BUCLOXATE CALCIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 20/9/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (CHLORO-3 CYCLOHEXYL-4 PHENYL)-4 OXO-4 BUTYRATE DE CALCIUM

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : CB 804
    bordereau : 1874

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ACIDE BUCLOXIQUE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principale certaine)

    2. ANTIINFLAMMATOIRE NON STEROIDIEN (principale certaine)

    3. ANALGESIQUE (principale certaine)

    4. ANALGESIQUE PERIPHERIQUE (principale certaine)

    5. ANTIPYRETIQUE (principale certaine)

    6. INHIBITEUR DE LA SYNTHESE DES PROSTAGLANDINES (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      *Action antiinflammatoire au stade aigš de l'inflammation, agit sur les phénomènes précoces de l'inflammation.
      Peu d'action sur la phase proliférative.
      Inhibe de façon non spécifique la synthèse des prostaglandines.
      *Action antipyrétique de type aspirine, moins nette et qui serait dûe à l'inhibition des prostaglandines synthétases, notamment PGE1.
      *Action analgésique dûe aux propriétés antiinflammatoires par action antibradykinine.

    Effets Recherchés

    1. ANTIINFLAMMATOIRE (principal)

    2. ANTALGIQUE (principal)

    3. ANTIPYRETIQUE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. INFLAMMATION (principale)
      Traitement symptomatique de courte durée des douleurs inflammatoires rhumatismales et des états inflammatoires aigus de la pathologie otorhinolaryngologiques, stomatologiques et traumatologiques.

    Effets secondaires

    1. POIDS(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Lié à la rétention hydrosodée.

    2. OEDEME (CERTAIN TRES RARE)
      Lié à la rétention hydrosodée.

    3. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)

    4. UREE SANGUINE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    5. CREATININEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    6. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SUJET AGE
      DESHYDRATATION
      CIRRHOSE DECOMPENSEE
      SYNDROME NEPHROTIQUE
      TRAITEMENT DIURETIQUE
      INSUFFISANCE CARDIAQUE
      LUPUS ERYTHEMATEUX DISSEMINE
      INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE

      Généralement oligoanurie en rapport avec l'effet inhibiteur sur la synthèse des prostaglandines qui empêche l'adaptation circulatoire rénale à l'hypoperfusion; elle est favorisée par les états d'hypoperfusion rénale et/ou d'hypovolémie.
      Référence :
      - J Urol Nephrol 1975;81:673-690.

    7. URICEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN FREQUENT)
      - J Urol Nephrol 1975;81:673-690.

    8. ERUPTION MORBILLIFORME (CERTAIN RARE)
      Réaction d'hypersensibilité, à type d'érythème morbilliforme.

    9. URTICAIRE (CERTAIN RARE)

    10. ANOREXIE (CERTAIN RARE)

    11. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    12. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    13. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX
      GASTRITE
      HERNIE HIATALE

    14. GASTRITE (CERTAIN TRES RARE)
      - Ann Med Nancy 1973;12:1931-1942.

    15. ULCERE GASTRODUODENAL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS ULCEREUX

    16. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    17. DIARRHEE (CERTAIN RARE)
      Parfois sévère, elle peut nécessiter l'arrêt du traitement.

    18. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)
      Quelques cas isolés et transitoires :
      - Sem Hop Paris 1974;50:443.

    19. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN RARE)
      Essentiellement cutanées, elle nécessite l'arrêt du traitement.

    20. OEDEME ANGIONEUROTIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    21. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    22. GLANDES SALIVAIRES(TUMEFACTION) (A CONFIRMER )
      Un cas d'hypertrophie des glandes salivaires associée à une fièvre, une éruption cutanée et une splénomégalie :
      - Ann Med Interne 1976;127:561.

    Effets sur la descendance

    1. TOXICITE FOETALE
      Au cours du troisième trimestre de grossesse, tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines peuvent exposer le foetus à une toxicité cardiopulmonaire (hypertension pulmonaire avec fermeture prématurée du canal artériel).

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. ULCERE GASTRODUODENAL(ANTECEDENT)

    2. GASTRITE

    3. HERNIE HIATALE

    4. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    5. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    6. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    7. CIRRHOSE

    8. SYNDROME NEPHROTIQUE

    9. LUPUS ERYTHEMATEUX DISSEMINE

    10. SUJET AGE

    Contre-Indications

    1. ULCERE GASTRODUODENAL

    2. HEMORRAGIE DIGESTIVE

    3. HYPERSENSIBILITE A L'ASPIRINE
      Il existe une allergie associée entre l'aspirine et les antiinflammatoires non stéroïdiens chez les sujets présentant un syndrome de Fernand Widal (asthme, rhinite vasomotrice, polypes nasaux) déclenché par l'aspirine.

    4. HYPERSENSIBILITE
      Hypersensibilité connue à l'acide bucloxique.

    5. GROSSESSE

    6. ALLAITEMENT

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Quatre à huit cants milligrammes par jour en plusieurs prises.
    dose maximale: mille deux cents milligrammes par jour en plusieurs prises.

    - chez l'enfant:
    * comme antipyrétique:
    Cinq à dix milligrammes par kilo et par jour.
    * comme antiinflammatoire et antalgique:
    Vingt à trente milligrammes par kilo et par jour en plusieurs prises.

    Dans les affections comportant un risque infectieux, l'utilisation sera prudente en raison de la diminution des défenses naturelles de l'organisme contre l'infection.

    Surveillance du traitement:
    Surveillance clinique des signes d'hypersensibilité et de toxicité digestive; leur apparition nécessite l'arrêt du traitement.Surveillance de la fonction rénale chez les sujets en état d'hypoperfusion rénale ou d'hypovolémie.
    Surveillance hématologique et hépatique en cas de traitement prolongé.

    Bibliographie

    - Gaz Med Fr 1975;82:1705-1708.
    - J Fr Otorhinolaryngol 1975;24:545-547.
    - Drug Saf 1993;8:99-127. (INTERACTIONS)* Revue des interactions avec les AINS.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil