FLUFENAMIQUE ACIDE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 14/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    ACIDE(TRIFLUOROMETHYL PHENYLAMINO)-2 BENZOIQUE

    Ensemble des dénominations

    BAN : FLUFENAMIC ACID
    CAS : 530-78-9
    DCF : ACIDE FLUFENAMIQUE
    DCIR : ACIDE FLUFENAMIQUE
    USAN : FLUFENAMIC ACID
    autre dénomination : ACIDE FLUFENAMIQUE
    autre dénomination : CI 440
    autre dénomination : INF 1837
    bordereau : 1866
    dci : acide flufénamique
    rINN : FLUFENAMIC ACID

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANALGESIQUE (principale certaine)

    2. ANALGESIQUE PERIPHERIQUE (principale certaine)

    3. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)

    4. ANTIINFLAMMATOIRE NON STEROIDIEN (principale certaine)

    5. ANTIPYRETIQUE (principale certaine)

    6. INHIBITEUR DE LA SYNTHESE DES PROSTAGLANDINES (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibe l'activité cyclo-oxygénase et la synthèse des prostaglandines.
      Action anti-inflammatoire au stade aigü de l'inflammation, agit sur les phénomènes précoces de l'inflammation :
      Inibe l'augmentation de la perméabilité capillaire.
      Diminue la migration des polynucléaires et des monohistiomacrophages.
      Inhibe la sortie des enzymes lysosomiaux.
      S'oppose à l'action des médiateurs chimiques.

      *Action analgésique périphérique de type aspirine, et action propre.
      * Action antipyrétique de type aspirine, serait dûe à l'inhibition des prostaglandines synthétases, notamment PGE1.

    Effets Recherchés

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    2. ANTALGIQUE (principal)

    3. ANTIPYRETIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. RHUMATISME INFLAMMATOIRE (principale)
      Traitement symptomatique d'appoint.

    2. ARTHROSE (principale)
      Traitement symptomatique des poussées aiguës.

    3. RHUMATISME ABARTICULAIRE (principale)
      Traitement symptomatique des poussées aiguës.

    4. DYSMENORRHEE (secondaire)
      - Lancet 1978;1:348-350.

    5. DOULEUR POSTOPERATOIRE (secondaire)

    6. DOULEUR POST-TRAUMATIQUE (secondaire)

    7. MIGRAINE(TRAITEMENT DE LA CRISE) (à confirmer)
      - Sem Hôp Paris 1992;40:397-403.

    Effets secondaires

    1. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)
      Par hypersensibilité, à type d'érythème diffus.

    2. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    3. ANOREXIE (CERTAIN RARE)

    4. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    5. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    6. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX
      GASTRITE
      HERNIE HIATALE

    7. GASTRITE (CERTAIN RARE)

    8. DIARRHEE (CERTAIN FREQUENT)
      Parfois importante elle peut nécessiter, dans certains cas, l'arrêt du traitement.

    9. ULCERE GASTRODUODENAL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX

    10. HEMORRAGIE DIGESTIVE (CERTAIN TRES RARE)
      A type d'hématémèse ou de melena.
      Nécessite l'arrêt du traitement.

    11. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Modérée et transitoire.

    12. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      HYPOVOLEMIE
      SUJET AGE
      HYPERTENSION ARTERIELLE

      Insuffisance rénale aigüe fonctionnelle.

    13. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)
      Isolée, transitoire et modérée.

    14. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    15. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    16. ACOUPHENE (CERTAIN TRES RARE)

    17. DEPRESSION (CERTAIN TRES RARE)

    18. FLUOROSE OSSEUSE (A CONFIRMER )
      Un cas rapporté, après un traitement prolongé de 6 ans, associé à de l'acide niflumique par voie percutanée :
      - Rev Med Ther 1983;17:785-790.

    19. ANEMIE HEMOLYTIQUE (A CONFIRMER )
      Quelques cas rapportés.

    Effets sur la descendance

    1. TOXICITE FOETALE
      Au cours du troisième trimestre de grossesse, tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines peuvent exposer le foetus à une toxicité cardiopulmonaire (hypertension pulmonaire avec fermeture prématurée du canal artériel).

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ULCERE GASTRODUODENAL(ANTECEDENT)

    2. GASTRITE

    3. HERNIE HIATALE

    4. ALLAITEMENT
      Utiliser avec prudence pendant l'allaitement, mais le passage dans le lait maternel est faible:
      - Curr Ther res 1969;11:533.

    Contre-Indications

    1. ULCERE GASTRODUODENAL

    2. HEMORRAGIE DIGESTIVE

    3. HYPERSENSIBILITE A L'ASPIRINE
      Il existe une allergie associée entre l'aspirine et les antiinflammatoires non stéroïdiens chez les sujets présentant un syndrome de Fernand Widal (asthme, rhinite vasomotrice, polypes nasaux) déclenché par l'aspirine :
      - Br Med J 1975;1:67-70.

    4. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    5. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    6. GROSSESSE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - RECTALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    - chez l'adulte dans les affections rhumatismales:
    Sept cent cinquante milligrammes en 3 prises.
    Dose maximale:
    Mille cinq cents milligrammes.
    - chez l'adulte dans les dysménorrhées:
    Deux cents milligrammes trois fois par jour.

    - chez l'enfant de plus de 13 ans:
    Sept cent cinquante milligrammes en 2 à 3 prises.

    Dose usuelle par voie rectale:
    - chez l'enfant de 6 à 30 mois:
    Deux cents milligrammes (un demi suppositoire) une à deux fois par jour.
    - chez l'enfant de 30 mois à 13 ans:
    Quatre cents milligrammes (un suppositoire) une à trois fois par jour.



    En cas de traitement prolongé, surveillance hématologique et rénale.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 5 heure(s)
    - 2 - REPARTITION lait

    Absorption
    Résorbé par le tractus gastro-intestinal.
    Répartition
    Taux maximum sanguin obtenu en 2 heures après administration par voie orale.
    Passe en faible quantité dans le lait.
    Demi-Vie
    5 heures.
    Métabolisme
    Cycle entéro-hépatique.

    Bibliographie

    - J Med Lyon 1970;51:1771-1777.
    - Therapie 1976;31:325-342.
    - Drug Saf 1993;8:99-127. (INTERACTIONS)* Revue des interactions avec les AINS.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil