ACEPROMETAZINE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 17/9/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    acétyl-2 (diméthylamino-2 propyl)-10 phénothiazine

    Ensemble des dénominations


    CAS : 13461-01-3 DCF : ACEPROMETAZINE
    DCIR : ACEPROMETAZINE
    bordereau : 300
    dci : acéprométazine
    liste DCIp : 15
    liste DCIr : 06
    rINN : ACEPROMETAZINE

    Classes Chimiques


    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. PSYCHOLEPTIQUE (principale certaine)

    2. NEUROLEPTIQUE (principale certaine)

    3. PARASYMPATHOLYTIQUE (secondaire certaine)

    4. ANTIHISTAMINIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      L'acéprométazine n'a pas d'action corticale directe.
      Il est hypothermisant par dépression hypothalamique (mécanisme adrénolytique).
      Il entraine une indifférence émotionnelle par son action sur le système limbique.
      Il entraine un syndrome extrapyramidal par inhibition des neurones dopaminergiques centraux à effet inhibiteur (au niveau des noyaux gris centraux).
      Il a une action sur la formation réticulée et entraine une sédation en diminuant l'influence activatrice sur le cortex (action antiadrénergique), en révèlant des effets inhibiteurs normaux d'origine sinocarotidienne et vagale.
      Il est myorelaxant par inhibition de l'action régulatrice de la formation réticulée descendante et déprime les réflexes polysynaptiques.

    2. secondaire
      Il déprime la trigger zone (centre du vomissement) au niveau des chémorécepteurs.
      Il déprime les centres bulbaires respiratoires et cardiovasculaires entrainant une hypotension également due à une diminution des résistances périphériques.
      Sur le plan endocrinien, il entraine une libération initiale de TSH et d'ACTH pui une inhibition de la sécrétion des stimulines hypophysaires, il augmente la secrétion de LTH.

    Effets Recherchés

    1. SEDATIF (principal)
      Action hypnotique légère, plus faible que celle de la chlorpromazine ou de l'acépromazine.

    Indications Thérapeutiques

    1. INSOMNIE (principale)

    Effets secondaires

    1. SYNDROME MALIN DES NEUROLEPTIQUES (CERTAIN TRES RARE)
      Par analogie à la chlorpromazine.

    2. DYSREGULATION THERMIQUE (