PHENYLEPHRINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 4/12/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate de (-)-1-(3-hydroxyphényl)-2-méthylaminoéthanol

    Ensemble des dénominations

    BANM : PHENYLEPHRINE HYDROCHLORIDE
    CAS : 61-76-7
    DCIMr : CHLORHYDRATE DE PHENYLEPHRINE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE NEOSYNEPHRINE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE PHENYLEPHRINE
    autre dénomination : NEOSYNEPHRINE CHLORHYDRATE
    bordereau : 438
    dcim : chlorhydrate de phényléphrine
    rINNM : PHENYLEPHRINE HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : PHENYLEPHRINE
    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. SYMPATHOMIMETIQUE (principale certaine)

    2. SYMPATHOMIMETIQUE DIRECT (principale certaine)

    3. ALPHA STIMULANT (principale certaine)

    4. VASOCONSTRICTEUR (principale certaine)

    5. MYDRIATIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Présente une sélectivité pour les récepteurs alpha1.
      Action périphérique :
      - hypertension artérielle par vasoconstriction périphérique.
      Action cardiaque :
      - pas d'action directe sur le coeur, mais bradycardie réflexe à l'hypertension.

    Effets Recherchés

    1. SYMPATHOMIMETIQUE (principal)

    2. VASOCONSTRICTEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. COLLAPSUS CARDIOVASCULAIRE (principale)

    2. HYPOTENSION ARTERIELLE (principale)

    3. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (principale)

    4. TACHYCARDIE PAROXYSTIQUE SUPRAVENTRICULAIRE (principale)

    5. CONGESTION NASALE (principale)

    Effets secondaires

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE GENERALE

      Un cas chez un nourrisson de 2 mois traité par un collyre au cours d'une opération de chirurgie ophtalmique :
      - Anesthesiology 1998;88:1394-1396.

    2. BOURDONNEMENT D'OREILLE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE GENERALE

    3. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE GENERALE

    4. FRISSON (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE GENERALE

    5. IRRITATION LOCALE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      VOIE LOCALE

    6. GLAUCOME AIGU(CRISE DE) (CERTAIN )
      Très fréquent chez les sujets anatomiquement prédisposés à la fermeture de l'angle iridocornéen.

    7. BRADYCARDIE (CERTAIN )

    8. PALPITATION (CERTAIN )

    9. VOMISSEMENT (CERTAIN )

    10. TACHYCARDIE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      SURDOSAGE

    11. CRISE HYPERTENSIVE (CERTAIN )
      Décrit avec un collyre à 10 %.

    12. HEMORRAGIE MENINGEE (CERTAIN )
      Décrit avec un collyre à 10 %.

    13. ARYTHMIE VENTRICULAIRE (CERTAIN )
      Décrit avec un collyre à 10 %.

    14. HEMORRAGIE SOUS-CONJONCTIVALE (CERTAIN )
      Décrit avec un collyre à 10 %.

    15. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (A CONFIRMER )

    16. INFARCTUS DU MYOCARDE (A CONFIRMER )
      Quinze cas rapportés, chez des sujets âgés :
      - Am J Ophtalmol 1978;89,4:447.

    17. DERMATITE DE CONTACT (A CONFIRMER )
      Un cas après utilisation en gouttes auriculaires :
      - Contact Dermatitis 1991;24:56.
      Trois cas après utilisation en collyre :
      - Ann Allergy Asthma Immunol 1997;78:569-572.

    18. OEDEME AIGU DU POUMON (A CONFIRMER )
      Un cas chez un nourrisson de 2 mois traité par un collyre au cours d'une opération de chirurgie ophtalmique :
      - Anesthesiology 1998;88:1394-1396.

    Précautions d'emploi

    1. SPORTIFS
      Substance interdite mais les préparations à usage local (par exemple, nasales et ophtalmologiques) de phényléphrine sont autorisées :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    2. HYPERTHYROIDIE

    3. INSUFFISANCE CORONARIENNE

    4. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    5. NOURRISSON
      Même sous forme de collyre car puissants effets généraux.

    6. DIABETE INSULINODEPENDANT
      EN CAS DE NEUROPATHIE VEGETATIVE QUELQUES CAS DE CRISES HYPERTENSIVES DECRITS LORS DE L'UTILISATION DE COLLYRE .
      AM.J.OPHTALM.1978,85,6:862

    Contre-Indications

    1. HYPERTENSION ARTERIELLE

    2. GLAUCOME A ANGLE FERME

    3. GROSSESSE
      Peut provoquer une hypoxie foetale.

    4. ANEVRISME AORTIQUE
      Risque de rupture secondaire à une crise hypertensive en cas d'administration sous forme de collyre à 10%:
      - Am J Ophtalm 1978;85,4:447.

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale:
    - chez l'adulte:
    Trente milligrammes par jour en 3 prises.
    - chez le nourrisson:
    Deux à sept milligrammes en 3 prises.
    - chez l'enfant:
    Cinq à quinze milligrammes en 3 prises.

    Dose usuelle par voie intramusculaire chez l'adulte:
    CInq milligrammes, renouvelables.

    Utilisable par voie intraveineuse lente ou en perfusion dans l'hypotension artérielle sévère, sous surveillance clinique rigoureuse.

    Pharmaco-Cinétique


    Absorption
    Irrégulière par le tube digestif.
    Environ 10% de la dose adminsitrée sous forme de collyre peut être résorbé.
    Répartition
    Temps de latence de l'effet par voie IM: 10 à 15 minutes.
    Durée d'action par voie IM ou SC: 1 h, par voie IV: 20 minutes.
    Métabolisme
    Métabolisée par la monoamine oxydase.

    Bibliographie

    - Annu Rev Pharmacol 1969;9:119.
    - Physiol Rev 1959;39:751.
    - Am J Ophtalm 1978;85,4:447 Et 1978;85,6:862-

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil