AMFEPRAMONE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 25/5/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de 2-(diéthylamino)-1-phényl-1-propanone

    Ensemble des dénominations

    BANM : DIETHYLPROPION HYDROCHLORIDE
    CAS : 134-80-5
    DCIMp : CHLORHYDRATE D'AMFEPRAMONE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE D'AMFEPRAMONE
    autre dénomination : DIETHYLPROPION CHLORHYDRATE
    bordereau : 401
    pINNM : AMFEPRAMONE HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : AMFEPRAMONE
    Regime : liste I
    Remarque sur le regime : Préparations magistrales interdites (JO 15/05/95)

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANOREXIGENE (principale certaine)

    2. NOOANALEPTIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Central : dépression du centre de la faim au niveau de l'hypothalamus.
      Périphérique : mobilisation lente et progressive des réserves lipidiques.

    2. secondaire
      Noo-analeptique : action stimulante corticale due probablement à la stimulation de la formation réticulée ascendante activatrice.

    Effets Recherchés

    1. ANOREXIGENE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. OBESITE (principale)
      Devant le risque d'hypertension artérielle pulmonaire, indication de seconde intention, après échec du traitement diététique, pour des indices de masse corporelle supérieurs à 30, le traitement étant limité à 3 mois :
      - Commission Nationale de Pharmacovigilance (France) 03/05/1995.

    Effets secondaires

    1. TREMBLEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    2. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)

    3. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    4. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    5. HYPERTENSION ARTERIELLE PULMONAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      - Commission Nationale de Pharmacovigilance (France) 03/05/1995.

    6. TACHYCARDIE (CERTAIN RARE)

    7. ANGOR (CERTAIN RARE)

    8. ARYTHMIE (CERTAIN RARE)

    9. ANEMIE (CERTAIN RARE)

    10. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN RARE)

    11. PSYCHOSE (CERTAIN RARE)

    12. VERTIGE (CERTAIN RARE)

    13. EUPHORIE (CERTAIN FREQUENT)

    14. INSOMNIE (CERTAIN RARE)

    15. ANXIETE (CERTAIN RARE)

    16. PALPITATION (CERTAIN FREQUENT)

    17. HYPERSUDATION (CERTAIN FREQUENT)

    18. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    19. DYSURIE (CERTAIN RARE)

    20. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN FREQUENT)

    21. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN FREQUENT)

    22. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN )
      Très fréquent chez les sujets anatomiquement prédisposés à la fermeture de l'angle iridocornéen.

    23. GYNECOMASTIE (A CONFIRMER )

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL

    2. PAS D'EFFET SIGNALE CHEZ L'HOMME

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MODERE
      Substance de type amphétaminique :
      - Therapie 1979;34:221.

    Précautions d'emploi

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE

    2. CARDIOPATHIE

    3. GROSSESSE(TROIS PREMIERS MOIS)

    4. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Contre-Indications

    1. ENFANT DE MOINS DE 15 ANS

    2. TROUBLES PSYCHIQUES

    3. GLAUCOME A ANGLE FERME

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose par voie orale chez l'adulte :
    - posologie usuelle : soixante-quinze milligrammes par jour (75 mg/j) en une prise deux heures avant le repas.
    - posologie maximale : cent cinquante milligrammes par jour (150 mg/j).

    Aspects légaux :
    Devant le risque d'hypertension artérielle pulmonaire, le traitement étant limité à 3 mois :
    - Commission Nationale de Pharmacovigilance (France) 03/05/1995.
    L'exécution et la délivrance des préparations magistrales à base de ce produit sont interdites :
    - Ministère de la Santé 10/05/1995.
    La prescription initiale est limitée aux services hospitaliers spécialisés en diabétologie-endocrinologie et maladies métaboliques-médecine interne et/ou aux spécialistes en endocrinologie et maladies métaboliques ou médecine interne; la durée de prescription reste limitée à 3 mois, par cure de 4 à 6 semaines en raison du risque de dépendance :
    - Agence du Médicament 30/10/1995.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - DEMI VIE 2 heure(s)

    Absorption
    L'ampfépramone est rapidement et presque totalement absorbée après administration orale.
    Demi-Vie
    La demi-vie plasmatique de l'ampfépramone est de 2 heures environ.
    Elimination
    *Voie rénale : la totalité de l'ampfépramone est éliminée dans les urines, dont au moins 5% sous forme non métabolisée.
    La demi-vie d'excrétion de l'ensemble ampfépramone-métabolites est de 10 heures environ.

    Bibliographie

    - Therapie 1962;17:803.
    - Rev Prat 1971;21:1025.
    - Drugs 1992;43:820-836. (REVUE GENERALE) * revue sur les anorexigènes.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil