TIOPRONINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 11/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    N-(2-mercaptopropionyl)glycine

    Ensemble des dénominations


    CAS : 1953-02-2 DCIR : TIOPRONINE
    autre dénomination : MERCAPTO PROPIONYL GLYCINE
    autre dénomination : THIOPRONINE
    bordereau : 2535
    code expérimentation : C-1688
    rINN : TIOPRONIN

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. MUCOLYTIQUE (principale certaine)

    2. DISSOLVANT DES CALCULS DE CYSTINE (principale certaine)

    3. CHELATEUR (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Formation d'un complexe soluble permettant l'élimination de la cystine.

    Effets Recherchés

    1. MUCOLYTIQUE (principal)

    2. DISSOLUTION DES LITHIASES CYSTINIQUES (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. POLYARTHRITE RHUMATOIDE (principale)
      Traitement de fond. Résultats voisins de ceux de la Pénicillamine:
      -Arthritis Rheum 1982;25:698-703 et 923-929
      -Rev Rhum 1988;55:462 et 467

    2. CYSTINURIE (principale)
      Prévient la formation des calculs:
      -The Med Letter(éd.française);1989:11:21-22.
      A utiliser après échec du traitement par diurèse forcée et alcalinisation de l'urine :
      - Presse Med 2000;29:528-532.

    3. LITHIASE CYSTINIQUE (principale)
      A utiliser après échec du traitement par diurèse forcée et alcalinisation de l'urine :
      - Presse Med 2000;29:528-532.

    4. HYPERSECRETION BRONCHIQUE (principale)

    5. RHINITE (principale)
      Avec hypersecrétion de mucus.

    Effets secondaires

    1. COMMENTAIRE GENERAL (CERTAIN )
      Les effets secondaires ont entraîné l'arrêt du traitement dans 40% des cas.
      Il ne semble pas exister d'intolérance croisée entre tiopronine et D-pénicillamine :
      - Rev Rhum 1990;57:105-111.

    2. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    3. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    4. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN TRES RARE)

    5. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    6. PARESTHESIE (CERTAIN TRES RARE)

    7. CHOC ANAPHYLACTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE PARENTERALE

    8. PRURIT (CERTAIN FREQUENT)

    9. RASH (CERTAIN FREQUENT)

    10. APHTE (CERTAIN FREQUENT)
      Lésions aphtoïdes.

    11. STOMATITE (CERTAIN FREQUENT)

    12. AGUEUSIE (CERTAIN RARE)
      Nécessite l'arrêt du traitement dans 3.5% des cas.

    13. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    14. PROTEINURIE (CERTAIN FREQUENT)
      Régresse à l'arrêt du traitement.

    15. SYNDROME NEPHROTIQUE (CERTAIN RARE)
      A lésions glomérulaires minimes: un cas avec guérison à l'arrêt du traitement:
      Presse Med 1999;28:273-275.

    16. SYNDROME LUPIQUE (CERTAIN )

    17. TENESME RECTAL (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      SUPPOSITOIRES

    18. MYOPATHIE (CERTAIN )
      - Br Med J 1982;285:939.

    19. POLYMYOSITE (A CONFIRMER )
      Un cas, réversible à l'arrêt du traitement, cinq autres cas rapportés :
      - Rev Rhum Mal Osteoartic 1994;61:502-503.
      Un cas :
      - Clin Exp Rheumatol 1995;13:794.
      Un cas:
      - Presse Med 1999;28:911-912.

    20. AGRANULOCYTOSE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Therapie 1990;45:161.

    21. BRONCHIOLITE OBLITERANTE (A CONFIRMER )
      Un cas.

    22. PNEUMONIE INTERSTITIELLE (A CONFIRMER )
      Un cas de pneumopathie institielle aiguë chez un sujet âgé :
      - Rev Rhum 1995;62:400-401.

    23. MYASTHENIE (A CONFIRMER )
      Un cas (lentement réversible), après 8 mois de traitement d'une arthrite rhumatoïde :
      - Rev Med Interne 1991;12,Suppl:489.
      Un cas réversible après 3 semaines d'arrêt du traitement :
      - Rev Rhumatisme 1993;60:529.

    24. ERUPTION LICHENOIDE (A CONFIRMER )
      Un cas débutant après quatre mois de traitement :
      - J Am Acad Dermatol 1994;31:665-667.

    25. PEMPHIGUS (A CONFIRMER )
      Un cas de pemphigus herpetiforme :
      - Br J Dermatol 1994;103:238-240.

    26. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN )
      14 cas décrits. Identification d'une association entre certains groupes HLA et la survenue de l'hépatotoxicité :
      - Dig Dis Sci 2000;45:1103-1108.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle chez l'adulte:
    - par voie orale:
    Un à deux grammes par jour par jour; 2 schémas thérapeutiques sont proposés:
    * Un grammes par jour pendant 3 mois, puis augmenter à un gramme et demi si le résultat est insuffisant.
    * Un gramme et demli d'emblée, et lorsque l'effet recherché est obtenu, chrcher uen dose minimale efficace.
    Surveillance: Etat cutanéo-muqueux et digestif, contrôle de la NFS et recherche d'une protéinurie tous les 15 jours au début du traitement, tous les mois pendant 1 an , puis tous les 3 mois.

    - par voie rectale: Un grammes par jour.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION 78 % voie rénale
    - 2 - ELIMINATION 13 % voie fécale

    Elimination
    (VOIE RENALE)
    78% sont éliminés sous forme de métabolites 72 heures après administration orale.
    (VOIE FECALE)
    13 % de la dose administrée sont éliminés dans les fèces.

    Bibliographie

    - J Urol Nephrol (Paris) 1972;78:823.
    - Therapie 1976;31:623.
    -Revue du Rhum 1990;57:105-111. (EFFETS SECONDAIRES)
    - Eur J Clin Pharmacol 1993;45:79-84. (PHARMACOCINETIQUE)

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil