PHENOL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 31/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    benzenol

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : ACIDE CARBOLIQUE
    autre dénomination : ACIDE PHENIQUE
    autre dénomination : HYDROXYBENZENE
    autre dénomination : PHENOL CRISTALISE PUR
    bordereau : 927

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTISEPTIQUE (principale certaine)

    2. ANTIFONGIQUE (principale certaine)
      Pour une concentration supérieure à 1,3 %.

    3. ANESTHESIQUE LOCAL (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action sur la membrane cellulaire : perte de la perméabilité sélective de la membrane par changement de ses propriétés physiques. Cette action membranaire des phénols est due à la coexistence d'une partie hydrophile et lipophile.
      Poison protoplasmique : inactivation enzymatique et dénaturation protéique donnent des protéinates insolubles.

    2. secondaire
      Après application locale donne une anesthésie par paralysie des terminaisons nerveuses sensitives.

    Effets Recherchés

    1. ANTISEPTIQUE (principal)

    2. ANTISEPTIQUE EXTERNE (principal)

    3. ANTISEPTIQUE INDUSTRIEL (principal)

    4. BACTERICIDE (principal)
      Pour une concentration supérieure à 1 %.

    5. BACTERIOSTATIQUE (principal)
      Pour une concentration de 2 pour mille environ.

    Indications Thérapeutiques

    1. ANTISEPSIE (principale)
      Conservation des instruments médico-chirurgicaux.

    2. ARTERITE DES MEMBRES INFERIEURS (principale)
      Dans le traitement des artériopathies des membres inférieurs : injection percutanée de 5 ml d'une solution aqueuse au 1/15 ème (sympathectomie chimique) :
      - Sem Hôp Paris 1982;58:2082.
      .

    3. DESINFECTION CUTANEE (secondaire)

    4. SPASTICITE (à confirmer)
      Bloc nerveux dans les spasticités après accidents neurologiques.

    Effets secondaires

    1. IRRITATION CUTANEE (CERTAIN )

    2. ESCARRE (CERTAIN )

    3. DEPIGMENTATION DE LA PEAU (CERTAIN TRES RARE)
      - Acta Derm Venereol 1970;102:177.

    4. METHEMOGLOBINEMIE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      NOURRISSON
      NOUVEAU-NE

      - Sem Hop Paris 1982;58:1643.

    5. NAUSEE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INGESTION

    6. VOMISSEMENT (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INGESTION

    7. DIARRHEE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INGESTION

    8. HYPERSUDATION (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INGESTION

    9. DEPRESSION DU SYSTEME NERVEUX CENTRAL (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INGESTION

    10. DEPRESSION CARDIOVASCULAIRE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INGESTION

    11. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      INGESTION

    Contre-Indications

    1. NOUVEAU-NE
      - Sem Hôp Paris 1982;58:1643.

    2. NOURRISSON
      - Sem Hôp Paris 1982;58:1643.

    Posologie et mode d'administration

    Disponible à la Pharmacie Centrale des Hôpitaux
    USAGE EXTERNE .
    Application locale de solution de deux à dix pour mille.
    Pas d'application sur une plaie ou sur une blessure.
    Comme conservateur dans solutés injectables (ne pouvant être stérilisés par la chaleur) : concentartion maximale de cinq pour mille
    Matériel médico-chirurgical : nécessité d'un rinçage soigneux à l'eau stérile avant usage.
    USAGE INTERNE : VIVEMENT DECONSEILLE (Toxicité locale et générale).

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION 80 % voie rénale

    Absorption
    Résorption rapide par le tube digestif
    Pénètre la peau et les muqueuses.
    Métabolisme
    Par sulfo et glucuroconjugaison, l'oxydation donne catéchol et quinone.
    Elimination
    (VOIE RENALE)
    Environ 80 % de la dose administrée sont éliminés dans les urines sous forme inchangée ou conjuguée avec l'acide glucuronique ou sulfurique.

    Bibliographie

    Disinfection sterilization and preservation, Lea and febiger, Philadelphia 1968.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr


    Retour à la page d'accueil