TIABENDAZOL

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 26/4/2001
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    2-(thiazol-4-yl)-1H- benzimidazole

    Ensemble des dénominations

    BAN : THIABENDAZOLE
    CAS : 148-79-8
    DCIR : TIABENDAZOL
    USAN : THIABENDAZOLE
    autre dénomination : THIABENDAZOLE
    bordereau : 1237
    code expérimentation : E233
    code expérimentation : MK-360
    dci : tiabendazol
    rINN : TIABENDAZOLE
    sel ou dérivé : ALBENDAZOLE
    sel ou dérivé : FLUBENDAZOLE
    sel ou dérivé : MEBENDAZOLE

    Classes Chimiques


    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIPARASITAIRE (principale certaine)

    2. ANTHELMINTHIQUE (principale certaine)

    3. ANTIFONGIQUE (principale certaine)

    4. ANALGESIQUE (secondaire certaine)

    5. ANTIINFLAMMATOIRE (secondaire certaine)

    6. ANTIPYRETIQUE (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Inhibition du système fumarate-réductase intervenant dans la source d'énergie du parasite.

    Effets Recherchés

    1. ANTIPARASITAIRE (principal)

    2. ANTHELMINTHIQUE (principal)

    3. ANTIFONGIQUE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. ANGUILLULOSE (principale)

    2. TRICHINOSE (principale)

    3. ANKYLOSTOMIASE (secondaire)

    4. TRICHOCEPHALOSE (secondaire)

    5. OXYUROSE (secondaire)

    6. ASCARIDIASE (secondaire)

    7. LARVA MIGRANS CUTANEE (secondaire)
      - Presse Med 1997;26:1125.

    8. LARVA MIGRANS VISCERALE (secondaire)

    Effets secondaires

    1. NAUSEE (CERTAIN FREQUENT)

    2. VOMISSEMENT (CERTAIN FREQUENT)

    3. ANOREXIE (CERTAIN FREQUENT)

    4. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN FREQUENT)

    5. HEPATITE CHOLESTATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas décrit, 14 cas rapportés (références) :
      - J Hepatol 1995;23:759-763.

    6. VERTIGE (CERTAIN FREQUENT)

    7. CEPHALEE (CERTAIN RARE)

    8. TROUBLE DE LA VISION (CERTAIN RARE)

    9. XANTHOPSIE (CERTAIN RARE)

    10. SOMNOLENCE (CERTAIN FREQUENT)

    11. DIARRHEE (CERTAIN FREQUENT)

    12. GLYCEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN RARE)

    13. LEUCOPENIE (CERTAIN RARE)

    14. BRADYCARDIE (CERTAIN RARE)

    15. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    16. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN RARE)

    17. ERUPTION CUTANEE (CERTAIN RARE)

    18. TOXIDERMIE (CERTAIN RARE)

    19. PRURIT (CERTAIN RARE)

    20. HEMATURIE (CERTAIN TRES RARE)

    21. CRISTALLURIE (CERTAIN RARE)

    22. ODEUR DES URINES (CERTAIN TRES RARE)
      Quelques malades peuvent éliminer un métabolite qui confère à l'urine une odeur caractéristique, semblable à celle que l'on constate après avoir mangé des asperges.Cette odeur s'observe pendant le traitement et environ 24 heures après sa fin.

    23. DYSCHROMATOPSIE (CERTAIN )

    24. CIRRHOSE MICRONODULAIRE (A CONFIRMER )
      Un cas ayant nécessité une transplantation :
      - Dig Dis Sci 1989;34:938-941.

    25. DERMATITE DE CONTACT (A CONFIRMER )
      Un cas :
      - Contact Dermatitis 1993;28:243-244.

    26. SYNDROME DE SJOGREN (CERTAIN TRES RARE)
      Un cas décrit, 4 cas rapportés (références), en association avec une atteinte hépatique :
      - J Hepatol 1995;23:759-763.

    Effets sur la descendance

    1. TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
      Chez la souris.

    2. PAS D'EFFET SIGNALE CHEZ L'HOMME

    Précautions d'emploi

    1. INSUFFISANCE RENALE

    2. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE

    3. CONDUCTEUR DE VEHICULE

    4. UTILISATEUR DE MACHINE

    Contre-Indications

    1. GROSSESSE

    2. ALLAITEMENT

    3. ALLERGIE A CETTE SUBSTANCE

    Posologie et mode d'administration

    Disponible à la Pharmacie Centrale des Hôpitaux de Paris.
    Dose usuelle par voie buccale :
    ADULTES : vingt-cinq à cinquante milligrammes par kilogramme de poids corporel (25 à 50 mg/kg) pour une cure de un ou deux jours.
    Dose maximale : trois grammes en 24 heures (3g/24h).
    Anguillulose : traitement deux jours de suite.
    Dracunculose : traitement jusqu'à trois jours.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION 95 % voie rénale
    - 2 - ELIMINATION 5 % voie fécale

    Absorption
    Résorption rapide par le tube digestif.
    Taux plasmatique maximum en 1 à 2 heures.
    Répartition
    Passe la barrière placentaire.
    Métabolisme
    Hydroxylation en 5-hydroxythiabendazole puis sulfo et glucuroconjugaison.
    Elimination
    (VOIE RENALE)
    90 % de la dose administrée sont éliminés dans les urines sous forme de métabolites en 48 heures.
    (VOIE FECALE)
    5 % de la dose administrée sont éliminés dans les fèces.

    Bibliographie

    - Experimental Chemotherapy, Ed Schnitzer Hawking, Academic Press.
    - Clin Pharmacokinet 1988;15:67-93. (PHARMACOCINETIQUE)*

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil