FLUCYTOSINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 24/6/1998
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    4-amino-5-fluoro-2(1 H)-pyrimidinone

    Ensemble des dénominations

    BAN : FLUCYTOSINE
    CAS : 2022-85-7
    DCIR : FLUCYTOSINE
    USAN : FLUCYTOSINE
    autre dénomination : FLUORO-5-CYTOSINE
    autre dénomination : FLUOROCYTOSINE
    autre dénomination : 5-FC
    autre dénomination : 5-FLUOROCYTOSINE
    bordereau : 1348
    code expérimentation : R0-2-9915
    rINN : FLUCYTOSINE

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIFONGIQUE (principale certaine)
      Spectre antifongique naturel , approuvé par la commission d'AMM (cf Dict. Vidal 1996):
      Candida de sérotype A, cryptococcus neoformans, agents des chromomycoses;
      A un moindre degré, aspergillus.

      Fréquents cas de résistance primaire, seule une étude in vitro de la souche en cause permet d'en évaluer la sensibilité.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibition de la C-14 alpha déméthylase, enzyme dépendante du cytochrome P450 et nécessaire à la synthèse de l'ergostérol de la membrane fongique à partir du lanosterol..

    Effets Recherchés

    1. ANTIFONGIQUE (principal)

    2. CANDIDA ALBICANS (principal)
      Sauf le sérotype B.

    3. CRYPTOCOCCUS NEOFORMANS (principal)

    4. TORULOPSIS GLABRATA (principal)
      Certaines souches sont résistantes.

    5. ASPERGILLUS NIGER (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. CRYPTOCOCCOSE (principale)
      En association avec l'amphotéricine B.

    2. CANDIDOSE (principale)
      Candidoses septicémiques, candidoses hépatosplénique et rénales , en association avec l'amphotéricine B.
      - Drugs 1992;44:9-35.

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE ORALE

    2. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE ORALE

      6 à 18%.

    3. DIARRHEE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE ORALE

      6 à 18%.

    4. CEPHALEE (CERTAIN FREQUENT)

    5. LEUCOPENIE (CERTAIN RARE)
      La fréquence est accrue en cas de taux sériques supérieurs à 100 microgrammes par millilitre.

    6. THROMBOPENIE (CERTAIN RARE)
      Fréquence accrue des thrombopénies en cas de taux sanguins supérieurs à 100 microgrammes par millilitre.

    7. ANEMIE APLASTIQUE (CERTAIN RARE)

    8. DOULEUR AU POINT D'INJECTION (CERTAIN )

    9. APLASIE MEDULLAIRE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      INSUFFISANCE RENALE
      ANTECEDENTS DE DEPRESSION MEDULLAIRE

      Survient dans les 4 premières semaines de traitement.
      - Am J Med 1987;83:236-247.

    10. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN )
      Concerne essentiellement les SGOT.

    11. HEPATITE (CERTAIN RARE)
      7% des patients:
      Effet lié à la concentration sérique de flucytosine: ne survient que pour des concentrations élevées.

    12. ULCERE DE L'INTESTIN GRELE (A CONFIRMER )
      Avec risque de perforation; survient pour des concentrations sériques supérieures à 100 microgrammes par ml.
      - Ann Int Med 1977;86:319.

    13. COLITE AIGUE (A CONFIRMER )
      - Sem Hop Paris 1983;59:1187.

    14. CHOC ANAPHYLACTIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - JAMA 1988;260:3275-3276.

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Effet démontré chez le rat.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      Diminuer les doses ou espacer les prises en fonction de la clairance de la créatinine:
      Clairance entre 20 et 40 ml/mn: diminuer la dose de moitié ou espacer les prises de 12 h;
      Clairance inférieure à 20 ml/mn: donner 1/4 de la dose standard ou espacer les prises de 24 h.

      Maintenir le taux de flucytosine entre 25 et 100 mg/l:
      - Postgrad Med J 1979;55:667-670.
      - Drugs 1992;44:9-35.

    2. ALLAITEMENT

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    Contre-Indications

    1. APLASIE MEDULLAIRE

    2. GROSSESSE
      Effet tératogène démontré chez le rat.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles par voie orale :
    - Adulte : cent à cent cinquante milligrammes par kilo et par jour en 4 prises.
    L'utilisation en association avec d'autres substances est conseillée en raison de l'apparition possible de résistances.
    Si association avec l'amphotéricine B : dose de soixante-quinze à cent milligrammes par kilo et par jour.

    Surveillance hématologique rigoureuse.
    En cas d'insuffisance rénale, espacer les prise ou diminuer les doses en fonction de la clairance de la créatinine.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 4 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - DEMI VIE 2.50 à 6 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Bien résorbée par le tube digestif (80%).
    Après 2 grammes per os, obtention d'un pic plasmatique voisin de 45 microgrammes par ml, en 2 à 6 heures.
    Répartition
    Volume de distribution apparent : 0,6 à 0,7 litres par kg.
    Liaison aux protéines plasmatiques : 4%.
    Concentration dans le liquide céphalorachidien variable, généralement aux alentours de 75%.
    Demi-Vie
    La demi-vie varie de 2 heures et demi à 6 heures.
    Elle est allongée en cas d'insuffisance rénale.
    Métabolisme
    Une faible proportion est transformée en 5-fluoro-uracile, responsable de la toxicité sanguine.
    Elimination
    *Voie rénale : 90% de la dose administrée est retrouvée dans les urines en 48 heures sous forme inchangée.
    L'amphotéricine B peut interférer avec l'élimination, augmentant le risque de myélosuppression :
    - Clin Pharmacokinet 1993;25:329-341.

    Bibliographie

    - Ann Intern Med 1972;1:15.
    - Lancet 1970;1:839.
    - JAMA 1968;206:830.
    - Clin Med 1972;1:14.
    - Clin Med 1971;211.
    - Drugs 1983;25:41.
    - N Engl J Med 1994;330:263-272. *
    - Clin Pharmacokinet 1983;8:17-42.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil