AMFETAMINE SULFATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 26/5/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    sulfate de DL-alpha-méthylphénéthylamine

    Ensemble des dénominations

    BANM : AMPHETAMINE SULPHATE
    CAS : 60-13-9
    DCIMr : SULFATE D'AMFETAMINE
    autre dénomination : AMPHETAMINE SULFATE
    autre dénomination : SULFATE D'AMFETAMINE
    autre dénomination : SULFATE D'AMPHETAMINE
    bordereau : 404
    rINNM : AMFETAMINE SULFATE
    sel ou dérivé : AMPHETAMINE BITARTRATE
    sel ou dérivé : AMPHETAMINE CITRATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : AMFETAMINE
    Regime : stupéfiants

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOANALEPTIQUE (principale certaine)

    2. NOOANALEPTIQUE (principale certaine)

    3. ANOREXIGENE (principale certaine)

    4. SYMPATHOMIMETIQUE (principale certaine)

    5. SYMPATHOMIMETIQUE INDIRECT (principale certaine)

    6. HYPERGLYCEMIANT (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Nooanaleptique: action stimulante corticale dûe en partie à une stimulation de la formation réticulée ascendante activatrice.
      Action probablement liée à une libération de dopamine.

      Anorexigène: par dépression du centre de la faim au niveau de l'hypothalamus et par action périphérique: mobilisation lente et progressive des réserves lipidiques, avec amélioration de l'utilisation périphérique du glucose.

    2. secondaire
      Hyperglycémie et effets cardiovasculaires liés à l'activité sympathomimétique.
      Sympathomimétique indirect: libère la noradrénaline des fibres sympathiques postganglionnaires, inhibe la recapture neuronale de la noradrénaline libérée, se comporte comme un substrat préférentiel donnant un faux médiateur , responsable d'une déplétion en noradrénaline et d'une tachyphylaxie.

    Effets Recherchés

    1. PSYCHOSTIMULANT (principal)

    2. ANOREXIGENE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. NARCOLEPSIE (principale)

    2. SYNDROME DE GELINEAU (principale)

    3. SYNDROME HYPERKINETIQUE INFANTILE (principale)

    4. OBESITE (secondaire)
      N'est pratiquement plus utilisé en tant qu'anorexigène en raison du risque de toxicomanie.

    Effets secondaires

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    2. TACHYCARDIE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    3. ANGOR (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    4. INFARCTUS DU MYOCARDE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas sous amphétamine (sel non précisé) :
      - Am Heart J 1993;125:247-249.

    5. ARYTHMIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ANTECEDENTS CARDIAQUES
      FORTES DOSES
      SUJET AGE

    6. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    7. POIDS(DIMINUTION) (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

    8. GOUT METALLIQUE (CERTAIN RARE)

    9. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN FREQUENT)

    10. ANOREXIE (CERTAIN FREQUENT)

    11. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    12. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    13. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)

    14. GYNECOMASTIE (CERTAIN TRES RARE)
      - N Engl J Med 1980;303:795.

    15. RETARD DE CROISSANCE (CERTAIN TRES RARE)
      Retard de croissance pondérale lors de l'utilisation chez des enfants hyperkinétiques :
      - Pediatrics 1979;63:847.

    16. TROUBLE DE LA LIBIDO (CERTAIN TRES RARE)

    17. IMPUISSANCE (CERTAIN TRES RARE)

    18. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)

    19. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    20. HYPERHIDROSE (CERTAIN FREQUENT)

    21. FIEVRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    22. ANXIETE (CERTAIN FREQUENT)

    23. IRRITABILITE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    24. AGRESSIVITE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    25. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    26. NERVOSITE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    27. INSOMNIE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    28. CEPHALEE (CERTAIN FREQUENT)

    29. VERTIGE (CERTAIN FREQUENT)

    30. TREMBLEMENT (CERTAIN RARE)

    31. DYSKINESIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    32. SYNDROME DE GILLES DE LA TOURETTE(AGGRAVATION) (CERTAIN TRES RARE)
      - JAMA 1982;247:1929.

    33. TROUBLE DE L'HUMEUR (CERTAIN FREQUENT)

    34. EUPHORIE (CERTAIN FREQUENT)

    35. PSYCHOSE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES
      TRAITEMENT PROLONGE

      A type de délire paranoïde ou hallucinatoire.

    36. HALLUCINATION (CERTAIN TRES RARE)

    37. DEPRESSION (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      ARRET DU TRAITEMENT

    38. MYDRIASE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    39. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN )
      Très fréquent chez les sujets anatomiquement prédisposés à la fermeture de l'angle iridocornéen.

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MAJEUR
      Risque élevé de dépendance de type amphétamine: dépendance psychique élevée, tolérance d'installation rapide, dépendance physique peu marquée.
      L'arrêt de la substance peut entrainer un sommeil paradoxal, un appétit vorace puis une apathie.
      - JAMA 1974;230:1440.
      - Bulletin de l'OMS 1970;Suppl 43: dependence liability of non narcotic drugs.
      - OMS 1970;Comité OMS d'experts de la pharmacodépendance.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE

    2. CONDUCTEUR DE VEHICULE

    3. UTILISATEUR DE MACHINE

    4. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    5. SUJET AGE

    6. CHOREE
      Risque d'aggravation.

    Contre-Indications

    1. ANXIETE

    2. AGITATION

    3. ETAT PREPSYCHOTIQUE

    4. PSYCHOSE

    5. ANTECEDENTS DE TOXICOMANIE

    6. HYPERTENSION ARTERIELLE

    7. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    8. INSUFFISANCE CORONARIENNE SEVERE

    9. HYPERTHYROIDIE
      Sensibilité accrue des récepteurs catécholaminergiques chez l'hyperthyroÏdien.

    10. GLAUCOME A ANGLE FERME
      Risque de glaucome du fait de la mydriase.

    11. GROSSESSE

    12. ALLAITEMENT

    13. ASSOCIATION AUX IMAO

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - INTRAMUSCULAIRE
    - 3 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles chez l'adulte :
    - Voie orale : deux mille cinq cents microgrammes à dix milligrammes par jour en plusieurs prises.
    - Voie intramusculaire ou intraveineuse lente : vingt à cinquante milligrammes par jour.

    Cette substance n'est commercialisée en France qu'en association.

    Aspects légaux :
    L'exécution et la délivrance des préparations magistrales à base de ce produit sont interdites :
    - Journal Officiel du 31/10/1995.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - REPARTITION lait

    Absorption
    Bonne résorption par le tube digestif. L'action dure de 4 à 24 heures après administration.
    Répartition
    Diffusion très large: cerveau, liquide céphalorachidien.
    Passe dans le lait.
    - Eur J Clin Pharmacol 1984;27:123.
    Métabolisme
    Métabolisme peu connu; hydroxylation, N-déméthylation, déamination et conjugaison au niveau hépatique.
    Elimination
    Voie rénale:
    Excrétion PH- dépendante augmentée en milieu acide: 30% sous forme inchangée, et excrétion de nombreux métabolites: para-hydroxy amphétamine conjuguée, acide benzoïque, acide hippurique.

    Bibliographie

    - J Pharm Pharmacol 1966;18:402.
    - Therapie 1962;17:803.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil