PYRIDOXINE CHLORHYDRATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 27/1/2000
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Effets sur la descendance
  • Précautions d'emploi
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Spécialités contenant la substance

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    BIS-(HYDROXYMETHYL)-4,5 METHYL-2 PYRIDINOL-3 CHLORHYDRATE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : ADERMINE CHLORHYDRATE
    autre dénomination : CHLORHYDRATE DE PYRIDOXINE
    autre dénomination : PYRIDOXINIUM CHLORURE
    autre dénomination : PYRIDOXOL CHLORHYDRATE
    autre dénomination : RP 2980
    autre dénomination : VITAMINE B 6
    autre dénomination : VITAMINE B6
    sel ou dérivé : CLOFIBRATE DE PYRIDOXINE
    sel ou dérivé : CODECARBOXYLASE
    sel ou dérivé : LAUROYL-3 DIACETYL-4,5 PYRIDOXINE
    sel ou dérivé : PIRIDOXILATE
    sel ou dérivé : PYRIDOXINE ASPARTATE
    sel ou dérivé : PYRIDOXINE BASE
    sel ou dérivé : PYRIDOXINE CAMSILATE
    sel ou dérivé : PYRIDOXINE CITRATE
    sel ou dérivé : PYRIDOXINE PHOSPHATE

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : PYRIDOXINE

    Proprietés Pharmacologiques

    1. VITAMINE (principale certaine)

    2. VITAMINE HYDROSOLUBLE (principale certaine)

    3. ACTIVITE VITAMINIQUE B6 (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Active sous forme de pyridoxal phosphate, coenzyme des transaminases et des décarboxylases.
      Permet la transformation du tryptophane en acide nicotinique.
      Intervient dans le métabolisme des acides gras non saturés (conversion de l'acide linoléique en acide arachidonique).

    Effets Recherchés

    1. VITAMINIQUE B6 (principal)

    2. ANTIDOTE (principal)

    Indications Thérapeutiques

    1. AVITAMINOSE B6 (principale)
      Traitement curatif ou prophylactique des troubles cutanés, neurologiques et hématologiques liés à une carence d'apport ou d'utilisation de la vitamine B6, en particulier au cours de traitements prolongés par certains médicaments (isoniazide, hydralazine, penicillamine, cycloserine, phenelzine et, dans certains cas, estroprogestatifs).

    2. DERMATITE SEBORRHEIQUE (principale)

    3. CONVULSION PYRIDOXINODEPENDANTE (principale)

    4. HOMOCYSTINURIE (principale)

    5. INTOXICATION PAR L'ISONIAZIDE (principale)
      Perfusion intraveineuse en 30 à 60 minutes d'une quantité de pyridoxine égale à la dose d'isoniazide ingérée :
      - JAMA 1981;246:1102-1104.
      Administrée en IV, exerce un effet anticonvulsivant et éveillant en cas de coma :
      - Arch Intern Med 1990;150:1751-1753.

    6. ANEMIE SIDEROBLASTIQUE (secondaire)
      Liée à une carence en vitamine B6.

    7. HYPEROXALURIE (principale)
      - Br Med J 1981;282:2097-2098.
      Permettrait une diminution de la formation de cristaux d'oxalate dans les oxaluries primaires (oxaloses) et serait surtout efficace en association avec l'orthophosphate :
      - N Engl J Med 1994;331:1153-1158.

    8. ANEMIE REFRACTAIRE (secondaire)
      Amélioration chez 6 sujets sur 11 après traitement par des doses de 250 milligrammes par jour pendant 3 mois :
      - Am J Med 1978;65:655-660.

    9. PHOTOSENSIBILISATION PAR L'AMIODARONE (à confirmer)
      Quarante à trois cent milligrammes par jour:
      - LAncet 1984;1:51.

    10. SYNDROME PREMENSTRUEL (secondaire)
      - Br J Clin Pract 1988;42:448-452.

    Effets secondaires

    1. REACTION D'HYPERSENSIBILITE (CERTAIN TRES RARE)
      Quelques cas d'imputabilité douteuse ont été rapportés avec choc et dermite de contact.

    2. ACNE (CERTAIN TRES RARE)
      Quelques cas exceptionnels d'aggravation do d'apparition d'une éruption acnéïfrome ont été signalés.

    3. ARRET DE LA LACTATION (CERTAIN )
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

    4. VERTIGE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES
      VOIE INTRAVEINEUSE

    5. CEPHALEE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES
      VOIE INTRAVEINEUSE

    6. TROUBLE DE LA MEMOIRE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES

      Deux études montrent une diminution de la capacité mnésique lors de l'utilisation de fortes doses, supérieures à 100 milligrammes par jour :
      - Biomedicine 1980;32:88.

    7. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE SENSITIVE (CERTAIN TRES RARE)
      Condition(s) Exclusive(s) :
      FORTES DOSES
      TRAITEMENT PROLONGE

      Sept cas de neuropathie sensitive après la prise de 2 à 6 grammes par jour pendant plusieurs mois :
      - N Engl J Med 1983;309:445-448.
      Autre référence :
      - N Engl J Med 1984;310:197-198.
      L'utilisation de doses supérieures à 50 mg/jour serait à l'origine de neuropathies périphériques et ne devrait s'obtenir que sur prescription médicale selon la pharmacovigilance britannique :
      - Pharm Marketing 1997;9:100.

    8. RHABDOMYOLYSE (A CONFIRMER )
      Un cas sévère avec insuffisance respiratoire chez un nouveau-né traité par de fortes doses (500 mg/jour) pour une homocystinurie:
      - J Inherited Metabolic Diseases 1998;21:439-440.

    Effets sur la descendance

    1. CONVULSIONS NEO-NATALES
      Un cas décrit chez un enfant de 3 mois dont la mère avait ingéré de la pyridoxine pendant la grossesse :
      - Lancet 1999;353:1940-1941.

    Précautions d'emploi

    1. ALLAITEMENT
      RISQUE D'ARRET DE LA LACTATION SI FORTES DOSES N. ENGL. J. MED. 1979 : 300 : 141-142 ET 926-927

    2. ASSOCIATION A LA LEVODOPA
      RISQUE DE DIMINUTION DE L'ACTIVITE DE LA LEVODOPA

    Posologie et mode d'administration

    - BESOINS JOURNALIERS LES BESOINS PHYSIOLOGIQUES SONT CHEZ L'ADULTE DE DEUX MILLIGRAMMES POUR UNE RATION PROTIDIQUE DE 60 A 65 GRAMMES PAR JOUR.
    VARIABLES AVEC L'AGE , ILS SONT AUGMENTES AU COURS DE LA GROSSESSE, DE L'ALLAITEMENT ET EN CAS DE REGIME HYPERPROTIDIQUE .
    - TRAITEMENT PREVENTIF OU CURATIF DES CARENCES LA POSOLOGIE ET LA VOIE D'ADMINISTRATION VARIENT SELON LA PATHOLOGIE TRAITEE + VOIE ORALE ADULTE. DOSES USUELLES : DEUX CENTS CINQUANTE MILLIGRAMMES A UN GRAMME PAR JOUR EN PLUSIEURS PRISES ENFANT. DOSES USUELLES : CINQUANTE A CINQ CENTS MILLIGRAMMES SELON L'AGE + VOIE PARENTERALE (INTRAMUSCULAIRE OU INTRAVEINEUSE) ADULTE. DOSES USUELLES : CENT MILLIGRAMMES A UN GRAMME PAR JOUR .
    L'UTILISATION CHRONIQUE DE DOSES SUPERIEURES A DEUX GRAMMES PAR JOUR DOIT ETRE EVITEE EN RAISON DU RISQUE DE TOXICITE NEUROLOGIQUE

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - ELIMINATION voie rénale
    - 2 - ELIMINATION dialyse

    Absorption
    Résorption rapide par le tractus gastro-intestinal.
    Métabolisme
    Voie hépatique: activation en pyridoxal, puis oxydation en acide 4 pyridoxique.
    Elimination
    *Voie rénale.
    *Dialysable.

    Spécialités

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil