AMINOCAPROIQUE ACIDE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 25/8/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acide 6-aminohexanoïque

    Ensemble des dénominations

    BAN : AMINOCAPROIC ACID
    CAS : 60-32-2
    DCF : ACIDE AMINOCAPROIQUE
    DCIR : ACIDE AMINOCAPROIQUE
    USAN : AMINOCAPROIC ACID
    autre dénomination : ACIDE AMINOCAPROIQUE
    autre dénomination : ACIDE EPSILON AMINOCAPROIQUE
    autre dénomination : EACA
    autre dénomination : EPSILON AMINOCAPROIQUE ACIDE
    bordereau : 1435
    code expérimentation : CY-116
    code expérimentation : JD-177
    code expérimentation : NSC-26154
    code expérimentation : CL-10304
    rINN : AMINOCAPROIC ACID

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIFIBRINOLYTIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibition des activateurs du plasminogène.
      L'action antiplasmine ne se manifeste que pour des doses élevées.

    Effets Recherchés

    1. ANTIFIBRINOLYTIQUE (principal)

    2. ANTIALLERGIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. HYPERFIBRINOLYSE (principale)

    2. INTOLERANCE AUX PRODUITS IODES (principale)

    3. GASTRITE HEMORRAGIQUE (secondaire)

    4. MALADIE DE VON WILLEBRAND (secondaire)
      Prévention des hémorragies avant interventions mineures.

    Effets secondaires

    1. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    2. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    3. PRURIT (CERTAIN TRES RARE)

    4. ERYTHEME (CERTAIN TRES RARE)

    5. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    6. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    7. CONJONCTIVITE (CERTAIN TRES RARE)

    8. CONGESTION NASALE (CERTAIN TRES RARE)

    9. BRULURE EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    10. ICTERE GRAVE (CERTAIN TRES RARE)

    11. NECROSE MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      CARENCE EN LYSINE
      ANOMALIES DU COMPLEMENT

      - Am J Med 1988;85:861-863;

    12. RHABDOMYOLYSE (CERTAIN TRES RARE)
      Rhabdomyolyse aiguë
      Un cas décrit :
      - Nouv Presse Med 1980;9:2347.
      Autre cas :
      - Ann Pharmacother 1997;31:56-58.

    13. CRISE CONVULSIVE (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - DICP Ann Pharmac 1989;23:780-781.

    14. DELIRE AIGU (A CONFIRMER )
      Un cas de délire aigu décrit chez un insuffisant rénal, réversible en quelques minutes sans séquelles :
      - Lancet 1978;1:221.
      - Clin Toxicol 1979;14:93.

    15. INSUFFISANCE RENALE (A CONFIRMER )
      Un cas d'insuffisance rénale réversible, après un traitement de 6 semaines :
      - Br Med J 1980;281:115.

    16. COAGULATION INTRAVASCULAIRE DISSEMINEE (A CONFIRMER )
      Un décès rapporté lors de l'utilisation de l'acide aminocaproïque dans la prévention des accidents des produits de contraste iodés :
      - Presse Med 1985;14:832-834.

    17. ACIDOSE METABOLIQUE (A CONFIRMER )
      Un cas au cours d'une insuffisance rénale aiguë:
      - Ann Pharmacother 1999;33:308-311.

    18. CALCEMIE(AUGMENTATION) (A CONFIRMER )
      Un cas d'hypercalcémie aigüe chez un insuffisant rénal:
      - Am J Kidney Dis 1999;33:782-785.

    Précautions d'emploi

    1. MALADIE THROMBOEMBOLIQUE

    2. ANURIE

    3. INSUFFISANCE RENALE

    4. ENFANT

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    2. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    3. COAGULOPATHIES DE CONSOMMATION

    4. TROUBLE DE L'HEMOSTASE
      D'origine indéterminée.

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - INTRAVEINEUSE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    Deux à cinq cents milligrammes par kilo et par jour en 4 à 6 prises.
    Posologie progressive: dose initiale de cinq grammes suivie d'une dose de un gramme à un gramme vingt cinq toutes les heures.
    Dose maximale: trente grammes par jour.

    Dose usuelle par voie intraveineuse (injection lente):
    Mêmes doses que par voie orale.

    En cas de troubles de l'hémostase, effectuer un examen de la crase sanguine avant et en cours de traitement.
    En cas d'intolérance aux produits de contraste radiologiques: injection IV préventive et/ou curative.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Résorption rapide et complète par le tractus gastro-intestinal.
    Après administration par voie orale, taux plasmatique maximal en 2h.

    Répartition
    Largement réparti dans les compartiments intra et extravasculaires.
    Pénètre dans les hématies et les autres cellules de l'organisme.
    Métabolisme
    Peu métabolisé.
    Elimination
    Voie rénale.
    80% d'une dose unique sont éliminés par les reins en 12h.
    Elimination par filtration et réabsorption, clearance voisine de 90 ml/mn.

    Bibliographie

    - N Engl J Med 1998;339:245-253.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil