GLUTETHIMIDE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 12/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    3-éthyl-3-phénylpiperidine-2,6-dione

    Ensemble des dénominations

    BAN : GLUTETHIMIDE
    CAS : 77-21-4
    DCF : GLUTETHIMIDE
    DCIR : GLUTETHIMIDE
    autre dénomination : ETHYLPHENYLGLUTARIMIDE
    autre dénomination : GLUTETIMIDE
    bordereau : 345
    dci : glutéthimide
    rINN : GLUTETHIMIDE

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. HYPNOGENE (principale certaine)

    2. PARASYMPATHOLYTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Déprime le système nerveux central et en particulier la formation réticulée.
      Diminue les réflexes spinaux.
      Diminue le sommeil paradoxal.
      L'effet hypnotique disparait après deux semaines de traitement.

    Effets Recherchés

    1. PSYCHOLEPTIQUE (principal)

    2. HYPNOTIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INSOMNIE (principale)

    2. PREMEDICATION ANESTHESIQUE (principale)

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    2. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN )

    3. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SEVRAGE
      TRAITEMENT PROLONGE

    4. TREMBLEMENT (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SEVRAGE
      TRAITEMENT PROLONGE

    5. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN TRES RARE)

    6. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)

    7. INDIFFERENCE (CERTAIN TRES RARE)

    8. PSYCHOSE (CERTAIN TRES RARE)

    9. ATAXIE (CERTAIN TRES RARE)

    10. POLYNEVRITE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    11. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    12. MYOCLONIE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SEVRAGE
      TRAITEMENT PROLONGE

    13. CEPHALEE (CERTAIN )

    14. NYSTAGMUS (CERTAIN TRES RARE)

    15. FLOU VISUEL (CERTAIN )

    16. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN )
      Très fréquent chez les sujets anatomiquement prédisposés à la fermeture de l'angle iridocornéen.

    17. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    18. ERYTHRODERMIE (CERTAIN )

    19. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE(AGGRAVATION) (CERTAIN )

    20. TACHYCARDIE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      SEVRAGE
      TRAITEMENT PROLONGE

    21. THROMBOPENIE (CERTAIN )

    22. ANEMIE APLASTIQUE (CERTAIN )

    23. LEUCOPENIE (CERTAIN )

    24. OSTEOMALACIE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      EMPLOI PROLONGE

    25. CALCEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE
      FORTE DOSE

    26. SYNDROME DE SEVRAGE (CERTAIN )
      Avec phénomènes convulsifs, chez un sujet traité pendant plusieurs années par de fortes doses :
      - Aust New Zeal J Med 1992;22:708.

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. PAS D'EFFET SIGNALE CHEZ L'HOMME
      Etude portant sur 67 femmes.

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MAJEUR
      Voir amobarbital.

    Précautions d'emploi

    1. EPILEPSIE

    2. HYPOCALCEMIE

    3. MYOCARDIOPATHIE

    4. HYPOTENSION

    5. NEUROPATHIE

    Contre-Indications

    1. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE CHRONIQUE

    2. PORPHYRIE

    3. PORPHYRIE AIGUE INTERMITTENTE

    4. GLAUCOME A ANGLE FERME

    5. SENSIBILISATION ANTERIEURE

    6. TENDANCE SUICIDAIRE

    7. TOXICOMANIE

    8. INSUFFISANCE RENALE

    9. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    10. ETHYLISME

    11. OSTEOMALACIE

    12. ADENOME PROSTATIQUE

    13. GROSSESSE
      Bien qu'aucun accident n'ait été décrit.

    14. ALLAITEMENT
      Bien qu'aucun accident n'ait été décrit.

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Deux cent cinquante à cinq cents milligrammes par jour, 15 mn avant le coucher.
    Utilisation comme sédatif: utiliser les mêmes doses, réparties en 2 ou 3 prises.
    Traitement de courte durée pour éviter le risque de pharmacodépendance.
    Prévenir le patient de la potentialisation des effets de l'alcool.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 10 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale
    - 3 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Résorption gastro-intestinale irrégulière.
    COncentration sanguine maximale obtenue en 2 h ou plus.
    Temps de latence de 15 à 30 mn, action prolongée 4 à 8 h.
    L'ingestion d'alcool réduirait la résorption du glutethimide.
    Répartition
    Fixation au niveau des lipides tissulaires.
    Liaison aux protéines plasmatiques: 50%.
    Passe la barrière foetoplacentaire.
    Passe dans le lait, mais pas constamment.
    Cycle entéro-hépatique.
    Demi-Vie
    10 h.
    Métabolisme
    Métabolisme hépatique: plus de 98% de la dose ingérée est hydroxylée en donnant des métabolites hydrosolubles, dont certains sont actifs, puis glucuroconjugaison des métabolites.
    Le glutethimide est inducteur enzymatique par stimulation des systèmes microsomiaux hépatiques.
    Elimination
    Voie rénale.
    Elimination lente sous forme glucuroconjuguée.
    Voie fécale:
    1 à 2% sous forme de métabolites.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil