CARBENOXOLONE SODIQUE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 30/6/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Voies d'administration
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    (CARBOXY-3 PROPIONYLOXY)-3BETA OXO-11 OLEANENE-12 OATE DISODIQUE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : CARBENOXOLONE DISODIQUE
    autre dénomination : ENOXOLONE SUCCINATE DISODIQUE
    bordereau : 2378
    sel ou dérivé : ENOXOLONE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : CARBENOXOLONE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. ANTIULCEREUX (principale certaine)

    2. MINERALOCORTICOIDE (principale certaine)

    3. ANTIINFLAMMATOIRE (secondaire certaine)
      ACTIVITE GLUCOCORTICOIDE

    4. HYPOKALIEMIANT (secondaire certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Accélère la cicatrisation des ulcères gastriques et duodénaux.
      Agirait en augmentant la production de certaines fractions adhérentes du mucus, et an augmentant la durée de vie des cellules épithéliales.
      Possède une activité antipepsine.
      Ne modifie ni la motilité gastrique, ni la sécrétion acide.
      Activité minéralocorticoïde pouvant être responsable d'hypertension ou d'hypokaliémie.
      Possèderait par ailleurs une activité anti-diurétique par action directe sur le néphron.

    2. secondaire
      La composante anti-inflammatoire pourrait intervenir dans l'activité anti-ulcéreuse.
      Augmenterait la pression pylorique, ce qui réduirait le reflux biliaire.

    Effets Recherchés

    1. ANTIULCEREUX (principal)

    2. MINERALOCORTICOIDE (principal)

    3. ANTIINFLAMMATOIRE (accessoire)

    Indications Thérapeutiques

    1. ULCERE DUODENAL (principale)

    2. ULCERE GASTRIQUE (principale)

    Effets secondaires

    1. RETENTION HYDROSODEE (CERTAIN RARE)

    2. OEDEME (CERTAIN RARE)

    3. ALCALOSE METABOLIQUE (CERTAIN RARE)

    4. HYPERTENSION ARTERIELLE (CERTAIN RARE)

    5. KALIEMIE(DIMINUTION) (CERTAIN RARE)
      - Lancet 1987;2:1525-1526.

    6. CEPHALEE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      SUJETS AGES

    7. INSUFFISANCE CARDIAQUE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      SUJETS AGES

    8. FAIBLESSE MUSCULAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    9. DIARRHEE (CERTAIN TRES RARE)

    10. NECROSE MUSCULAIRE (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      HYPOKALIEMIE

      Avec quadriparésie aréflexique.

    11. PERIARTERITE NOUEUSE (A CONFIRMER )

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Contre-Indications

    1. SUJET AGE

    2. INSUFFISANCE CARDIAQUE

    3. HYPERTENSION ARTERIELLE

    4. INSUFFISANCE RENALE

    5. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    6. HYPERALDOSTERONISME

    Voies d'administration

    - 1 - ORALE

    Posologie et mode d'administration

    Dose usuelle par voie orale chez l'adulte:
    Trois cents milligrammes par jour en 3 prises pendant la première semaine, cent cinquante milligrammes par jour en 3 prises les semaines suivantes.
    Prendre le médicament 20 mn avant les repas, car les aliments diminuent la résorption digestive.
    Le traitement sera entrepris sous cintrôle médical strict, en particulier chez les personnes âgées présentant une atteinte cardiaque, hépatique ou rénale.
    Nécessité de surveillance de la kaliémie.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie fécale
    - 2 - ELIMINATION voie biliaire

    Absorption
    Rapidement résorbé par le tractus gastro-intestinal.
    Résorption diminuée par les aliments.
    Biodisponibilité: environ 75%.
    Répartition
    Taux plasmatique voisin de 15 microgrammes par ml 2 heures après l'administration de 100 mg per os.
    Plus de 99% est lié aux protéines plasmatiques.
    Cycle entéro-hépatique.

    Demi-Vie
    Demi-vie plasmatique voisine de 16 h, pouvant dépasser 25 h chez les sujets âgés , et nécessiter des réductions de posologie.
    Métabolisme
    Glucuronoconjugué au niveau hépatique.
    Elimination
    Voie fécale:
    70 à 80% sont éliminés par voie fécale.
    Voie biliaire:
    50 à 70% en 48 h (après 100 à 200 mg per os).
    - Clin Pharmacokinet 1979;5:368.

    Bibliographie

    - Drugs 1976;11:241.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil