MILRINONE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 2/6/1997
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    1,6-dihydro-2-méthyl-6-oxo[3,4'-bipyridine]-5-carbonitrile

    Ensemble des dénominations


    CAS : 78415-72-2 DCI : MILRINONE
    USAN : MILRINONE
    bordereau : 3005
    rINN : MILRINONE
    sel ou dérivé : AMRINONE

    Classes Chimiques


    Proprietés Pharmacologiques

    1. CARDIOTONIQUE (principale certaine)

    2. VASODILATATEUR (principale certaine)

    3. INHIBITEUR DE PHOSPHODIESTERASE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      L'activité inotrope positive serait la conséquence de l'inhibition de la phosphodiestérase de l'AMPc et de l'augmentation de l'influx calcique.
      Possède une action relaxante directe sur le muscle lisse vasculaire à l'origine d'une réduction de la pré et de la post charge facilitant ainsi l'éjection cardiaque.

    Effets Recherchés

    1. CARDIOTONIQUE (principal)

    2. VASODILATATEUR (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. INSUFFISANCE CARDIAQUE CONGESTIVE (principale)
      En poussée aiguë (pas d'emploi prolongé).

    2. INSUFFISANCE CARDIAQUE AIGUE (à confirmer)
      Selon une étude portant sur 33 sujets, la milrinone serait aussi efficace que la dobutamine dans l'insuffisance cardiaque aigue de l'infarctus du myocarde, mais aurait l'avantage de moins augmenter le rythme cardiaque :
      - Clin Cardiol 1996;19:21-30.

    Effets secondaires

    1. ARYTHMIE (CERTAIN FREQUENT)
      Arythmie ventriculaire et supra-ventriculaire.
      L'augmentation de la mortalité (+28%) chez les insuffisants cardiaques de classe III et IV pourrait être due à une activité proaryrthmique :
      - J Am Coll Cardiol 1992;19,supplA,260.

    2. KALIEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN TRES RARE)

    3. TREMBLEMENT (CERTAIN TRES RARE)

    4. THROMBOPENIE (CERTAIN TRES RARE)

    5. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)

    6. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)

    Effets sur la descendance

    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Etude chez le rat, le lapin.

    2. INFORMATION MANQUANTE DANS L'ESPECE HUMAINE

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE SEVERE
      Diminuer la posologie.

    2. HYPOKALIEMIE
      Corriger avant ou pendant le traitement.

    3. ENFANT
      Information manquante.

    4. INFARCTUS DU MYOCARDE

    5. INSUFFISANCE RENALE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE
      Information manquante.

    2. ALLAITEMENT
      Information manquante.

    3. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    4. MYOCARDIOPATHIE OBSTRUCTIVE

    5. VALVULOPATHIE OBSTRUCTIVE

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE(EN PERFUSION)

    Posologie et mode d'administration

    Doses usuelles en perfusion intraveineuse : débuter par une dose de charge de cinquante microgrammes par kilogramme de poids corporel en 10 minutes suivie d'une perfusion continue de 0,375 à 0,750 microgrammes par kilogramme et par minute.
    Sous contrôle hémodynamique continu.
    Ne pas dépasser une dose totale de 1,13 mg/kg/j.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION 70 à 80 % lien protéines plasmatiques
    - 2 - DEMI VIE 2 à 3 heure(s)
    - 3 - ELIMINATION 80 % voie rénale

    Absorption
    Pic plasmatique 1 heure après une prise orale.
    Biodisponibilité par voie orale voisine de 80%.
    Répartition
    Liaison aux protéines plasmatiques : entre 70% et 80%.
    Demi-Vie
    La demi-vie d'élimination se situe entre 2 et 3 heures. Elle est allongée en cas d'insuffisance cardiaque ou rénale.
    Métabolisme
    Peu métabolisée.
    Elimination
    * Voie rénale :
    Environ 80% de la dose administrée sont éliminés dans les urines sous forme inchangée, principalement au cours des 4 premières heures.

    Bibliographie

    - Am J Cardiol 1985,56:685-689.
    - Drugs 1988;36:158-192.
    - Documentation Sterling-Winthrop SA Brochure hospitalière (document destiné aux pharmaciens des hôpitaux). (CREATION)
    - Pharmacol Ther 1993;57:161-170. (REVUE GENERALE)*

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil