CODETHYLINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 21/3/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    chlorhydrate d'éthoxy-3 N-méthyl époxy-4,5 morphinène-7 ol-6

    Ensemble des dénominations

    BANM : ETHYLMORPHINE HYDROCHLORIDE
    CAS : 125-30-4
    autre dénomination : CHLORHYDRATE D'ETHYLMORPHINE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE CODETHYLINE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE DIONINE
    autre dénomination : DIONINE CHLORHYDRATE
    autre dénomination : ETHYLMORPHINE CHLORHYDRATE
    bordereau : 776
    sel ou dérivé : CODETHYLINE
    sel ou dérivé : CODETHYLINE CAMPHORATE
    sel ou dérivé : CODETHYLINE CAMSILATE
    sel ou dérivé : CODETHYLINE IODOMETHYLATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : CODETHYLINE
    Regime : stupéfiants

    Proprietés Pharmacologiques

    1. MORPHINIQUE (principale certaine)

    2. ANTITUSSIF (principale certaine)

    3. ANALGESIQUE (principale certaine)

    4. ANTIDIARRHEIQUE (secondaire certaine)

    5. SEDATIF (secondaire certaine)
      Mineur.

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Antitussif par inhibition du passage du stimulus tussigène au niveau des neurones de la medulla oblongata (décrite comme centre de la toux), dans la partie dorsolatérale du bulbe.
      Diminue les sécrétions trachéobronchiques.

    2. secondaire
      Possède par ailleurs à dose élevée certaines autres actions de la morphine: action analgésique, dépression du centre respiratoire et action spasmogène au niveau du tube digestif.

    Effets Recherchés

    1. ANTITUSSIF (principal)

    2. ANALGESIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. TOUX (principale)
      Traitement symptomatique des toux non productives.

    2. DOULEUR (secondaire)

    Effets secondaires

    1. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN TRES RARE)

    2. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    3. NAUSEE (CERTAIN RARE)
      Par stimulation de la trigger zone du centre du vomissement dans l'area postrema.

    4. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)
      Par stimulation de la trigger zone du centre du vomissement dans l'area postrema.

    5. CONSTIPATION (CERTAIN RARE)
      Par diminution du péristaltisme intestinal.

    6. SOMNOLENCE (CERTAIN TRES RARE)

    7. EXCITATION PSYCHOMOTRICE (CERTAIN TRES RARE)

    8. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    9. MYOSIS (CERTAIN TRES RARE)

    10. CONJONCTIVITE (CERTAIN RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      COLLYRE

      Avec sensation de brulure et oedème conjonctival transitoires.
      Observés lors de l'utilisation de collyres pour le traitement des ulcères cornéens, des iritis et du glaucome.

    11. APNEE (CERTAIN TRES RARE)

    12. DEPRESSION RESPIRATOIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Favorisante(s) :
      FORTES DOSES

      Par effet dépresseur sur les centres respiratoires du trons cérébral.

    13. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN TRES RARE)
      A type d'urticaire.

    14. BRONCHOSPASME (CERTAIN TRES RARE)

    Effets sur la descendance

    1. EMBRYOPATHIE
      Possibilité de malformations.

    Pharmaco-Dépendance

    1. RISQUE MODERE
      Provoque un syndrome de sevrage qui se développe plus lentement et avec moins d'intensité que pour la morphine.
      - JAMA 1974;230:1440.
      - Bulletin de l'OMS 1970;Suppl 43:Dependence liability of non narcotic drugs.
      - OMS 1970; Comité d'experts de la pharmacodépendance.

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE

    2. BRONCHORRHEE

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    Contre-Indications

    1. ENFANT DE MOINS DE 30 MOIS
      Risque de dépression respiratoire.

    2. INSUFFISANCE RESPIRATOIRE SEVERE

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    4. GROSSESSE

    5. ALLAITEMENT

    6. TOUX DE L'ASTHMATIQUE

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Vingt à cinquante milligrammes par 24 heures en plusieurs prises.
    Dose maximale:
    * par prise:
    Cinquante milligrammes.
    * Par 24 h:
    Deux cents milligrammes.

    Dose usuelle par voie orale chez l'enfant:
    - de 30 mois à 8 ans:
    Un tiers de milligramme (0,3 mg) par kilo par 24 h en plusieurs prises.
    - de 8 à 15 ans:
    Deux tiers de milligramme (0,6 mg) par kilo par 24 h en plusieurs prises.

    Pharmaco-Cinétique


    Absorption
    Bonne résorption par le tube digestif.

    Bibliographie

    - Produits Probl Pharm 1956;11:867.
    - Produits Probl Pharm 1957;12:33.
    - Produits Probl Pharm 1967;21:514.
    - Pharmacol Rev 1958;10:43.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil