ZIPEPROL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 27/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    4-(2-méthoxy-2-phényléthyl)-alpha-(méthoxyphénylméthyl)-1-piperazineéthanol

    Ensemble des dénominations


    CAS : 34758-83-3 DCIR : ZIPEPROL
    rINN : ZIPEPROL
    sel ou dérivé : ZIPEPROL DICHLORHYDRATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ZIPEPROL
    Regime : stupéfiants
    Remarque sur le regime : J.O. du 28/10/1995

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTITUSSIF (principale certaine)

    2. MUCOLYTIQUE (secondaire certaine)

    Effets Recherchés

    1. ANTITUSSIF (principal)
      D'action périphérique spasmolytique.

    Indications Thérapeutiques

    1. TOUX (principale)
      Traitement symptomatique des toux spasmodiques.

    Effets secondaires

    1. SOMNOLENCE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    2. VERTIGE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    3. HALLUCINATION (A CONFIRMER )
      Un cas décrit (sel ou base de zipéprol non précisé) :
      - Rev Med Interne 1995,16:212-213.

    4. CONFUSION MENTALE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit (sel ou base de zipéprol non précisé) :
      - Rev Med Interne 1995,16:212-213.

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MAJEUR
      - Sem Hop Paris 1991;67:1725-1727.
      - Drug Alcohol Depend 1991;27:121-125.
      Pharmacodépendance de type morphine :
      - Prescrire 1992;12:479-480.
      Deux cas avec le zipéprol :
      - Presse Med 1993;22:550.
      Un cas, après utilisation de fortes doses pendant six mois et syndrome de sevrage pendant les deux jours qui suivirent l'arrêt du traitement (sel ou base de zipéprol non précisé) :
      - Ann Pharmacother 1995;29:540.

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    2. GROSSESSE

    3. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    Voies d'administration

    - 1 - RECTALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie rectale :
    - Adulte : cent cinquante à trois cents milligrammes par jour.
    - Enfant : cent à cent cinquante milligrammes par jour en plusieurs prises avec une dose maximale de deux cents milligrammes par jour.
    - Nourrisson : cinquante à cent milligrammes par jour en plusieurs prises.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil