CLOMETHIAZOLE EDISILATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 5/3/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (CHLORO-2 ETHYL)-5 METHYL-4 THIAZOLE ETHANEDISULFONATE-1,2

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : CHLORMETHIAZOLE ETHANEDISULFONATE
    autre dénomination : CLOMETHIAZOLE EDISYLATE
    autre dénomination : SCTZ
    autre dénomination : WY 1485
    bordereau : 341

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base


    Proprietés Pharmacologiques

    1. SEDATIF (principale certaine)

    2. HYPNOGENE (principale certaine)

    3. ANTICONVULSIVANT (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Diminue l'excitabilité corticale
      L'activité antiépileptique pourrait être la conséquence d'une potentialisation des effets inhibiteurs du GABA et de la glycine :
      - Eur J Pharmacol 1992;210:239-246.

    2. secondaire
      Diminuearait la sécrétion de prolactine :
      - Br Med J 1978;2,6147:1266.

    Effets Recherchés

    1. SEDATIF (principal)

    2. PSYCHOLEPTIQUE (principal)

    3. HYPNOTIQUE (principal)

    4. ANTICONVULSIVANT (principal)

    5. ANTIEPILEPTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (principale)

    2. CONFUSION MENTALE (principale)

    3. DELIRIUM TREMENS (principale)

    4. SYNDROME DE SEVRAGE DE L'ALCOOL (principale)

    5. EPILEPSIE (principale)
      Etat de mal epileptique

    6. ETAT DE MAL EPILEPTIQUE (principale)

    7. ANESTHESIE GENERALE (principale)

    8. INSOMNIE (principale)

    9. ANXIETE (principale)

    10. ETAT DE MAL CONVULSIF (secondaire)
      Chez l'enfant en cas de résistance à toute autre thérapeutique:
      - Arch Fr Pediatr 1979;36:56-58.

    11. TOXEMIE GRAVIDIQUE (secondaire)
      - J Obstet Gynaec Br Commonw 1972;79:513.

    Effets secondaires

    1. TOUX (CERTAIN )
      De mécanisme allergique.

    2. ETERNUEMENT (CERTAIN )

    3. TACHYCARDIE (CERTAIN )

    4. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN )

    5. SIALORRHEE (CERTAIN )

    6. MORT SUBITE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SURDOSAGE
      SEVRAGE ETHYLIQUE

      - Br Med J 1978;1,6114:693-694

    7. GLYCEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT

      - Arch Fr Pediatr 1979;36:56-58.

    8. ACIDOSE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT

      - Arch Fr Pediatr 1979;36:56-58.

    9. PRURIT (CERTAIN )

    10. RASH (CERTAIN )
      - Br Med J 1976;2,6044:1105.
      - Br Med J 1976;2,6051:1563.
      - Br Med J 1977;1,6056:290.

    11. NAUSEE (CERTAIN )

    12. VOMISSEMENT (CERTAIN )

    13. CONJONCTIVITE (CERTAIN )

    14. THROMBOPHLEBITE (A CONFIRMER )
      Thrombophlébite au point d'injection de la perfusion :
      - Br Med J 1975;2,5971:604.

    15. CRISE HYPERTENSIVE (A CONFIRMER )
      Un cas rapporté :
      - Anaesth Intensive Care 1985;13:438.

    16. PAROTIDITE (A CONFIRMER )
      Un cas décrit, après 24 heures de traitement :
      - Br Med J 1994;309:1620.

    Effets sur la descendance

    1. TOXICITE NEONATALE
      Hypotonie et dépression respiratoire chez des nouveaux-nés de mère ayant reçu du clomethiazole associé à du diazoxide pour traiter une éclampsie pendant le travail:
      - Br Med J 1976;1,6015:943.

    2. HYPOTONIE NEONATALE

    3. DEPRESSION RESPIRATOIRE NEONATALE

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MODERE
      TOXICOMANIE DECRITE CHEZ CERTAINS ALCOOLIQUES SEVRES A L'AIDE DE CLOMETHIAZOLE

    Précautions d'emploi

    1. ANESTHESIE GENERALE

    2. ETHYLISME
      RISQUE DE MORT OBSERVEE LORS DES CURES DE SEVRAGE,EN CAS DE SURDOSAGE

    3. TOXICOMANIE

    4. TENDANCE SUICIDAIRE

    5. SUJET AGE
      Demi-vie plus longue et concentrations sanguines plus élevées que chez le sujet jeune après prise orale.

    6. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE
      NECESSITE DE REDUIRE LES DOSES

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

    2. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE CHRONIQUE

    3. ALLAITEMENT
      A proscrire en période d'allaitement ou nécessitant de différerer celui-ci.

    4. PSYCHOSE MANIACO-DEPRESSIVE
      Risque de passage à l'état dépressif.

    5. SENSIBILISATION ANTERIEURE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - INTRAVEINEUSE(EN PERFUSION)

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle chez l'adulte:
    - par voie orale:
    * anxiété chronique:
    Mille cinq cents milligrammes par jour en 3 prises en cures de 10 jours. (ne pas dépasser 10 jours de traitement à chaque cure en raison des risques de toxicomanies).
    * insomnies:
    Cinq cents milligrammes avant le dîner et cinq cents milligrammes avant le coucher.
    - par voie intraveineuse en perfusion lente; états d'agitation aiguë, état de mal comitial:
    Trois à sept grammes par jour, sous surveillance clinique rigoureuse.
    Ne pas dépasser la dose de cinq cents à sept cents milligrammes par heure.
    - BMJ 1975;5971:603.

    Dose usuelle par perfusion intraveineuse chez l'enfant dans les états de mal épileptiques:
    Règles très strictes, avec présence médicale constante: perfusion intraveineuse avec débit de 20 gouttes/mn, perfusion de serum glucosé à 10% en parallèle,surveillance de la glycémie, arrêt de la perfusion dès que les convulsions cessent.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 3 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie biliaire
    - 4 - REPARTITION lait

    Absorption
    Après administration orale, résorption rapide au niveau gastro-intestinal.
    Pic plasmatique obtenu en 30 à 60 mn.

    Répartition
    Après administration oral, 15% de la dose est disponible; la majeure partie étant métabolisée par le foie avant son passage dans la circulation générale.
    Pour une même dose, les pics plasmatiques sont nettement plus élevés chez les sujets âgés:
    - Eur J Clin Pharmacol 1977;12:137.
    Passe dans le lait.
    Demi-Vie
    3 h.
    par voie orale.
    Après administration par voie intraveineuse, la décroissance des concentrations plasmatiques s'effectue en 2 phases qui ont respectivement pour demi-vie 0,54 h et 4 heures.
    Demi-vie nettement plus longue chez les sujets âgés.
    Métabolisme
    Hépatique, le métabolite principal est le 4- methylthiazo-5 acétique acide.
    Elimination
    Voie rénale.
    Voie biliaire.

    Bibliographie

    - Neurology 2000;55,suppl 3:S5-S10. (Revue générale des antiépileptiques)

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil