MORPHINE PHENYLPROPIONATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 28/6/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    N-METHYL EPOXY-4,5 MORPHINENE-7 DIOL-3,6 PHENYL-3 PROPIONATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : PHENYLPROPIONATE DE MORPHINE
    bordereau : 61
    sel ou dérivé : MORPHINE CHLORHYDRATE
    sel ou dérivé : MORPHINE GLUCONATE
    sel ou dérivé : MORPHINE SULFATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : MORPHINE
    Regime : stupéfiants
    Remarque sur le regime : Voie orale LP et systèmes actifs pour perf : durée de prescription>7 j mais <28 j , autres voies : durée >7j mais <14j (JO -14/02/98)

    Proprietés Pharmacologiques

    1. MORPHINIQUE (principale certaine)

    2. ANALGESIQUE (principale certaine)

    3. ANALGESIQUE CENTRAL (principale certaine)

    4. SEDATIF (principale certaine)

    5. PSYCHODYSLEPTIQUE (principale certaine)

    6. HISTAMINOLIBERATEUR (secondaire certaine)

    7. ANTITUSSIF (secondaire certaine)

    8. ANTIDIARRHEIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action analgésique : bloque les synapses dans le cheminement central de la douleur.Agoniste des récepteurs mû, mais aussi delta et kappa.
      Inhibition des projections corticales et des relais thalamiques.
      Modérateur sur la formation réticulée en présentant un certain degré de sélectivité pour l'activation engendrée par les stimuli nociceptifs.
      Dépression respiratoire par diminution de la sensibilité du centre respiratoire bulbaire au gaz carbonique.
      Action antitussive par dépression du centre bulbaire de la toux.
      Action émétique par stimulation directe de la `chémo-réceptive trigger-zone`.
      Lors de l'injection intra-articulaire, l'analgésie aurait un mécanisme impliquant la mise en jeu de récepteurs morphiniques locaux :
      - Eur J Clin Pharmacol 1992;43:351-355.

    2. secondaire
      Action cardiovasculaire : dépression directe du centre vasomoteur et libération périphérique d'histamine entraînant une vasodilatation périphérique.
      Augmente le tonus de la fibre lisse : action spasmogène (tube digestif, voies biliaires, uretère, bronches).

    Effets Recherchés

    1. ANALGESIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. DOULEUR (principale)
      Par voie générale.

    2. OEDEME AIGU DU POUMON (principale)
      Cardiogénique.

    3. ANESTHESIE GENERALE(ADJUVANT) (secondaire)
      En raison de ses propriétés analgésiques.

    Effets secondaires

    1. HYPERSUDATION (CERTAIN RARE)

    2. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN FREQUENT)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      ORTHOSTATISME
      TRAITEMENT AMBULATOIRE

      Modérée le plus souvent.
      Par effet central et histaminolibérateur.

    3. HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE (CERTAIN FREQUENT)

    4. COLLAPSUS CARDIOVASCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    5. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)
      Chez le sujet atteint de pheochromocytome, par libération d'histamine qui favorise la libération de catécholamines.

    6. BRADYCARDIE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Action bradycardisante par inhibition sympathique et stimulation vagale.

    7. BLOC AURICULOVENTRICULAIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

    8. PRURIT (CERTAIN FREQUENT)
      Dû à l'effet histaminolibérateur.
      Deux cas lors d'administration intrathécale et répondant au traitement par l'ondansétron par voie intraveineuse (sel de morphine non précisé) :
      - Anaesthesia 1996;51:199-200.

    9. BOUFFEE VASOMOTRICE (CERTAIN RARE)
      Secondaire à l'effet histaminolibérateur.