ELLIPTINIUM ACETATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 2/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    méthyl-2 hydroxy-9 ellipticine acétate

    Ensemble des dénominations

    BAN : ELLIPTINIUM ACETATE
    CAS : 58337-35-2
    DCIR : ACETATE D'ELLIPTINIUM
    autre dénomination : HME
    bordereau : 2740
    code expérimentation : LT-50100
    code expérimentation : NSC-264137
    dci : acétate d'elliptinium
    rINN : ELLIPTINIUM ACETATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ELLIPTINIUM

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTINEOPLASIQUE (principale certaine)

    2. INTERCALANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Agent intercalant qui agit en formant un complexe ellipticines, DNA, topoisomérase II :
      - J Biol Chem 1984;259:9182.

    Effets Recherchés

    1. ANTICANCEREUX (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CANCER DU SEIN METASTASE (principale)

    Effets secondaires

    1. THROMBOPHLEBITE LOCALE (CERTAIN FREQUENT)

    2. INSUFFISANCE RENALE AIGUE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTE DOSE

      Néphropathie tubulaire liée à l'utilisation de doses supérieures à cent milligrammes par mètre carré par semaine ou à une dose cumulative supérieure à deux grammes.

    3. INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      - Pathol Biol 1986;34:1013-1028.

    4. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN FREQUENT)

    5. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    6. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    7. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    8. HEMOLYSE (CERTAIN RARE)
      Probablement par mécanisme immunoallergique, le risque s'observe surtout à partir de la troisième cure :
      - J Clin Oncol 1985;3:735-740.

    9. CRAMPE (CERTAIN RARE)

    10. BRONCHOSPASME (CERTAIN TRES RARE)

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Souris, lapin.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      En raison de l'effet tératogène observé chez l'animal.

    2. INSUFFISANCE RENALE

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE En perfusion

    Posologie et mode d'administration

    Posologie Usuelle :
    La posologie est de quatre-vingt milligrammes par mètre carré et par jour (80 mg/m2/j) pendant 3 jours. Cette cure de 3 jours est renouvelée toutes les 3 à 4 semaines.
    L'administration du produit se fait en perfusion intraveineuse dans 250 millilitres de sérum glucosé à 5% administré en 60 à 90 minutes.
    La posologie de 80 à 100 mg/m2/semaine, sans dépasser une dose cumulative de deux grammes, a aussi été proposée.
    .
    Incompatibilité Physico-Chimique:
    Ne peut être utilisé qu'avec du soluté glucosé. Ne jamais mélanger avec un soluté contenant du chlorure de sodium (risque de précipitation).

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 8 à 51 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION 16 % voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Administrée par voie Intraveineuse.
    Demi-Vie
    Grande variabilité inter-individuelle: 8 à 51 heures.
    Elimination
    (VOIE RENALE)
    16 % de la dose administrée sont éliminés par voie rénale.
    (VOIE FECALE)
    Voie essentielle d'élimination.

    Bibliographie

    - Dossier du CNHIM 2001;22:178

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil