ISAXONINE PHOSPHATE

Introduction dans BIAM : 18/2/1992
Dernière mise à jour : 29/7/1999
Etat : validée

  • Identification de la substance
  • Propriétés Pharmacologiques
  • Mécanismes d'action
  • Effets Recherchés
  • Indications thérapeutiques
  • Effets secondaires
  • Pharmaco-Dépendance
  • Contre-Indications
  • Posologie & mode d'administration
  • Pharmaco-Cinétique
  • Bibliographie

    Identification de la substance

    Formule Chimique :
    ISOPROPYLAMINO-2 PYRIMIDINE

    Ensemble des dénominations

    autre dénomination : ABEL 315 NF

    Classes Chimiques

    Molécule(s) de base : ISAXONINE
    Regime : liste I

    Proprietés Pharmacologiques

    1. NEUROTROPE (principale certaine)

    Mécanismes d'action

    1. principal
      Accélérerait la vitesse de régénération des nerfs périphériques; certains arguments suggèrent que l'isaxonine stimule la secrétion d'un facteur de croissance du nerf par les cellules de Schwann.

    Effets Recherchés

    1. REGENERATION AXONALE (principal)
      ACTIVATION DE L'ANABOLISME DES PROTEINES NEURONALES ACCELERATION DE LA CROISSANCE DE L'AXONE EN VOIE DE REGENERATION

    Indications Thérapeutiques

    1. NEUROPATHIE PERIPHERIQUE (principale)
      Par lésion isolée d'une racine, d'un plexus ou d'un nerf.

    2. POLYNEVRITE (principale)
      Essentiellement celles dûes à l'administration de substances antimitotiques (vincristine).

    3. MULTINEVRITE HANSENIENNE (principale)

    Effets secondaires

    1. ASTHENIE (CERTAIN RARE)
      Ce signe peut précéder la survenue d'une hépatite.

    2. FIEVRE (CERTAIN RARE)
      Ce signe peut précéder la survenue d'une hépatite.

    3. SYNDROME PSEUDOGRIPPAL (CERTAIN RARE)
      Ce signe peut précéder la survenue d'une hépatite.

    4. TOXICITE CUTANEOMUQUEUSE (CERTAIN TRES RARE)

    5. URTICAIRE (CERTAIN TRES RARE)

    6. ATTEINTE DIGESTIVE (CERTAIN RARE)
      Peut précéder la survenue d'une hépatite.

    7. NAUSEE (CERTAIN RARE)

    8. VOMISSEMENT (CERTAIN RARE)

    9. DIARRHEE (CERTAIN RARE)

    10. DOULEUR ABDOMINALE (CERTAIN RARE)

    11. DOULEUR EPIGASTRIQUE (CERTAIN RARE)

    12. ATTEINTE HEMATOLOGIQUE (CERTAIN TRES RARE)

    13. EOSINOPHILIE (CERTAIN RARE)
      Dans le cadre d'une hépatite.

    14. AGRANULOCYTOSE (CERTAIN TRES RARE)
      Quelques cas ont été rapportés.

    15. TOXICITE HEPATIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Survient le plus souvent au cours du premier mois de traitement et réversible à son arrêt.
      Quelques cas d'évolution fatale ont été rapportés.
      De telles manifestations nécessitent l'arrêt définitif du traitement.
      -Therapie 1982;37:671-674.
      - Gastroenterol Clin Biol 1983;7:352-354.
      - Gastroenterol Clin Biol 1983;7:936-937.
      L'isaxonine est transformée par le cytochrome P450 en un métabolite hépatotoxique qui se fixerait de manière irréversible (liaison covalente) aux protéïnes microsomiales hépatiques. Le complexe ainsi formé serait à l'origine d'une réaction immunoallergique :
      - J Pharmacol Exp Ther 1984;229:845-858.

    16. ICTERE (CERTAIN TRES RARE)

    17. HEPATITE CYTOLYTIQUE (CERTAIN TRES RARE)
      Nécessite l'arrêt du traitement.
      - Gastroenterol Clin Biol 1983;7:352-354.
      - Gastroenterol Clin Biol 1984;8:715-719.

    18. BILIRUBINEMIE(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    19. TRANSAMINASES(AUGMENTATION) (CERTAIN TRES RARE)

    Pharmaco-Dépendance

    1. NON

    Contre-Indications

    1. HYPERSENSIBILITE A CETTE SUBSTANCE

    2. INSUFFISANCE RENALE SEVERE

    3. INSUFFISANCE HEPATOCELLULAIRE SEVERE

    Posologie et mode d'administration

    N'est plus commercialisé en France.
    Dose usuelle par voie orale:
    Mille cinq cents milligrammes par jour.
    Surveillance du traitement:
    Doser les transaminases tous les 8 jours durant le premier mois de traitement et tous les 15 jours durant les 2 mois suivants.
    Faire un bilan hépatique en cas de survenue de troubles digestifs, de fièvre, d'asthénie ou d'amaigrissement.

    Pharmaco-Cinétique

    - 1 - DEMI VIE 2 heure(s)
    - 2 - ELIMINATION voie rénale

    Absorption
    Résorbé par le tractus gastro-intestinal; taux plasmatique maximal 30 mn après administration per os.
    Demi-Vie
    2 h.
    Métabolisme
    Formation de métabolites conjugués.
    Elimination
    Voie rénale.
    Voie principale d'élimination.

    Bibliographie

    - Experientia 1979;35:626.
    - CR Acad Sci (série D) 1977;285:1339.
    - Nouv Presse Med 1982;16:1189-1280.

    Pour rechercher les spécialités contenant cette substance, consultez le site www.vidal.fr

    Principe actif présent en constituant unique dans les spécialités étrangères suivantes :


    Retour à la page d'accueil