MEPIVACAINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 26/7/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Précautions d'emploi
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    TRIMETHYL-1,2',6'PIPERIDINE-CARBOXANILIDE-2 CHLORHYDRATE

    Ensemble des dénominations


    CAS : 1722-62-9 DCIMr : CHLORHYDRATE DE MEPIVACAINE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE MEPIVACAINE
    bordereau : 2060
    dcim : chlorhydrate de mépivacaïne
    rINNM : MEPIVACAINE HYDROCHLORIDE
    sel ou dérivé : BUPIVACAINE
    sel ou dérivé : ROPIVACAINE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : MEPIVACAINE
    Regime : liste II

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANESTHESIQUE LOCAL (principale certaine)

    2. ANESTHESIQUE DE CONDUCTION (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Agit au niveau du neurone en interférant avec le processus d'excitation et de conduction.
      Le principal lieu d'action de l'anesthésique est la membrane neuronale. La molécule traverse la membrane axonique, riche en lipides, sous forme de base avant de reprendre une forme cationique sur la face interne du neurone où le pHest plus acide.
      A ce niveau, l'anesthésique bloque la conduction nerveuse par diminution de la perméabilité membranaire aux ions sodium qui survient lors de la phase de dépolarisation.
      Au fur et à mesure de la progression de l'action anesthésique le long du nerf, le seuil d'excitabilité augmente et le temps de conduction s'allonge. Celle-ci est complètement bloquée à partir d'une certaine concentration d'anesthésique local.
      Les fibres nerveuses sont inégalement sensibles à l'action des anesthésiques locaux : disparaissent dans l'ordre les sensations douloureuses, thermiques, tactiles.

    Effets Recherchés

    1. ANESTHESIQUE LOCAL (principal)

    2. ANESTHESIQUE DE CONDUCTION (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. RACHIANESTHESIE (principale)

    2. ANESTHESIE LOCALE (principale)

    3. ANESTHESIE PERIDURALE (principale)

    Effets secondaires

    1. BRADYCARDIE FOETALE (CERTAIN TRES RARE)

    2. MORT FOETALE (CERTAIN TRES RARE)

    3. ACIDOSE FOETALE (CERTAIN TRES RARE)

    4. CRISE CONVULSIVE (CERTAIN TRES RARE)

    5. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)

    6. HYPOTENSION ARTERIELLE (CERTAIN TRES RARE)

    7. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN TRES RARE)

    8. DOULEUR DORSALE (CERTAIN TRES RARE)

    9. PARESTHESIE DES EXTREMITES (CERTAIN TRES RARE)

    10. DEPRESSION RESPIRATOIRE (CERTAIN TRES RARE)

    11. DECLENCHEMENT DU TRAVAIL (CERTAIN TRES RARE)

    12. ATONIE UTERINE (CERTAIN TRES RARE)

    13. METHEMOGLOBINEMIE (CERTAIN )

    14. ERYTHEME PIGMENTE FIXE (A CONFIRMER )
      A 4 occasions, chez un sujet présentant par ailleurs une bonne tolérance à la lidocaïne :
      - J Allergy Clin Immunol 1995;96:130-131.

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Précautions d'emploi

    1. SPORTIFS
      Substance soumise à certaines restrictions :
      - Journal Officiel du 7 Mars 2000.

    Contre-Indications

    1. ALLERGIE AUX ANESTHESIQUES LOCAUX

    2. GROSSESSE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle en injection locale:
    Cinquante à deux cents milligrammes sous forme de solution à 2%.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil