PHENOPERIDINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 23/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate d'éthyl 1-(3-hydroxy-3-phénylpropyl)-4-phénylpipéridine-4-carboxylate

    Ensemble des dénominations

    BANM : PHENOPERIDINE HYDROCHLORIDE
    CAS : 3627-49-4
    DCIMr : CHLORHYDRATE DE PHENOPERIDINE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE PHENOPERIDINE
    bordereau : 67
    code expérimentation : R-1406
    rINNM : PHENOPERIDINE HYDROCHLORIDE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : PHENOPERIDINE
    Regime : stupéfiants

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANALGESIQUE (principale certaine)

    2. ANALGESIQUE CENTRAL (principale certaine)

    3. ANESTHESIQUE GENERAL (principale certaine)

    4. MORPHINIQUE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Action analgésique de type morphine : agoniste des récepteurs mû. Action analgésique 25 à 50 fois plus puissante que la morphine chez l'homme.
      Bloque les synapses dans le cheminement central de la douleur. Inhibe les projections corticales et les relais thalamiques.
      Effet modérateur sur la formation réticulée en présentant un certain degré de sélectivité pour l'activation engendrée par les stimuli nociceptifs.
      Dépresseur du centre respiratoire bulbaire par diminution de la sensibilité au gaz carbonique.

    Effets Recherchés

    1. ANALGESIQUE (principal)
      Ne doit être employée qu'avec une extrème prudence dans cette indication.
      Réservée à l'usage en anesthésie.

    2. ANESTHESIQUE GENERAL (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. DOULEUR (principale)

    2. ANESTHESIE GENERALE (principale)

    Effets secondaires

    1. DEPRESSION RESPIRATOIRE (CERTAIN FREQUENT)

    2. APNEE (CERTAIN TRES RARE)

    3. BRADYCARDIE (CERTAIN RARE)

    4. HYPERTONIE MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    5. NAUSEE (CERTAIN )

    6. VOMISSEMENT (CERTAIN )

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MAJEUR
      Risque majeur de dépendance pouvant apparaître rapidement à doses thérapeutiques, surtout en cas d'utilisation parentérale.
      - JAMA 1974;230:1440.
      - Bulletin de l'OMS 1970; Suppl 43: Dependence liability of non narcotic drugs.
      - OMS 1970;Comité OMS d'experts de la pharmaco-dépendance.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

    2. ASTHME

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE GRAVE

    4. INSUFFISANCE RENALE

    5. INSUFFISANCE SURRENALE

    6. SUJET AGE

    7. ADENOME PROSTATIQUE

    8. HYPOTHYROIDIE
      Risque de survenue d'un coma myxoedémateux.

    9. TROUBLES DU RYTHME CARDIAQUE

    10. SPORTIFS
      Substance interdite :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    2. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE SEVERE
      Dépression respiratoire non ventilée.

    Voies d'administration

    - 1 - INTRAVEINEUSE
    - 2 - INTRAVEINEUSE(EN PERFUSION)

    Posologie et mode d'administration

    En association avec neuroleptique et parfois protoxyde d'azote pour anesthésie :
    - Anesth An Reanimation 1974;31:419.
    - Anesth An Reanimation 1975;32:351.

    Posologie moyenne chez l'adulte :
    * soit injection intraveineuse : un à quatre milligrammes (1 à 4 mg) d'emblée puis deux cent cinquante à mille microgrammes (0,250 mg à 1 mg).
    * soit perfusion lente d'une solution de huit à vingt milligrammes par litre de sérum glucosé.
    N'employer les doses moyennes ou fortes que sous respiration assistée.

    Posologie chez l'enfant :
    Ne pas dépasser cinquante microgrammes par kilo en respiration spontanée et cent cinquante microgrammes par kilo en ventilation assistée.

    Prudence chez le vieillard et l'insuffisant respiratoire.
    Indications rigoureuses étant donné le risque de toxicomanie.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - REPARTITION lait
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Résorbée par le tractus gastro-intestinal, mais utilisée seulement par voie parentérale.
    Répartition
    Traverse la barrière placentaire.
    Passe dans le lait.
    Métabolisme
    Métabolisée par le foie en péthidine et norpéthidine.
    Elimination
    *Voie rénale : principale voie d'élimination.

    Bibliographie

    - Drug Saf 1992;7:434-459. (EFFETS SECONDAIRES)*

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil