BENZODODECINIUM CHLORURE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 30/6/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    BENZYL DODECYL DIMETHYL AMMONIUM CHLORURE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : CHLORURE DE BENZODODECINIUM
    autre dénomination : CHLORURE DE LAURYL-DIMETHYL-BENZYL-AMMONIUM
    autre dénomination : CHLORURE DE LAURYL-DIMETHYL-BENZYLAMMONIUM
    autre dénomination : CHLORURE DE LAURYLDIMETHYLBENZYLAMMONIUM
    autre dénomination : LAURYL-DIMETHYL-BENZYL-AMMONIUM CHLORURE
    autre dénomination : LAURYL-DIMETHYL-BENZYLAMMONIUM CHLORURE
    bordereau : 957
    sel ou dérivé : BENZODODECINIUM BROMURE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : BENZODODECINIUM

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTISEPTIQUE (principale certaine)

    2. TENSIOACTIF (principale certaine)

    3. EMULSIONNANT (principale certaine)

    4. ANTISEPTIQUE EXTERNE (principale certaine)

    5. TENSIOACTIF CATIONIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      L'activité antibactérienne a été attribuée à divers mécanismes:
      *Dénaturation plus ou moins sélesctive de protéines ou d'enzymes par solubilisation ou dépolymérisation, responsable de l'inactivation d'enzymes nécessaires à la respiration et à la glycolyse, et de l'inactivation de déshydrogénases.
      L'inactivation enzymatique peut être réversible en début d'action, mais devient irréversible après contact prolongé entre les bactéries et l'antiseptique.

      * Fixation au niveau des ribosomes, entrainant l'arrêt de la synthèse protéique.

      * Lyse de la membrane cellulaire, avec perturbation des échanges osmotiques.

      Agent tensioactif cationique bactériostatique, plus actif contre les bactéries Gram plus que contre les Gram moins.
      Inactif sur les mycobactéries.
      Faiblement fungistatique et virulicide.
      L'activité antimicrobienne varie selon les conditions: les facteurs favorisants sont un PH alcalin, une température à 37°.
      Inactivé par lescomposés anioniques (savons), les eaux trop dures, les matières organiques (pus, sang), et certains composés non ioniques.

    2. secondaire
      L'abaissement de la tension superficielle n'intervient pas dans le mécanisme d'activité antibactérienne, mais contribue à réaliser un contact plus étroit entre les bactéries et l'antiseptique.

    Effets Recherchés

    1. ANTISEPTIQUE (principal)

    2. ANTISEPTIQUE EXTERNE (principal)

    3. ANTISEPTIQUE OCULAIRE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. CONJONCTIVITE (principale)

    Effets secondaires

    1. REACTION ALLERGIQUE (CERTAIN )
      Condition(s) Favorisante(s) :
      UTILISATION PROLONGEE

      Réaction allergique de contact. Effet commun aux antiseptiques de type ammonium quaternaire :
      - Sem Hop Paris 1965;41:2301.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Contre-Indications

    1. SENSIBILISATION CONNUE

    Voies d'administration

    - 1 - APPLICATION CUTANEE

    Posologie et mode d'administration

    Usage externe.
    Application locale et instillation oculaire en collyre à 0,24 pour 1000.
    Usage externe; ne pas associer aux antiseptiques externes anioniques.
    Les fibres cellulosiques et le coton inhibent l'activité antibactérienne des antiseptiques externes cationiques (amonium quaternaires):
    en solution aqueuse:
    - N Engl J Med1960;263:800.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - ELIMINATION voie fécale

    Absorption
    Résorption digestive rapide.
    Résorption cutanée faible, ne dépassant pas le stratum corneum.
    Répartition
    Diffuse dans le foie, les poumons, les reins.
    Elimination
    Voie rénale.
    Voie fécale.
    elimination lente.

    Bibliographie

    - Rev Prat 1979;29,37:2897.
    - Encyclopédie Médicochirurgicale 1976;250, 12F:10.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil