11. CHOLANGIOCARCINOME (principale)
      Etude pilote chez 14 malades inopérables: l'association leucovorine + 5FU + carboplatine entrainerait 20% de réponses objectives:
      - Cancer 1998;82:2321-2325.

    Effets secondaires

    1. FIEVRE (CERTAIN RARE)
      - Med Letter (France) 1989;11:101-102.

    2. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN )
      Cinq cas se manifestant p