AMOBARBITAL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 27/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acide 5-éthyl-5-isopentylbarbiturique

    Ensemble des dénominations

    BAN : AMYLOBARBITONE
    CAS : 57-43-2
    DCF : AMOBARBITAL
    DCIR : AMOBARBITAL
    autre dénomination : AMYLOBARBITONE
    autre dénomination : BARBAMYL
    autre dénomination : ISOAMYLETHYLMALONYLUREE
    autre dénomination : PENTYMAL
    autre dénomination : PENTYMALUM
    bordereau : 330
    rINN : AMOBARBITAL
    sel ou dérivé : AMOBARBITAL SODIQUE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : AMOBARBITAL
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : JO 21/11/91 : durée max de prescription : 4 semaines.

    Proprietés Pharmacologiques

    1. HYPNOGENE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action dépressive au niveau du cortex cérébral et de la substance réticulée résultant de l'élévation du seuil d'excitation des neurones et prolongation du temps de récupération après excitation.
      Inhibe la phosphatase des cellules nerveuses et ainsi la synthèse des nucléoprotéines, des phospholipides cérébraux, de la phosphate coenzyme A et de l'acétylphosphate qui précèdent la synthèse de l'acétylcholine.
      Stabilisant de la membrane nerveuse.

    2. secondaire
      Augmente l'activité des enzymes hépatocytaires par biosynthèse accrue (induction enzymatique).
      Accélère le métabolisme des médicaments, en particulier diminution de la toxicité de la strychnine.
      Activité antivitamines K.
      Augmentation de la glucuroconjugaison : accélère l'élimination biliaire de la bilirubine et épuration plasmatique de la BSP.
      A dose toxique provoque la diminution de la consommation en oxygène cérébral.

    Effets Recherchés

    1. PSYCHOLEPTIQUE (principal)

    2. HYPNOTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CRISE CONVULSIVE (principale)

    2. NARCOANALYSE (principale)

    Effets secondaires

    1. DYSCHROMATOPSIE (CERTAIN )
      - Lettre du Pharmacologue 1989;9,3:265-266.

    2. SOMNOLENCE (CERTAIN FREQUENT)
      Devant faire éviter la conduite automobile.

    3. CONFUSION MENTALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      SUJET AGE

    4. DELIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      SUJET AGE

    5. IRRITABILITE (CERTAIN )

    6. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    7. LOGORRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    8. EUPHORIE (CERTAIN TRES RARE)

    9. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN )

    10. RASH (CERTAIN )

    11. URTICAIRE (CERTAIN )

    12. ECZEMA (CERTAIN TRES RARE)

    13. CONJONCTIVITE (CERTAIN TRES RARE)
      D'origine allergique.

    14. SYNDROME DE LYELL (CERTAIN TRES RARE)

    15. SYNDROME DE STEVENS-JOHNSON (CERTAIN TRES RARE)

    16. PURPURA (CERTAIN TRES RARE)

    17. NAUSEE (CERTAIN )

    18. VOMISSEMENT (CERTAIN )

    19. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN )

    20. DIPLOPIE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Transitoire.

    21. PTOSIS (CERTAIN )
      Transitoire.

    22. NYSTAGMUS (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

      Transitoire.

    23. ATAXIE (CERTAIN TRES RARE)

    24. TREMBLEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    25. ICTERE (CERTAIN TRES RARE)

    26. STEATOSE HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    27. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    28. POLYNEVRITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    29. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    30. OSTEOMALACIE (CERTAIN TRES RARE)

    31. ACNE (CERTAIN )
      Apparition d'acné ou aggravation.

    32. STOMATITE (CERTAIN TRES RARE)

    33. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE(AGGRAVATION) (CERTAIN )

    34. PORPHYRIE CUTANEE(AGGRAVATION) (CERTAIN )

    35. LEUCOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    36. ANEMIE MEGALOBLASTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Par carence en folate.

    37. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    38. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)

    39. DOULEUR ARTICULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    40. DOULEUR MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    41. DEPRESSION RESPIRATOIRE (CERTAIN TRES RARE)

    42. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN )

    43. ARRET CARDIAQUE (CERTAIN )

    44. ANEMIE MACROCYTAIRE (A CONFIRMER )

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MAJEUR
      A posologie suprathérapeutique (600 mg), risque important de pharmacodépendance de type alcool-barbiturique.
      Forte dépendance psychique .
      Dépendance physique importante, se manifestant par anxiété, insomnie, asthénie, tremblements, voire convulsions à l'arrêt.
      - JAMA 1974;230:1440.
      - Bulletin de l'OMS 1970;Suppl 43:Dependence liability of non narcotic drugs.
      - OMS 1970: Comité OMS d'experts de la pharmacodépendance.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE CHRONIQUE

    2. INSUFFISANCE RENALE

    3. SENSIBILISATION

    4. ALCOOLISME CHRONIQUE

    5. HYPOTENSION ARTERIELLE

    6. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE
      ALLONGEMENT DE LA DEMI-VIE PLASMATIQUE(DEUX FOIS LA NORMALE ENVIRON) .
      NOUV.PRESSE MED.1977,6:3209

    7. DIABETE

    8. SUJET AGE

    Contre-Indications

    1. PORPHYRIE

    2. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE

    3. PORPHYRIE CUTANEE

    4. ALLAITEMENT
      A proscrire en période d'allaitement ou nécessitant de différerer celui-ci.

    5. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    6. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    7. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - RECTALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale :
    - chez l'adulte:
    Cent à deux cents milligrammes par jour; jusqu'à mille cinq cents milligrammes par jour dans les cures de sommeil, en prises fractionnées.
    - chez l'enfant à partir de 5 ans:
    Cinquante milligrammes par jour.

    Dose usuelle par voie rectale:
    - chez l'adulte:
    Deux cents milligrammes par jour.
    - chez l'enfant de 3 à 8 ans:
    Cinquante milligrammes par jour.
    - chez l'enfant de 8 à 15 ans:
    Cinquante à cent milligrammes par jour.
    Eviter la consuite automobile pendant les heures suivant la prise médicamenteuse.
    Risque majeur de dépendance.
    En cas d'intoxication, coma d'apparition rapide et brutale.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 14 42 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - REPARTITION lait

    Absorption
    Résorption rapide par le tube digestif ou la muqueuse rectale.
    Barbiturique d'action intermédiaire.
    Temps de latence 30 à 40 minutes
    Action prolongée 8 à 9 heures.
    Répartition
    Dans tous les tissus et liquides de l'organisme (liquide céphalorachidien, lait maternel), notamment au niveau du cerveau..
    Franchit la barrière placentaire.
    Fixation aux protéines plasmatiques et tissulaires.
    Demi-Vie
    La demi-vie se situe entre 14 et 42 heures.
    Elle est augmentée en cas d'insuffisance hépatocellulaire.
    Métabolisme
    Métabolisme hépatique : oxydation avec formation du dérivé hydroxylé correspondant : hydroxyamylobarbitone.
    Existence d'un métabolite actif qui peut s'accumuler en cas d'insuffisance rénale :
    - Drugs 1982;24:519-542.
    Elimination
    (VOIE RENALE)
    Elimination lente : 50 % sous forme de métabolites, le reste sous forme inchangée.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil