BROMPHENIRAMINE MALEATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 22/6/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    [(BROMO-4 PHENYL)-1 DIMETHYLAMINO-3 PROPYL]-2 PYRIDINE MALEATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : MALEATE DE BROMPHENIRAMINE
    autre dénomination : PARABROMDYLAMINE MALEATE
    bordereau : 126

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : BROMPHENIRAMINE
    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIHISTAMINIQUE (principale certaine)

    2. ANTIHISTAMINIQUE H1 (principale certaine)

    3. SEDATIF (principale certaine)

    4. ANTICHOLINERGIQUE (secondaire certaine)
      CENTRAL ET PERIPHERIQUE

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action antihistaminique par antagonisme compétitif de l'histamine au niveau des récepteurs, d'où une inhibition de la plupart des effets de l'histamine: hypotension, action sur les fibres lisses de l'intestin, des bronches, action sur la perméabilité capillaire, effet stimulant sur la médullosurrénale, phénomènes allergiques et anaphylactiues.
      Ne modifie pas l'action de l'histamine sur les glandes exocrines.
      Action sur le système nerveux autonome: semble inhiber les phénomènes de capture des catécholamines.

    Effets Recherchés

    1. ANTIHISTAMINIQUE (principal)

    2. ANTIALLERGIQUE (principal)

    3. ANTITUSSIF (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. REACTION ALLERGIQUE (principale)
      Traitement symtomatique des réactions d'hypersensibilité immédiate.

    2. RHINITE ALLERGIQUE (principale)
      Surtout efficace sur le rhume des foins.

    3. CONJONCTIVITE ALLERGIQUE (principale)

    4. PRURIT (principale)

    5. URTICAIRE (principale)
      Essentiellement l'urticaire aiguë.

    6. ALLERGIE MEDICAMENTEUSE (principale)
      De type I ou III.

    7. TOUX (secondaire)
      Traitement symptomatique des toux non productives.

    Effets secondaires

    1. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    2. RETENTION D'URINE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Lié à l'effet anticholinergique.

    3. TACHYCARDIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Lié à l'effet anticholinergique.

    4. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    5. SECHERESSE DE LA BOUCHE (CERTAIN RARE)
      Lié à l'effet anticholinergique.

    6. NAUSEE (CERTAIN TRES RARE)

    7. VOMISSEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    8. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    9. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    10. CONSTIPATION (CERTAIN TRES RARE)

    11. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)
      - J Arkansas Med Soc 1978;75:206.

    12. SOMNOLENCE (CERTAIN FREQUENT)

    13. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ENFANT

      Effet paradoxal, variable selon la susceptibilité individuelle.

    14. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    15. SYNDROME EXTRAPYRAMIDAL (CERTAIN TRES RARE)

    16. DYSKINESIE BUCCOFACIALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      TRAITEMENT PROLONGE

      A type de dyskinésies buccofaciales.
      - N Engl J Med 1980;303:107.

    17. TROUBLE DE L'ACCOMMODATION (CERTAIN TRES RARE)
      Lié à l'effet anticholinergique.

    18. FLOU VISUEL (CERTAIN RARE)
      Lié aux troubles de l'accomodation.

    19. SYNDROME DE SEVRAGE (A CONFIRMER )
      Un cas de syndrome de sevrage avec tremblements, sudation, nausées, dépression, chez un sujet traité régulièrement depuis vingt ans :
      - Br J Dermatol 1994;131:913-914.

    Précautions d'emploi

    1. CONDUCTEUR DE VEHICULE
      Risque de somnolence.

    2. UTILISATEUR DE MACHINE
      Risque de somnolence.

    3. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

    4. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    5. INSUFFISANCE RENALE

    6. GROSSESSE(TROIS PREMIERS MOIS)

    7. ALLAITEMENT

    Contre-Indications

    1. ADENOME PROSTATIQUE

    2. GLAUCOME A ANGLE FERME

    3. ILEUS PARALYTIQUE

    4. STENOSE DU PYLORE

    5. MYASTHENIE

    6. ETAT DE MAL ASTHMATIQUE

    7. BRONCHOPNEUMOPATHIE CHRONIQUE OBSTRUCTIVE

    8. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    9. ASSOCIATION AUX IMAO

    10. ASSOCIATION A L'ALCOOL

    11. ENFANT DE MOINS DE 3 ANS
      Condition(s) Exclusive(s) :
      VOIE PARENTERALE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE
    - 2 - INTRAMUSCULAIRE
    - 3 - SOUS-CUTANEE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Huit à trente deux milligrammes par 24 heures en 3 à 4 prises.
    - chez l'enfant de moins de 3 ans:
    0,4 à un milligramme par kilo et par jour en 3 à 4 prises.
    - chez l'enfant de plus de 3 ans:
    Quatre à douze milligrammes par 24 heures en 3 à 4 prises.
    Il existe une forme retard (chronules) à réserver aux adultes et aux enfants de plus de 12 ans:
    - dose usuelle: douze milligrammes par 24 heures en une prise le soir aux repas.
    - dose maximale: vingt quatre milligrammes par 24 heures en 2 prises matin et soir.

    Dose usuelle par voie intramusculaire ou sous cutanée profonde:
    - chez l'adulte et les enfants de plus de 3 ans:
    Cinq à vingt milligrammes par jour.
    dose maximale: Quarante milligrammes par 24 heures.
    Cette voie d'administration doit être réservée aux manifestations allergiques sévères.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil