CYAMEMAZINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 11/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    CYANO-2(DIMETHYLAMINO-3 METHYL-2 PROPYL)-10 PHENOTHIAZINE

    Ensemble des dénominations

    DCF : CYAMEPROMAZINE
    DCIR : CYAMEMAZINE
    autre dénomination : FI 6229
    autre dénomination : KYAMEPROMAZINE
    autre dénomination : RP 7204
    bordereau : 1950
    sel ou dérivé : CYAMEMAZINE TARTRATE ACIDE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. NEUROLEPTIQUE (principale certaine)

    2. ADRENOLYTIQUE (secondaire certaine)

    3. ANTIHYPERTENSEUR (secondaire certaine)

    4. ANTIEMETIQUE (secondaire certaine)

    5. SPASMOLYTIQUE (secondaire certaine)

    6. ANTISEROTONINE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Probablement identique à la chlorpromazine chlorhydrate, soit:
      Pas d'action corticale directe:
      - Hypothermiant par dépression de l'hypothalamus: mécanisme adrénolytique.
      - Provoque une indifférence émotionnelle par action sur le système limbique.
      - Le syndrome extrapyramidal est dû à une inhibition des neurones dopaminergiques à effet inhibiteur au niveau des noyaux gris centraux.
      - Action sur la formation réticulée : diminution de son influence activatrice sur le cortex, entrainant une sédation de nature antiadrénergique, et la révélation des effets inhibiteurs normaux d'origine sinocarotidienne et vagale.
      - Myorelaxant par inhibition de l'action régulatrice de la formation réticulée descendante et dépression des réflexes polysynaptiques.

    Effets Recherchés

    1. NEUROLEPTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ANXIETE (principale)
      Accompagant les névroses, les psychoses et les troubles psychosomatiques.

    2. TROUBLE CARACTERIEL (principale)
      Chez l'enfant.

    Effets secondaires

    1. GYNECOMASTIE (CERTAIN )
      - Concours Med 1989;111:1171-1176.

    2. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)

    3. SOMNOLENCE (CERTAIN TRES RARE)

    4. SEDATION (CERTAIN )

    5. INDIFFERENCE (CERTAIN )

    6. PHOTOSENSIBILISATION (CERTAIN TRES RARE)

    7. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    8. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas décrit d'hépatite aiguë cholestatique :
      - Eur J Gastroenterol Hepatol 1999;11:451-453.

    9. ICTERE CHOLESTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    10. PORPHYRIE CUTANEE(AGGRAVATION) (CERTAIN )

    11. GALACTORRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    12. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN )
      Très fréquent chez les sujets anatomiquement prédisposés à la fermeture de l'angle iridocornéen.

    13. DYSKINESIE TARDIVE (CERTAIN RARE)
      Survenant à l'arrêt d'un traitement au long cours.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. SENILITE

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    4. MALADIE ARTERIELLE

    5. ANESTHESIE GENERALE

    6. ALLAITEMENT
      Bien qu'aucun accident n'ait été décrit.

    Contre-Indications

    1. COMA

    2. MALADIE DE PARKINSON

    3. SCLEROSE EN PLAQUES

    4. HEMIPLEGIE

    5. FIEVRE

    6. GLAUCOME A ANGLE FERME

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Cinquante à six cents milligrammes par jour en 2 prises.
    Posologie moyenne : deux à trois cents milligrammes par jour, dose à atteindre progressivement.
    Traitement d'entretien: cinquante à deux cents milligrammes par jour.
    Surveillance clinique régulière , surtout en début de traitement.
    Il est préférable de suspendre le traitement en cas d'hyperthermie.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION lait
    - 2 - DEMI VIE 10 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Résorption par le tube digestif.
    Taux sanguin maximum 1 heure après administration per os.
    Répartition
    Faible fixation aux protéines plasmatiques.
    Passe dans le lait.
    Demi-Vie
    La demi-vie plasmatique est voisine de 10 heures.
    Métabolisme
    Deux principaux métabolites : dérivé déméthylé et dérivé sulfoxyde.
    Elimination
    *Voie rénale.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil