OXYBUTYNINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 6/4/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de 4-diéthylamino-2-butynylphénylcyclohexylglycolate

    Ensemble des dénominations

    BANM : OXYBUTYNIN HYDROCHLORIDE
    CAS : 1508-65-2
    DCIMr : CHLORHYDRATE D'OXYBUTYNINE
    USAN : OXYBUTYNIN CHLORIDE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE D'OXYBUTYNINE
    bordereau : 2752
    code expérimentation : MJ-4309-1
    rINNM : OXYBUTYNIN HYDROCHLORIDE

    Molécule(s) de base : OXYBUTYNINE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PARASYMPATHOLYTIQUE (principale certaine)

    2. SPASMOLYTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Spasmolytique mixte, atropinique et papavérinique, dont l'activité se manifeste en particulier au niveau du détrusor; augmente la capacité vésicale.

    Effets Recherchés

    1. ANTISPASMODIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. VESSIE NEUROGENE SPASTIQUE (principale)

    2. INCONTINENCE URINAIRE (à confirmer)
      Chez la femme; améliorerait les symptômes et la qualité de la vie; étude non comparative chez 1701 malades:
      - Presse Med 1998;27:5-10.

    Effets secondaires

    1. DYSURIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    2. RETENTION D'URINE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

    3. TACHYCARDIE SINUSALE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Liée à l'effet anticholinergique.
      - Therapie 1992;47:389-392.

    4. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN FREQUENT)
      Liée à l'effet anticholinergique.
      - Therapie 1992;47:389-392.

    5. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Liée à l'effet anticholinergique qui ralentit le transit intestinal.

    6. CYCLOPLEGIE (CERTAIN TRES RARE)

    7. FLOU VISUEL (CERTAIN TRES RARE)
      Lié aux troubles de l'accomodation.
      - Therapie 1992;47:389-392.

    8. MYDRIASE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT

      Bilan des Centres français de Pharmacovigilance :
      - Therapie 1992;47:389-392.

    9. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      GLAUCOME CHRONIQUE

      Risque de survenue d'une poussée glaucomateuse aiguë parfois révélatrice d'un glaucome chronique méconnu.
      Un cas par fermeture de l'angle chez une patiente âgée :
      - Br J Urol 1998;81:634-635.

    10. HALLUCINATION AUDITIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT

      Bilan des Centres français de Pharmacovigilance :
      - Therapie 1992;47:389-392.

    11. HALLUCINATION VISUELLE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT

      Bilan des Centres français de Pharmacovigilance :
      - Therapie 1992;47:389-392.

    12. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT

      Bilan des Centres français de Pharmacovigilance :
      - Therapie 1992;47:389-392.

    13. CONFUSION MENTALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT

      Bilan des Centres français de Pharmacovigilance :
      - Therapie 1992;47:389-392.
      Quatre cas aigus associés à des hallucinations chez des parkinsoniens âgés, rapidement réversibles à l'arrêt du traitement:
      - BMJ 1997;315:1363-1364.

    14. RASH (CERTAIN TRES RARE)
      Bilan des Centres français de Pharmacovigilance :
      - Therapie 1992;47:389-392.

    15. DELIRE (CERTAIN TRES RARE)
      - Therapie 1992;47:389-392.

    16. CAUCHEMAR (CERTAIN TRES RARE)
      - Therapie 1992;47:389-392.
      Terreurs nocturnes: 5 cas chez des enfants traités pour énurésie:
      - Ann Pharmacother 1998;32:506.

    17. FIEVRE (A CONFIRMER )
      Coup de chaleur, chez un sujet âgé ayant séjourné en atmosphère très chaude (36,7 degrés) :
      - Ann Pharmacother 1996;30:144-147.

    Contre-Indications

    1. GLAUCOME A ANGLE FERME

    2. ADENOME PROSTATIQUE

    3. ILEUS PARALYTIQUE
      Risque d'aggravation.

    4. STENOSE DU PYLORE
      Risque d'occlusion complète.

    5. ENFANT DE MOINS DE 5 ANS

    6. GROSSESSE

    7. ALLAITEMENT

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Quinze milligrammes par jour en 3 prises.
    - chez l'enfant:
    Dix milligrammes par jour en 2 prises.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil